Le chevalier inexistant : un conte philosophique d'Italo Calvino

Passant en revue ses troupes, Charlemagne fait une curieuse découverte: il n'y a personne dans l'armure d'Agilulfe Bertrandinet des Guildivernes.
31

Pour comprendre l'œuvre d'Italo Calvino, il faut porter un regard sur sa vie.

Italo Calvino

Italo Calvino (1923-1985) est un journaliste et écrivain italien, né à Santiago de Cuba. Après des études d'agronomie à l'université de Turin puis à Florence, Calvino refuse de faire son service militaire.

S'intéressant à la littérature et à la politique, opposé à l'Allemagne nazie tout comme à Mussolini, il considère alors que les communistes offrent la ligne politique la plus convaincante. Calvino intègre la résistance dans le groupe clandestin communiste dénommé "Les brigades de Garibaldi".

Du printemps 1944 à la libération en 1945, il participe activement aux combats dans les Alpes-Maritimes.

A l'issue de la guerre, il adhère au Parti Communiste. Retournant à Turin pour suivre des études littéraires, Calvino commence sa collaboration avec plusieurs journaux.

En 1947, paraît son premier roman: Le Sentier des nids d'araignées , qui s'inspire de son récent passé de résistant.

"Nos ancêtres".

En 1952, Italo Calvino se lance dans le conte fantastique avec Le Vicomte pourfendu , premier roman de la trilogie Nos ancêtres , qu'il complète en 1957 avec Le Baron perché et en 1959 à travers Le Chevalier inexistant. La célèbre trilogie Nos ancêtres , dont chaque roman est indépendant des autres (il n'y a pas besoin de les lire dans l'ordre de leur parution) est une vision allégorique de la condition humaine moderne. Empruntant à l'histoire à différentes périodes, sa lecture ouvre sur plusieurs interprétations, des plus pessimistes aux plus heureuses.

Le Chevalier inexistant

Dernier roman de la trilogie, Le Chevalier inexistant est un conte chevaleresque.

Il met en scène Agilulfe Bertrandinet de Guildivernes. L'histoire médiévale italienne connaît un autre Agilulfe, duc de Turin, qui parvint sur le trône des Lombards en 591 et fit la guerre contre l'empire grec (et mourut en 615). Dans le roman, rien de tel, Agilulfe est l'un des meilleurs guerriers de Charlemagne. Mais, "le chevalier à l'armure blanche, n'est pas comme vous et moi: Agilulfe est tout simplement inexistant! Il est mais il n'existe pas! Son armure ne couvre qu'un corps absent, aussi vide à l'intérieur, que rutilante en apparence"...

Comme Sancho Panza accompagnant Don Quichotte, Agilulfe dispose de Gourdoulou pour le servir. Personnage assez excentrique, qui s’amuse de la vie, Gourdoulou est "fou" au sens médiéval, il veut vivre une fête permanente, à l'opposé de son maître qui symbolise la conduite parfaite selon les principes d'ordre, de courage, d'honneur et de loyauté.

Très vite dans le roman, un troisième personnage essentiel fait irruption: Raimbaut, jeune fougueux qui ne contrôle pas ses sentiments et ses impulsions, qui a rejoint l'armée pour venger son père et donc tuer Izoard. En fait, Raimbaud ne sait pas vraiment quel sens ou quel but donner à sa vie... Il ne cache pas sa fascination et son respect pour Agilulfe, qui joue en quelque sorte le rôle de père et d'initiateur.

Plusieurs interprétations pour un roman succulent à l'humour froid ...

Sous prétexte d'un conte chevaleresque, Italo Calvino offre une réflexion philosophique sur l'état de la société au milieu du XXe siècle. Le désenchantement lié aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale transparaît dans l'écriture du Chevalier inexistant.

A la fin du roman, Agilulfe, au portrait idéal, laisse tomber son armure et disparaît, l'abandonnant à Raimbaud: la perfection n'existe pas tandis que l'imperfection (de Raimbaud) ne l'empêche pas de trouver l'amour.

Entre monde moderne et mondes anciens, Calvino a peut être voulu exprimer son dépit quant au communisme. En effet, en 1956, le romancier est choqué par l'invasion de la Hongrie par les soviétiques. Le masque tombe, l'idéal politique n'existe pas, un peu comme cet Agilulfe qui n'est rien, sauf dans l'esprit de Raimbaud. Outre cette interprétation possible du roman, le conte du Chevalier inexistant est aussi à considérer comme une préfiguration de la société du spectacle qui joue sur les apparences...

Volonté pure sans obstacle, nous rencontrons probablement de temps à autre ce genre de personnage, avec parfois aussi l'envie de jouer ce rôle.

Dernière précision, peut-être essentielle: le roman d'Italo Calvino est très drôle même s'il donne à réfléchir sur des sujets sensibles et profonds.

Pour aller plus loin :

Italo Calvino, Le Chevalier inexistant ( Il Cavaliere inesistente ), Paris, Seuil, rééd. 2001.

Florence Plet, Six personnages en quête d'épique, Le Chevalier Inexistant d'Italo Calvino in L'épique médiévale et le mélange des genres, P.U. Franche-Comté, 2005.

Sur le même sujet