Imhotep et Ity, deux rois égyptiens de la VIIIe dynastie

Imhotep et Ity furent deux rois bâtisseurs de la VIIIe dynastie. Ity fut même considéré comme un dieu et adoré jusqu'au Nouvel Empire.
20

Dans les célèbres carrières de grauwacke du ouadi Hammamat, à plus 100 km à l’est de Coptos, les épigraphistes ont découvert les traces de deux rois méconnus de la fin de l’Ancien Empire. Ils se nomment Imhotep et Ity. Il n’y a évidemment aucun lien, en dehors du nom, entre le célèbre conseiller de Djoser et le roi prénommé Imhotep. Les deux monarques font partie des nombreux rois méconnus de la VIIIe dynastie .

Imhotep, un roi bâtisseur

Le nom d’Imhotep fut également découvert dans les carrières du Gebel Silsileh, au nord de Kom Ombo. Ces inscriptions indiquent que le roi fut un bâtisseur. Malheureusement, à ce jour, aucune de ses constructions n’a été mise au jour.

Seuls les deux cartouches d’Imhotep sont partiellement connus. Son nom de fils de Ra était Imhotep et son cartouche de roi de Haute et de Basse Egypte se terminait par Ra. Les autres signes ne sont malheureusement pas lisibles. Les autres noms du roi n’ont pas encore été identifiés. La famille du roi est aussi inconnue et sa sépulture n’a pas été mise au jour.

Ity et sa pyramide

La connaissance d’Ity n’est guère meilleure. Seul l’un des cartouches est connu ! Comme Imhotep, Ity fut un bâtisseur. L’inscription du ouadi Hammamat indique qu’il envoya une expédition durant sa première année de règne pour obtenir des pierres destinées à sa pyramide. Malheureusement, cette dernière n’a pas encore été mise au jour !

Gaston Maspero tenta de faire d’Ity et Ouserkaré un seul et même roi. Aujourd’hui, cette hypothèse est abandonnée. Ity étant un roi de la fin de l’Ancien Empire et Ouserkaré le deuxième roi de la VIe dynastie . Le même égyptologue français proposa aussi de faire d’Ity un roi qui ne régna que sur le Sud de l’Egypte. A nouveau, cette idée est aujourd’hui abandonnée car il existe une preuve de sa présence à Saqqara.

Ity, un roi adoré au Nouvel Empire

En octobre 1908, James Quibell mit au jour une stèle en calcaire du Nouvel Empire dans les vestiges du monastère Saint Jérémie à Saqqara. Il découvrit un roi divinisé nommé Ty. En 1939, Bernhard Grdseloff démontra que le nom Ty était la forme abrégée du cartouche d’Ity. Il remarqua le même phénomène chez des particuliers nommés Ty et Ity au Moyen et Nouvel Empire. Il est donc probable que la pyramide d’Ity se trouve à Saqqara Nord.

Le contenu de cette stèle invite aussi les égyptologues à revoir leur théorie sur la VIIIe dynastie et les grands rois de l’Ancien Empire. En effet, au Nouvel Empire, Ity était toujours adoré comme un dieu alors que des rois que nous considérons aujourd’hui comme importants avaient cessés depuis des siècles d’être honorés… Les grands rois d’Egypte ne sont pas toujours les mêmes pour les anciens Egyptiens et les archéologues modernes ! Les noms d’Imhotep et de Ity ne figurent pas dans la célèbre liste royale d’Abydos. Mais comme un seul des deux cartouches est connu par l’épigraphie, il n’est pas impossible que leur autre cartouche figure dans cette fameuse liste parmi les nombreux rois inconnus de la VIIIe dynastie.

Bibliographie sélective :

BECKERATH (J.) VON, Handbuch der ägyptischen Königsnamen , Mainz am Rhein, 1999 ( Münchner Ägyptologische Studien , t. 49).

GRDSELOFF (B.), Le roi Iti divinisé , dans Annales du Service des Antiquités de l'Égypte , t. 39, 1939, p. 393-396.

RYHOLT (K.), The Late Old Kingdom in the Turin King-list and the Identity of Nitocris , dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde , b. 127, 2000, p. 87-100.

THEIS (Chr.), Die Pyramiden der Ersten Zwischenzeit. Nach philologischen und archäologischen Quellen , dans Studien zur Altägyptischen Kultur , b. 39, 2010, p. 321-339.

Sur le même sujet