Young Men's Christian Association, Basket-ball et Volley-ball

Sports collectifs majeurs du 20ème siècle, le basket-ball et le volley-ball sont nés dans le giron des YMCA américaines.
14

En 1844, à Londres, est fondée l’organisation évangélique YMCA (Young Men's Christian association) ou "Association Chrétienne des Jeunes Gens", un groupement d'auberges de jeunesse, alors que depuis les années 1830, des réformateurs protestants travaillent à rendre compatibles "la vigueur physique et la sainteté spirituelle".

Le sport et ses effets positifs sur le corps et l'esprit

Les pasteurs sont encouragés à développer la pratique de sports jugés bénéfiques comme le cricket et le football (amélioration de la santé, développement du courage et de la force de caractère).

La philosophie de ce "Christianisme du Muscle" est fondée sur la recherche d'une harmonie entre le corps, l'intellect et l'ame. Elle est popularisée par le succès du livre de Thomas Hugues, Tom Brown School Days (1857), récit imaginaire de la vie dans l'universite privée anglaise de Rugby, célèbre pour avoir accordé une place importante à l'éducation physique.

L'historien Charles Rosenberg écrit : "le gentleman chrétien idéal dans l'Angleterre victorienne devait être un athlète de la continence, un champion sans coït, testant perpétuellement sa virilité dans les tourments du renoncement". Le sport doit permettre aux jeunes gens inactifs des classes moyennes d`entretenir des qualités physiques essentielles comme la rudesse, la robustesse, la force et la vigueur.

Le sport comme moyen d'intéresser la jeunesse et de la détourner du mauvais chemin

En 1851, la YMCA s'introduit aux Etats-Unis pour permettre à la jeunesse issue de la campagne de s'adapter à la vie urbaine tout en échappant à l'immoralité.

En 1854 nait la Young Men's Hebrew Association, organisation germano-juive voulant promouvoir un judaïsme du Muscle, en réponse à la YMCA.

Au cours de la décennie 1860, le mouvement YMCA apporte son soutien au développement de l'athlétisme et de la gymnastique envisagés comme autant de "remparts dressés contre la tentation que représentent les lieux de plaisirs". Par ailleurs, il n’échappe à personne que le sport permet d'attirer de nouveaux paroissiens, au moment où les temples sont perçus comme des lieux féminins.

Le sport et les YMCA : une aide réciproque au développement

En 1869, la YMCA de New-York ouvre un gymnase, un bowling et une piscine.

En 1872, les grands patrons des compagnies de chemin de fer passent des accords avec la YMCA pour qu'elle offre des activités physiques à leurs travailleurs. Apres les grandes grèves de 1877, les aides sont encore augmentées afin de décourager de futurs mouvements sociaux.

En 1882, la YWCA (W pour Women) de Boston, tête de proue du développement du sport féminin, organise ses premières rencontres athlétiques.

La naissance du basket-ball et du volley-ball

En 1891, James Naismith, professeur à la YMCA de Springfield (Massachusetts, Etats-Unis) invente le basket-ball. Ce sport va pouvoir s'appuyer sur un réseau désormais solide : en 1892, les 348 clubs de gymnastique des YMCA américains revendiquent 144 entraîneurs à temps plein et 250000 membres. Les activités physiques proposées ne cessent de croître en nombre, de la gymnastique aux sports collectifs.

En 1895, William G. Morgan, professeur de gymnastique de la YMCA de Holyoke dans le Massachusetts, invente le volley-ball qui ne connaît un véritable succès international qu'après la Seconde Guerre Mondiale.

Les YMCA : pour les travailleurs et le sport de masse, féminin et masculin

Le mouvement YMCA créé alors l'Amateur League of North America. Les meilleurs joueurs sont recrutés au moyen de faveurs : cartes d'adhérent gratuites, nourriture, logement et défraiement de transport. En 1902, la YMCA créée également un département "Travailleurs de l’industrie". Dès l'année suivante, 98000 travailleurs de l'industrie sont membres des YMCA, soit 20% de l'effectif total des membres.

Si en 1904, l'équipe de basket-ball des Buffalo German YMCA remporte la médaille d'or lors des Jeux Olympiques de Saint-Louis, le mouvement YMCA se désengage de la compétition de haut-niveau au bénéfice de la pratique de masse à partir de 1911. Ainsi, en 1916, plus de 58000 jeunes américaines participent aux programmes de culture physique organisés par la YWCA.

Sur le même sujet