Le pharaon Chéchonq a-t-il volé l'Arche d'Alliance à Jérusalem ?

D'après la Bible, Chéchonq Ier aurait pillé Jérusalem. Il se serait même emparé des trésors du temple de Salomon!
43

Chéchonq Ier , fondateur de la XXIIe dynastie, monta sur le trône d’Egypte après la mort du roi Psousennès II ( XXIe dynastie ). En quelques années, Chéchonq parvint à rétablir un pouvoir monarchique fort en Egypte. Originaire de Boubastis, cité du Delta du Nil, Chéchonq était d’origine libyenne. Sa famille résidait depuis plusieurs générations dans la cité de Bastet.

Pour les égyptologues, Chéchonq est un roi bâtisseur. Des traces de son règne furent mises au jour dans toute l’Egypte. Mais, c’est avant tout sa campagne en Judée-Palestine qui le fit connaître aux yeux de tous. Il fut l’un des rares rois d’Egypte à être nommé par la Bible (il y est appelé Sisak).

Chéchonq Ier et Jéroboam

Contrairement aux rois de la XXIe dynastie, Chéchonq perçut le royaume de Salomon comme une menace sur sa frontière nord. D’après, la Bible, le roi d’Egypte accueillit à sa cour Jéroboam, un puissant notable de Judée: «Salomon chercha à faire mourir Jéroboam; celui-ci s’enfuit en Egypte auprès de Chéchonq, roi d’Egypte, et il demeura en Egypte jusqu’à la mort de Salomon» (Premier Livre des Rois, 11, 40).

A la mort de Salomon, Jéroboam rentra en Judée. Il s’opposa à Roboam, le fils de Salomon. Le royaume hébreu fut alors divisé en deux entités: la Judée centrée autour de Jérusalem fut gouvernée par Roboam et Israël, dont la première capitale était Sichem, fut dirigé par Jéroboam.

La guerre de Chéchonq en Judée

Durant l’été 925 avant notre ère, Chéchonq attaqua Roboam: «la cinquième année du roi Roboam, le roi d’Egypte, Chéchonq, marcha contre Jérusalem. Il se fit livrer les trésors du Temple de Yahvé et ceux du palais royal, absolument tout, jusqu’à tous les boucliers d’or qu’avait faits Salomon» (Premier Livre des Rois, 14, 25-26) et «la cinquième année du règne de Roboam, le roi d’Egypte, Chéchonq, marcha contre Jérusalem, car elle avait été infidèle à Yahvé. Avec mille deux cents chars, soixante mille chevaux et une innombrable armée de Libyens, de Sukkiens et de Kouchites, qui vint avec lui d’Egypte, il prit les villes fortifiées de Juda et atteignit Jérusalem […]. Il se fit livrer les trésors du Temple de Yahvé et ceux du palais royal, absolument tout […]» (Deuxième Livre des Chroniques, 12, 1-3 et 9).

Il faut constater que les sources égyptiennes évoquent aussi cette guerre. Chéchonq Ier fit graver ses exploits à Karnak, sur le portique des Boubastides. Il y a moyen de suivre le déroulement de sa campagne au Levant. Il réunit ses forces à Gaza. Il envoya un détachement s’emparer des cités de Yurza et de Sharuhen. Puis, il divisa son armée en quatre. La première colonne marcha sur Hébron, Beth-Anath et Ashna, la deuxième colonne s’empara de Beersheba et Arad, la troisième prit Jeroham et la quatrième entra à Ramat Matred. Ensuite, Chéchonq marcha avec l’essentiel de ses forces vers le cœur de la Judée. Le texte de Karnak mentionne la prise des cités de Makkedah, Rubuti, Ajalon, Beth-Horons et Gibeon. Ensuite, le roi d’Egypte entra dans le royaume de Jéroboam et obtint sa soumission. Il s’empara de Penuel, à l’est du Jourdain grâce à des renforts envoyés par Jéroboam devenu son vassal. Ensuite, Chéchonq s’empara de Megiddo. Enfin, le roi d’Egypte retourna à Gaza en passant par les villes de Aruna, Borim et Yehem.

Chéchonq Ier a-t-il pillé Jérusalem?

Des fouilles archéologiques confirmèrent les destructions effectuées par l’armée égyptienne à Yurza (Tell Yemmeh) et Tell Beit Mirsim (Debir?). Il est cependant important de remarquer que les sources égyptiennes ne mentionnent jamais Jérusalem. Pourtant, les textes sont extrêmement précis. L’égyptologue K. A. Kitchen proposa de résoudre cette énigme. D’après lui, Jérusalem ne figure pas dans les sources égyptiennes car Chéchonq Ier n’a jamais occupé la ville. Mais les autorités de celle-ci se sont soumises au roi afin d’éviter un siège. Des siècles après les événements, les rédacteurs de la Bible firent de Chéchonq Ier le roi qui pilla la cité afin de faire oublier le manque de courage des autorités de l’époque.

L’Arche d’Alliance

Enfin, il faut signaler que les deux passages de la Bible n’évoquent pas l’Arche d’Alliance qui était censé être entreposé dans le temple de Salomon. Les sources égyptiennes ne mentionne pas plus cet objet qui devait contenir les Tables de la Loi que Moïse reçut. Si un tel objet existait, les Egyptiens n’auraient pas manqués de le signaler. De nombreux archéologues soulignent que l’Exode et Moïse sont mythiques. Aucune trace d’un peuple en fuite ne fut jamais découverte dans le Sinaï. Si les Hébreux y avaient résidé pendant 40 ans, ils n’y consommèrent rien, ils n’eurent aucun décès dans leurs rangs et ils emportèrent la totalité de leurs déchets! N’en déplaise à Indiana Jones, Chéchonq Ier n’a donc pas ramené l’Arche d’Alliance à Tanis.

Sur le même sujet