Les expéditions hors d'Egypte sous le règne de Pépy II

Pépy II fit du commerce avec les royaumes de Yam, en Nubie ; et de Byblos, en Phénicie. Il envoya aussi des troupes pour guerroyer en Nubie.
35

Sous le règne du cinquième roi de la VIe dynastie, de nombreuses expéditions quittèrent la vallée du Nil. Pépy II poursuivit ainsi la politique de ses prédécesseurs.

Les carrières du ouadi Hammamat

Certaines expéditions étaient liées aux carrières. Le roi envoya plusieurs expéditions dans les célèbres mines et carrières du ouadi Hammamat. Ce lieu situé entre Coptos (Qift) et la mer Rouge vit passer de très nombreuses expéditions durant la période pharaonique. Plusieurs inscriptions en hiéroglyphes témoignent des activités dans la région sous le règne de Pépy II.

Pépy II et Byblos

Pépy II entretint également les bonnes relations entre l’Egypte et le royaume phénicien de Byblos (Liban). L’Egypte commerçait avec la riche cité levantine. Pépy II fit plusieurs dons à son homologue giblite. Les archéologues mirent au jour, à Byblos, des vases en calcite portant les cartouches et le nom d’Horus du roi égyptien. Le commerce entre les deux royaumes était florissant. L’Egypte avait besoin du cèdre du Liban. Les rois de Memphis entretinrent donc d’excellents rapports avec la monarchie giblite. Pour l’Ancien Empire, les échanges entre les deux monarchies furent les plus importants durant les Ve et la VIe dynasties.

Pépy II et la Nubie

Comme ses prédécesseurs, Pépy II pu compter sur des hommes fidèles pour diriger des expéditions vers le sud. Parmi ceux-ci, il y avait Hirkhouf. Ce notable d’Eléphantine avait déjà voyagé à trois reprises vers la Nubie. Il s’était même rendu dans le riche royaume de Yam, au sud de cette région. Hirkhouf effectua une quatrième expédition en Nubie. Il fit graver dans sa tombe (Qubbet el-Hawa – rive ouest à Assouan) la lettre que lui adressa le jeune Pépy II. Le roi se préoccupait essentiellement d’un nain ramené par Hirkhouf ! Il ordonna à son capitaine de prendre grand soin de lui : « Quand il embarque avec toi, désigne des gens excellents qui veilleront sur lui. (Chaque fois que) tu embarques avec lui, fais que des gens efficaces soient autour de lui, des deux côtés du bateau qui empêcheront qu’il tombe à l’eau. Quand la nuit, il dort, désignes donc des gens compétents qui soient couchés autour de lui, dans sa cabine et contrôle 10 fois par nuit. Ma Majesté désire voir ce nain plus que les produits des mines de Pount. Quand tu arriveras à la Résidence, tandis que ce nain est avec toi, étant vivant, bien portant et en bonne santé. Alors ma Majesté fera pour toi une grande chose, plus grande que ce qui fut fait pour l’amiral Ba-our-djed au temps d’ Isesi selon l’envie de ma Majesté de voir ce nain ». Hirkhouf accompli sa mission. Il indiqua aussi dans son autobiographie qu’il rencontra quelques difficultés avec des princes locaux. Le commerce devint de moins en moins facile dans la région.

D’autres notables d’Eléphantine effectuèrent des expéditions vers le sud durant le long règne de Pépy II. Mékhou fut tué lors d’un de ces voyages. Son fils Sabni, leva une petite troupe pour ramener le corps de son père. Il revint en Egypte avec un riche butin : éléphants, peaux de lions… Il fut récompensé par le roi pour son action.

Signalons enfin Pépy-Nakht appelé aussi Héqa-Ib. Ce noble d’Eléphantine alla lui aussi guerroyer en Nubie pour le compte du roi. Il fit graver sur la façade de sa tombe un résumé de ses actions guerrières : « Sa Majesté l’envoya détruire la contrée de Ouaouat et d’Irtjet […] qu’il y massacra un grand nombre d’enfants de prince et meilleurs chefs militaires ; qu’il ramena aussi beaucoup de prisonniers à la Cour. Il commandait alors, d’un cœur ferme, de nombreux et vaillants soldats ».

Les exploits d’Héqa-Ib furent tellement importants, qu’au Moyen Empire il fut considéré comme un saint. Un sanctuaire en son honneur fut même construit sur l’île d’Eléphantine. Toutefois, sa renommée ne dépassa guère la région et il ne devint pas un dieu comme Imhotep .

Même si l’Egypte n’était pas encore menacée par les Nubiens, la situation dans la région était confuse. Pépy II envoya de nombreuses expéditions pour tenter de reprendre le contrôle des terres situées au sud d’Eléphantine. Sans la fidélité totale de la noblesse d’Eléphantine la situation en Nubie aurait pu gravement nuire à la monarchie. Pépy II fut respecté par ses chefs d’expéditions et il sut les récompenser avec faste.

Bibliographie sélective :

BEN-TOR (A.), The Relations between Egypt and the Land of Canaan during the Third Millennium B.C. , dans American Journal of Archaeology , v. 85, n°1, 1981, p. 449-452.

DIXON (D.M.), The land of Yam , dans The Journal of Egyptian Archaeology , v. 44, 1958, p. 40-55.

KANAWATI (N.), The Provincial Movement in the Sixth Dynasty of Egypt , Berlin, 1979 ( First International Congress of Egyptology. Acts , ed. REINEKE (W.F.), dans Schriften zur Geschichte und Kultur des Alten Orients , b. 14).

KAPLONY (P.), Bemerkungen zu einigen Steingefäßen mit archaischen Königsnamen , dans Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts. Abteilung Kairo , b. 20, 1965, p. 1-46, t. I-X.

Pharaons noirs. Sur la piste des quarante jours , s. dir. BRUWIER (M.-C.), Mariemont, 2007.

ROCCATI (A.), La littérature historique sous l'Ancien Empire égyptien , Paris, 1982 ( Littératures anciennes du Proche-Orient , n°11).

Sur le même sujet