Découvrez les environs du temple d'Hathor de Dendera, en Egypte

Découvrez deux temples consacrés à la naissance du fils d'Hathor, une église copte, une porte monumentale, un sanctuaire d'Isis...
16

Si vous avez déjà visité le grand temple de Dendera ou si vous souhaitez visiter ce lieu sans les hordes de touristes, il est possible de découvrir d’autres merveilles dans les environs du sanctuaire d’Hathor.

Contrairement aux idées reçues, le site de Dendera fut occupé dés le IIIe millénaire avant notre ère. Il ne faut pas se limiter au dernier état du temple d’Hathor élevé par Ptolémée XII et les premiers empereurs romains.

La nécropole de l’Ancien Empire

Au-delà de l’immense enceinte en briques crues s’étend une gigantesque nécropole. Elle compte des dizaines de mastabas dont les plus anciens remontent à la VIe dynastie (Ancien Empire). La plupart des découvertes réalisées dans ce vaste cimetière antique sont aujourd’hui exposées dans différents musées américains et européens. Des éléments de la sépulture d’Idou Ier, gouverneur du nome (province) de Dendera sous la VIe dynastie, sont visibles à l’University Museum de Philadelphie. Le British Museum possède des bas-reliefs de la tombe de Ny-Ibou-Nesout Bébi. D’autres artefacts sont exposés au Medelhavmuseet de Stockholm et au musée royal d’Edinbourg.

Les vestiges du Moyen Empire

Le roi Mentouhotep II (XIe dynastie), fondateur du Moyen Empire, fit bâtir une chapelle pour Hathor. Elle fut démontée par les archéologues et transféré au musée du Caire. Seuls quelques blocs d’Amenemhat Ier (premier roi de la XIIe dynastie) permettent de conserver une trace du Moyen Empire à Dendera.

Le propylône de Domitien

En entrant dans le temple, on passe sous une porte monumentale. Il s’agit du propylône élevé par l’empereur romain Domitien (81-96). La décoration fut achevée sous le principat de Trajan (98-117). On peut y voir Domitien ou Trajan faisant des offrandes aux dieux locaux : Hathor de Dendera, Horus d’Edfou, Ihy, le fils d’Hathor…

Le mammisi de Trajan

Après cette construction, on trouve le mammisi de l’empereur Trajan. Un mammisi est un temple dédié au dieu enfant. Ici, il devait servir aux fêtes annuelles liées à la naissance d’Ihy. Sur sa façade, on trouve de superbes bas-reliefs. Trajan est représenté devant différentes formes d’Hathor. On peut assister à une fusion des arts égyptien et romain. L’empereur qui a l’aspect d’un roi d’Egypte porte un pagne sur lequel on trouve des représentations digne d’une cuirasse romaine ! De superbes hiéroglyphes tardifs ornent les murs de ce petit temple très bien conservé.

L’église copte

Contre le mammisi de Trajan fut construite une église copte. Les chrétiens d’Egypte en implantant dans ce sanctuaire païen une église pensaient ainsi remplacer le culte d’Hathor. De nombreux sanctuaires égyptiens furent ainsi récupérés : Médinet Habou, Deir el-Bahari, Deir el-Médineh, Philae…

Le mammisi de Nectanebo Ier

Enfin, un troisième édifice est visitable dans ce secteur, il s’agit d’un second mammisi. Celui-ci fut édifié par Nectanebo Ier, premier roi de la XXXe dynastie, l’un des derniers grands bâtisseurs d’Egypte. On y trouve de très belles représentations des dieux d’Egypte. On peut notamment y apercevoir la très rare déesse Héqet, représentée ici avec une tête de grenouille. Elle veillait sur les accouchements.

Le lac sacré

En tournant autour du temple, on découvre les vestiges du lac sacré. Aujourd’hui, ce grand bassin de forme quadrangulaire ne contient plus beaucoup d’eau. Il servait notamment lors du rituel journalier des prêtres antiques.

Le sanctuaire d’Isis

Derrière le temple d’Hathor, il y a deux petits sanctuaires dont l’un est malheureusement rasé jusqu’aux fondations. Le second est un petit temple d’Isis réalisé sous le règne d’Auguste (31 avant notre ère – 14 après notre ère). L’art de cette époque semble confus car tout à l’air surchargé. Les scènes sont nombreuses et les hiéroglyphes inscrits partout. Ce sanctuaire est étonnant car à Rome, Auguste fit interdire le culte d’Isis suite à la guerre qu’il avait menée contre Antoine et Cléopâtre VII. Mais en Egypte, après sa victoire, Auguste fit construire et décorer plusieurs temples d’Isis !

La porte orientale

Enfin, à l’ouest du site, on trouve une gigantesque porte dans le mur en brique crues du temple. Elle fut aussi bâtie sous le règne d’Auguste.

Dendera recèle donc des trésors nombreux en plus des merveilles du grand temple d’Hathor : plafond astronomique, crypte de Ptolémée XII, bas-relief de Cléopâtre VII et de son fils et époux Ptolémée XV dit Césarion … Il faut compter environ une heure et demie pour avoir le temps d’apprécier ces vestiges. Ajouter une heure à cela si vous vous rendez dans la nécropole située à l’extérieur du mur d’enceinte.

Sur le même sujet