user_images/102751_fr_n136124636.jpg

SÉBASTIEN POLET

Publié dans : Les articles Histoire de Sébastien Polet

Le roi d'Egypte Khéty Ier, fondateur de la IXe dynastie

Khéty Ier fut le roi qui imposa Hérakléopolis Magna comme nouvelle capitale de l'Egypte. Découvrons les rares traces de ce roi.

Khéty Ier Méry-ib-Ra (second cartouche) fut le premier roi de la IXe dynastie dont la capitale était Hérakléopolis Magna, une cité située entre le Nil et le Bahr Youssouf, aux portes sud du Fayoum. Khéty n’était pas le fils d’un roi. Il usurpa très probablement le pouvoir au détriment d’un roi de la VIIIe dynastie de Memphis. Dans l’Histoire, un usurpateur qui réussit est appelé un roi…

L’Ancien Empire prenait donc fin. Toutefois, Khéty et ses successeurs agirent dans la continuité des leurs prédécesseurs memphites. Ils n’eurent évidemment pas conscience qu’une période se terminait et qu’une autre commençait.

Les traces de Khéty Ier

Les traces de Khéty Ier sont malheureusement peu nombreuses. Il est donc extrêmement difficile d’esquisser une biographie de ce roi d’Egypte. Le musée du Louvre possède un scarabée au nom du roi et un sommet de récipient dans un métal cuivreux. Les deux cartouches et le nom d’Horus de Khéty y figurent. La provenance de ces objets demeure inconnue. Le Metropolitan Museum de New York possède un petit coffret en ivoire. Celui-ci n’est malheureusement pas exposé. En 1910, la partie inférieure d’une canne en ébène fut mise au jour à Meir, nécropole du 14e nome de Haute Egypte (actuelle Moyenne Egypte). A. Kamal nota l’inscription de la canne qui est aujourd’hui perdue. Sur celle-ci étaient gravés les cinq noms du roi.

Manéthon et Khéty Ier

Deux des versions de Manéthon laissent entrevoir une fin tragique pour Khéty. Il faut toutefois être prudent car il s’agit probablement d’échos de la propagande thébaine, hostile aux rois d’Hérakléopolis : « Le premier d’entre eux [rois de la IXe dynastie], le roi Achthoês se comporta de manière bien plus cruelle que ses prédécesseurs, il apporta le malheur pour le peuple de toute l’Egypte, mais ensuite, il fut rongé par la folie, et il fut tué par un crocodile ».MANETHON, Aegyptiaca, fr. 27. (Africanus) et « Le premier de ceux-ci, le roi Ochthôis, fut plus cruel que tous ses prédécesseurs, et il parcouru toute l’Egypte avec de terribles désastres. Finalement, il fut saisi de folie, et dévoré par un crocodile ».MANETHON, Aegyptiaca, fr. 28b. (Version arménienne d’Eusèbe).

L’enseignement de Mérikaré

L’enseignement de Mérikaré évoque aussi Khéty Mery-ib-Ra. Le père de Mérikaré prétend avoir surpassé le fondateur de la dynastie : « Ne sois pas en mauvais termes avec le Sud ; tu sais ce que la Résidence a annoncé à ce sujet […] ; mais ils n’ont pas franchi (notre frontière) comme ils le disent ; je me suis approché de la ville de This et de celle de Mâqi, à la limite sud de Taout [près d’Abydos], je les ai saisis comme un nuage qui crève ; le roi Méry[ib]ré [Khéty Ier] Juste-de-voix n’avait pas pu faire cela. Sois clément, à ce sujet, pour pouvoir rétablir l’ordre […] renouveler les traités ». Ce passage indiquerait donc que Khéty Ier n’a jamais, comme ses successeurs d’Hérakléopolis, régné sur l’ensemble du territoire égyptien. Les régions situées au sud de This/Abydos échappèrent à son autorité. Le roi ne fut probablement pas jugé légitime par tous les nomarques du sud de la Haute Egypte.

La tombe du roi

Les membres de la famille de Khéty demeurent inconnus. La tombe du roi n’est toujours pas connue. Les archéologues se demandent toujours si elle est dans l’une des nécropoles memphites ou dans l’une des nécropoles d’Hérakléopolis Magna. Aucun objet provenant de la sépulture n’est connu. Parfois, cette absence de matériel funéraire peut signifier que la tombe n’a pas été pillée ! Un jour, des archéologues trouveront peut-être la réponse à cette énigme.

Bibliographie sélective :

BECKERATH (J.) VON, Die Dynastie der Herakleopoliten (9./10. Dynastie), dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde, b. 93, 1966, p. 13-20.

DARESSY (G.), Un vase du roi Khati, dans Annales du Service des Antiquités de l'Egypte, t. 11, 1911, p. 47-48.

GOEDICKE (H.), Probleme der Herakleopolitenzeit, dans Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts. Abteilung Kairo, b. 24, 1969, p. 136-143.

GOEDICKE (H.), Zur Chronologie der sogenannten „Ersten Zwischenzeit“, dans Zeitschrift der Deutschen Morgenländischen Gesellschaft, b. 112, 1963, p. 239-254.

KAMAL (A.), Un monument nouveau du pharaon Khatoui, dans Annales du Service des Antiquités de l'Egypte, t. 10, 1910, p. 185-186.

LORTON (D.), The internal history of Herakleopolitan Period, dans Discussions in Egyptology, t. 8, 1987, p. 21-28.

POLET (S.), Le roi Khéty Ier (9e dynastie égyptienne), dans Volumen, n°7/8, 2012, p. 4-19.

À propos de l'auteur

user_images/102751_fr_n136124636.jpg

SÉBASTIEN POLET

Diplômé en Histoire (Antiquité gréco-romaine) et en Langues et Littératures Orientales (égyptologie, hittitologie, assyriologie). Président de l'asbl Roma.
  • 349

    Articles
  • 5

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!