Découvrir en une semaine la région d'Assouan, en Haute Egypte

Visitez les temples de Philae, Kalabcha, découvrez la Nubie de l'Ancien Empire à nos jours. Prenez le temps d'apprécier Assouan.
16

Même si Assouan possède un aéroport, il est plus commode pour visiter cette cité d’atterrir à Louxor. En procédant ainsi, il est possible d’effectuer la visite des sites archéologiques situés entre les deux cités sans faire des aller et retour. En allant de Louxor à Assouan, il est ainsi agréable de s’arrêter à Edfou et Kom Ombo . Ces deux temples ptolémaïques sont des joyaux architecturaux de l’Egypte. Lors du trajet de retour, il est possible de visiter le temple d’ Esna et le site d’el-Kab . Dans ce dernier, on trouve des tombes peintes du Nouvel Empire, un petit temple pour Nekhbet décoré par Amenhotep III (XVIIIe dynastie), un temple ptolémaïque et de nombreuses inscriptions rupestres. Un véhicule est indispensable pour visiter el-Kab car les temples et les inscriptions sont à plusieurs kilomètres de l’entrée du site. Il est d’ailleurs préférable d’effectuer les trajets en car ou microbus. C’est plus rapide que le bateau et on peut disposer du temps que l’on souhaite sur les sites. Peu de croisières stoppent à Esna et pratiquement aucune ne s’arrête à el-Kab…

La rive occidentale du Nil, le jardin botanique et le musée de la Nubie

A Assouan, il peut être agréable de commencer les visites par la découverte des tombes des nobles , situées sur la rive Occidentale du Nil. Sur place, il est utile d’avoir un guide qui puisse lire l’égyptien afin de traduire l’incroyable expédition d’Hirkouf au Soudan sous le règne de Pépy II (VIe dynastie). Le matin, l’éclairage des façades est optimal. Ensuite, il est possible de grimper au sommet de la colline où se dresse un petit monument arabe : le Qubbet el-Hawa. De là, une marche d’environ 2 kilomètres vous conduira aux ruines du monastère Saint Siméon . Après avoir admiré ces vestiges chrétiens, vous pouvez retourner vers le Nil. La visite du jardin botanique de l'île Kitchener durant l’après-midi s’avère très agréable. On peut y siroter un thé en admirant le Nil. Vous pouvez terminer votre journée par la découverte du musée de la Nubie . Ses riches collections vous feront parcourir l’histoire de la région de la préhistoire à l’époque arabe.

Les temples de Kalabcha et Philae

Un deuxième jour peut être consacrés aux grands temples gréco-romains. Le matin, découvrez le sanctuaire de Mandoulis, le kiosque de Kertassi, le spéos de Beit el-Ouali (premier temple construit par Ramsès II) et le temple de Garf Hussein sauvés des eaux du lac Nasser. Tous ces monuments on été démontés et reconstruit sur une île baptisée New Kalabcha . Il faut environ 2 à 3 heures pour bien apprécier ce lieu peu visité par les touristes. Ensuite vous pouvez aller sur l’île de Philae . Si vous avez commencé votre journée suffisamment tôt, vous arriverez sur place vers midi. L’écrasante majorité des touristes quitte l’île pour aller manger. Si vous avez votre déjeuner avec vous, vous profiterez des temples de Philae sans les touristes. Prenez le temps de découvrir la porte d’Hadrien, le temple d’Hathor, le kiosque de Trajan, l’arc de Dioclétien, le kiosque de Nectanebo Ier, le sanctuaire d’Imhotep... Philae ne se limite pas au grand temple d’Isis.

Une journée à Abou Simbel

D’Assouan vous pouvez partir pour Abou Simbel . En partant à 3 heures du matin (en car, microbus, taxi), on arrive sur place quand le soleil vient de se lever. L’éclairage des façades des deux temples est optimal à ce moment de la journée. Il est aussi possible d’y aller en avion (aller-retour sur la journée). Si vous revenez par la route, vous pouvez vous arrêter à la carrière de l’obélisque inachevé . Cet impressionnant monolithe de granite rose brisé gît toujours dans l’une des carrières antiques de la région.

Au fil du Nil : Eléphantine et la nubienne Séhel

Après l’épuisante journée passée à Abou Simbel, des visites moins éprouvantes sont envisageables : découverte des vestiges d’ Eléphantine . Sur cette île on trouve les plus anciens temples de la région, deux petits musées et une pyramide cénotaphe d’Houni (dernier roi de la IIIe dynastie). Trois heures sont nécessaires pour bien profiter de cet endroit. L’après-midi peut alors être consacré aux inscriptions de l’île de Séhel . Ce lieu, situé au cœur de la cataracte, abrite aussi l’un des rares villages nubiens épargné par les eaux du lac Nasser et préservé du tourisme de masse. Prenez le temps de parcourir ses ruelles étroites. Certains habitants vendent de l’artisanat local et des boissons. En été, il est reposant et agréable de s’arrêter dans ce lieu.

Autres visites

En plus des deux journées de route pour aller ou retourner à Assouan, des trois jours de découverte d’Assouan et de la journée à Abou Simbel, vous pouvez prendre le temps d’aller en voilier jusqu’aux carrières antiques de Silsila , situées à proximité de Kom Ombo. On y trouve, en plus des carrières, des cénotaphes et des tombes peintes. Vous pouvez aussi visiter l’église copte de la ville d’Assouan. Les plus téméraires peuvent même aller aux carrières antiques d’améthyste du Ouadi el-Houdi. Pour cette visite, il est nécessaire de louer des 4X4 et d’avoir des chauffeurs qui connaissent le site ! Sur place, vous découvrirez des inscriptions antiques, une forteresse du Moyen Empire et d’anciennes mines. Le site est situé à une quarantaine de kilomètres d’Assouan, dans le désert arabique.

Sur le même sujet