user_images/282233_fr_photoseb1.jpg

SÉBASTIEN NADOT

Publié dans : Les articles Beauté & Bien-être de Sébastien Nadot

Du sport sympa pour se remettre en forme et garder la ligne

Retrouvez les joies simples des sports en cette nouvelle année 2013. Voilà la recette du bien être ou comment concilier effort mesuré et plaisir.

Le maillot de bain de l'été prochain me boudinera-t-il ? Faudra-t-il regarder les autres s'empiffrer de toutes sortes de délices satanés en s'astreignant au pamplemousse avec thé vert sans sucre ? Les réponses dépendent de vous !

Faire du sport : une nécessité physiologique

L'activité physique pratiquée sous des formes simples est l'une des solutions à la profonde mélancolie provoquée par l'embonpoint hivernal. La course à pied, le vélo ou la natation peuvent accompagner avec bonheur toutes les attentions que vous portez à votre corps. Mais l'honnêteté s'impose : l'entretien personnel par l'exercice physique ne se fait pas sans effort.

Les effets de sa pratique

Il faut d'abord réfléchir à des objectifs réalistes. N'espérez donc pas trop perdre 10 kilos superflus en deux mois. Misez plutôt sur un projet double : à court terme, la reprise d'une activité physique régulière vous permettra de vous sentir bien dans votre corps et vous autorisera quelques excès estivaux difficilement évitables. A long terme, sur une programmation annuelle, la pratique sportive pourra s'inscrire dans une démarche plus visible de perte de poids et d'embellissement de votre silhouette.

2 à 3 séances par semaine

De multiples raisons peuvent vous décider à choisir un sport plutôt qu'un autre. Le parti pris choisi ici est de défendre les activités simples et efficaces. La natation, le vélo ou la course à pied sont idéales dans une perspective d'entretien physique, à condition de respecter un rythme minimum de deux séances par semaine d'au moins 40 minutes d'exercice effectif. Vous pouvez ajouter une troisième séance au bout de six ou sept semaines.

D'abord, fractionnez les 40 minutes (par exemple 20X2' puis 10X4' puis 5X8' puis 4x10' puis 2X20'...) avec un temps de récupération actif (marche, étirements...) entre chaque séquence. Si vous êtes en grande méforme, faites plusieurs séances d'une vingtaine de minutes avant de passer au stade supérieur. Ensuite, il sera intéressant de faire une séance continue (40 min sans interruption), par exemple en semaine, et l'autre en fractionnée à rythme un peu plus soutenu (par exemple le week-end).

Choisir une activité

La natation est idéale car les fonctions cardio-respiratoires sont amplement sollicitées sans agresser les articulations (au moins en crawl et dos crawlé). Malheureusement, pour beaucoup d'entre nous, il est impossible de nager longtemps. S'il s'agit néanmoins de votre préférence, essayez de commencer par quelques séances avec un maître nageur. Quasiment toutes les piscines offrent des créneaux "loisirs" avec possibilité de prendre des cours. C'est plus motivant et vous vous étonnerez de la vitesse de vos progrès (chronométrez-vous à la première séance sur 100m. Quelques temps plus tard, vous serez fier de l'évolution). Pour les aquaphobes, oreilles ou colorations fragiles, reportez votre surplus d'énergie vers une autre activité...

Le vélo présente pas mal d'avantages. Cependant, il ne faut pas se bercer d'illusions, si vous n'appuyez pas un peu sur la pédale (et de manière régulière), l'effet escompté ne viendra pas.

Pour les derrières sensibles, les marchands ont fait pas mal de progrès et vous pourrez trouver des accessoires améliorant le confort des selles à prix raisonnables dans toutes les grandes enseignes sportives. Joignez l'utile à l'agréable : on a souvent à poster une lettre, à se rendre à l'autre bout de la ville... Pédalez sans oublier que les voitures ne font guère attention à vous (mettez un casque). Si vous le pouvez, empruntez des chemins spécifiquement aménagés. Renseignez-vous, ils sont de plus en plus nombreux autour de vous.

La course, "footing" ou "jogging" est aussi une activité à envisager car la dépense d'énergie est élevée. C'est l'activité la plus facile à gérer (arrêt facile, lieux nombreux, pas de matériel spécifique sauf une bonne paire de chaussures). Autre intérêt, notamment pour ceux dont l'agenda est très rempli : on peut facilement penser à autre chose en courant.

Attention toutefois, pour ceux dont le surpoids est important, les articulations des chevilles et des genoux peuvent souffrir et le vélo ou la natation restent préférables.

Finalement, choisissez le sport qui présente le moins de contraintes pour vous et gardez votre énergie pour l'action.

Réconcilier plaisir et effort

Derniers conseils et pas des moindres :

- utilisez du matériel de bonne qualité (attention aux chaussures en mauvais état)

- écoutez votre corps (les douleurs sont des avertisseurs)

- associez le plaisir à l'activité (courrez en musique par exemple).

En effet, rien de plus bête que de produire l'effet inverse de celui escompté : beaucoup de traumatismes sportifs naissent d'un équipement inadapté ou bien d'une pratique trop intensive. Sachez être patient en reprenant très progressivement. La pratique forcenée est réservée à des spécialistes sous bonne surveillance médicale.

Trouvez des endroits agréables pour pratiquer votre sport (pas trop loin de chez vous). Fixez des rendez-vous collectifs réguliers. Si nécessaire, inscrivez-vous dans une association, c'est motivant, voire indispensable pour s'investir durablement.

Amusez-vous !

À propos de l'auteur

user_images/282233_fr_photoseb1.jpg

SÉBASTIEN NADOT

Directeur éditorial : éd. An Zéro 2.0 (Toulouse)

  • 90

    Articles
  • 11

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!