Découvrir Silifke, cité de la côte cilicienne, en Turquie

Visitez Silifke, l'antique Séleucie sur le Calycadnos, cité dans laquelle périt l'empereur Barberousse à la fin du XIIe siècle.

Silifke est aujourd’hui une agréable petite ville de la côte cilicienne , en Turquie. On y trouve de nombreux hôtels et le riche passé de la région rend cet endroit incontournable pour les passionnés d’histoire.

De Séleucos Ier à Dioclétien

Silifke fut fondée entre 296 et 280 avant notre ère par Séleucos Ier Nicator , un ancien général d’Alexandre le Grand. Il nomma sa fondation Séleucie sur le Calycadnos. La ville fut brièvement occupée par le roi d’Egypte Ptolémée III Evergète avant d’être reprise par Antiochos III, l’un des plus grands conquérants de l’Antiquité, descendant de Séleucos Ier. Pompée le Grand, général romain, s’empara de la Cilicie au Ier siècle avant notre ère. Séleucie sur le Calycadnos devint alors une place commerciale importante. La cité prospéra grâce à la paix romaine.

Au IVe siècle de notre ère, l’empereur Dioclétien fit de Séleucie sur le Calycadnos, la capitale de la nouvelle province d’Isaurie. Progressivement, le christianisme s’imposa dans la cité. Les temples païens furent fermés et des églises furent bâties.

Frédéric Barberousse

Au XIIe siècle, les Turcomans s’emparèrent de Séleucie sur le Calycadnos et islamisèrent la cité. En 1190, c’est dans cette cité que périt l’empereur Frédéric Barberousse. Il se noya dans le Calycadnos. En 1471, la ville fut conquise par les Ottomans.

Vestiges antiques de Silifke

Le pont qui enjambe la rivière Göksu (l’antique Calycadnos), dans le centre de Silifke, date du Ier siècle de notre ère. Il fut construit en l’honneur de l’empereur Vespasien. Toutefois, les restaurations furent nombreuses au cours des siècles. La dédicace fut envoyée au musée archéologique.

Dans le centre ville, on peut visiter les ruines d’un temple du IIe siècle de notre ère. Il était dédié à Zeus. Il mesurait 40 x 21 m. Les gigantesques bases des colonnes donnent encore une impression de gigantisme à l’édifice.

Sur la partie orientale de la colline qui abrite la citadelle, on trouve les anciens réservoirs antiques d’eau douce de la ville. Cette gigantesque structure date du début de l’empire byzantin. Les dimensions du plus grand bassin sont de 45 x 22,85 m pour une profondeur de 10,16 m.

La citadelle byzantine

La citadelle domine Silifke. Durant l’Antiquité, elle abritait un sanctuaire d’Athéna. Elle fut profondément remaniée au VIIe siècle de notre ère quand les Byzantins fortifièrent la région. En quelques siècles, la citadelle connu de nombreux occupants: Byzantins, Arméniens, Francs, Seldjoukides, Turcomans et Ottomans. Elle fut même occupée, pendant 20 ans, par les chevaliers de Saint-Jean basés à Rhodes (1210-1230). Les puissants murs et les grandes tours impressionnent encore aujourd’hui les nombreux visiteurs.

La grande mosquée de Silifke est le plus ancien édifice islamique de la cité. Elle fut construite durant la période seldjoukide.

Renseignements pratiques

Silifke est reliée aux cités voisines par de nombreux bus. Il est notamment possible de se rendre à Adana , Tarse , Mersin et Antalya au départ de Silifke.

Pour en savoir plus à propos de la Cilicie :

TAKIRAN (C.), Silifke (Seleucia on Calycadnus) and environs , Ankara, 1993.

AKURGAL (E.), Ancient civilizations and ruins of Turkey , trad. WHYBROW (J.), 10e éd., Istanbul, 2007.

Sur le même sujet