Le château fort de Stirling, symbole du passé de l'Ecosse

Assis en haut d'une falaise, Stirling Castle est un magnifique édifice médiéval transformé par l'architecture de la Renaissance puis le gothique flamboyant.
125

Le château de Stirling est le plus grand d'Ecosse. C'est également l'un des monuments du pays le plus visité pour son architecture exceptionnelle.

Assis sur un volcan éteint, il surplombe un à pic de près de 200 m sur 3 de ses 4 côtés. La ville de Stirling qui jouxte le château est une ville antique construite sur le fleuve Forth, à environ 50 km d'Edimbourg.

L'histoire de Stirling Castle est un riche témoignage sur le passé de l'Ecosse et de toute la Grande-Bretagne.

Hors les multiples guerres et intrigues qui ont pu se dérouler ou se préparer entre ses murs, Stirling Castle a aussi été un "temple du sport avant l'heure": joutes médiévales et parties de football à la Renaissance ont animé son enceinte.

Aujourd'hui, la culture et l'Histoire de l'Europe se dessinent paisiblement à l'ombre des murailles de ce magnifique château...

Le château: une histoire de l'Ecosse

Les premières fortifications sur le site semblent dater du 11e siècle. Au 13e, cette forteresse était un point stratégique militaire de la plus haute importance pour qui voulait dominer le royaume d'Ecosse. Pendant plusieurs siècles, le château va changer de main: une fois anglais, une fois écossais, au gré de la puissance militaire des troupes des uns et des autres.

En 1296, Edouard Ier, roi d'Angleterre, prend possession des lieux. Un an plus tard, les Ecossais reprennent la place... S'ensuivent de nombreux affrontements qui vont permettre à William "Braveheart" Wallace de s'illustrer.

William "Braveheart" Wallace et la bataille de Stirling Bridge (1297)

Immortalisé par le film "Braveheart" (1995) réalisé et interprété par Mel Gibson, William Wallace devient le héros de la patrie écossaise à la suite de sa victoire sur les troupes d'Edouard Ier, roi d'Angleterre, à Stirling. Les violents combats entre ennemis sont incessants et les revirements très fréquents. Quelques années plus tard, William Wallace sera pendu, éventré et finalement décapité pour l'exemple...

En 1314, Robert Ier, roi d'Ecosse décide d'abattre une bonne partie des défenses du château, au cas où il serait repris par l'ennemi héréditaire anglais...

Un empilement architectural réussi

La partie la plus ancienne du château encore existante est la porte nord, construite en 1381 sous le règne de Robert II.

Compte-tenu des attaques et destructions qu'à connu l'édifice, l'essentiel de ce qui en existe aujourd'hui est postérieur au Moyen-Âge, notamment le palais et la chapelle royale dont l'architecture de type Renaissance est marquée par l'influence française.

Le palais royal, achevé vers 1540-1542, est un magnifique édifice de trois étages avec une façade ornée de grandes fenêtres et de niches qui contiennent des sculptures du style grotesque et de la Renaissance.

En 1543, âgée de 9 mois, l'infante Marie Stuart a été couronnée reine d'Ecosse dans la chapelle royale.

Par la suite, le château a connu quelques embellissements que les récentes restaurations ont remis en valeur.

Une enceinte sportive européenne avant l'heure

  • Pas de grand château sans joutes retentissantes.

  • Un ballon de football de 1540 retrouvé à Stirling Castle.

Un ballon de football datant de 1540 a été retrouvé récemment derrière un panneau de la chambre de la reine. Ce ballon, qui fait un peu plus de la moitié de la taille des ballons de foot actuels, est en peau de vache. A l'intérieur, une vessie de porc a été ingénieusement placée pour pouvoir le gonfler.

Marie Stuart, reine d'Ecosse, qui vivait à cette date dans le château de Stirling, est par ailleurs connue pour son goût prononcé pour le golf et aussi pour le football qu'elle mentionne dans un journal intime. Ce ballon, certainement le plus ancien au monde conservé en état satisfaisant, témoigne ainsi de la pratique du football à la fin du Moyen-Âge.

Les fantômes du château

Si l'on veut bien abandonner un peu l'histoire pour le folklore, tout visiteur doit savoir que Stirling Castle est hanté par quelques fantômes. La "Dame verte" fait, paraît-il, régulièrement des apparitions, tout comme dans les châteaux de Crathes ou de Fyvie (nord de l'Ecosse).

Peut-être s'agit-il simplement du retour de John Damian, un alchimiste italien qui, en 1507, s'élança du haut de la muraille persuadé qu'il pouvait voler. La chute mortelle prouva que les ailes qu'il s'était construites pour l'occasion n'était pas très performantes...

Histoire, architecture, folklore: tout invite à visiter Stirling Castle et l'Ecosse de Walter Scott, d'Arthur Conan Doyle, du Loch Ness et de ses falaises, "highlands" imprenables sur la mer...

Voir aussi :

Site officiel de Stirling Castle

Duel pour le royaume d'Ecosse : le combat de Robert Bruce (1274-1329) , sur Arte Tv, le 1er janvier 2011.

Sur le même sujet