Les rois de la XXIe dynastie égyptienne

Deux tombes royales inviolées; une nouvelle capitale, Tanis; un roi mentionné par la Bible; le bilan de la XXIe dynastie n'est pas négligeable !

La XXIe dynastie fut la première de la Troisième Période intermédiaire. Malgré un contexte politique troublé, certains rois de cette dynastie parvinrent à effectuer de grandes constructions dans leur capitale de Tanis (Delta oriental du Nil). La dynastie compta sept rois. L‘un d’eux, Osorkon l’Ancien, fut le premier pharaon d’origine libyenne.

Smendès, fondateur de la XXIe dynastie

Le dernier roi du Nouvel Empire, Ramsès XI (XXe dynastie) nomma, de son vivant, un noble du nom de Smendès à la tête de la Basse Egypte. Ce dernier fut chargé de maintenir l’ordre dans le Delta du Nil qui était menacé par les Libyens . Smendès épousa la fille du roi, la princesse Tentamon II. A la mort de Ramsès XI, Smendès lui succéda sur le trône. L’ancien roi n’ayant pas de fils, la prise de pouvoir fut pacifique. Smendès fut roi pendant 25 ou 26 ans. L’un de ses vases canopes fut retrouvé à Tanis, la nouvelle capitale de la XXIe dynastie. La mise au jour de cet objet indiqua malheureusement aux archéologues que la tombe du roi avait été pillée. A ce jour, cette sépulture n’a pas encore été retrouvée.

L’éphémère Amenemnésout

Le successeur de Smendès fut l’éphémère Amenemnésout. Pour certains égyptologues (Yoyotte et Grimal), il s’agissait d’un des fils du grand-prêtre d’Amon de Thèbes, Hérihor ; tandis que pour d’autres (Dodson et Wente), ce roi était l’un des enfants de Smendès. Aucun objet portant le nom de ce roi ne fut retrouvé. Sa tombe n'est pas localisée. L’historien antique Manéthon lui attribua un règne de 4 années. Ce chiffre est, à ce jour, invérifiable.

L’apogée de la dynastie: le règne de Psousennès Ier

Le roi le plus célèbre fut Psousennès Ier . Il était très probablement le fils d’Henouttaouy Ière, la fille de Smendès et du grand-prêtre d’Amon de Thèbes, Pinedjem Ier. Il aurait régné 49 ans sur l’Egypte. Des archéologues français découvrirent sa tombe inviolée dans la nécropole royale de Tanis. Elle livra un matériel somptueux et raffiné. Le roi fut un bâtisseur, il commença le petit temple d’Isis des pyramides à Giza et passa l’essentiel de son règne à embellir Tanis pour transformer cette cité en une Thèbes du Nord.

Amenémopé

Le successeur de Psousennès Ier fut Amenémopé . Il était probablement l’un des fils de Psousennès. Il demeura environ 9 ans sur le trône d’Egypte. Son règne est connu essentiellement grâce aux objets provenant de sa tombe de Tanis, retrouvée également intacte.

Le premier roi libyen d’Egypte: Osorkon l’Ancien

Le successeur d’Amenémopé, Osorkon l’Ancien , fut le premier prince libyen à monter sur le trône. Etranger à la famille royale, il s’imposa néanmoins comme roi pendant plusieurs années (probablement six ans). Malheureusement l’histoire de sa prise de pouvoir est inconnue. Il est impossible de savoir si elle fut violente ou pacifique. La sépulture de ce roi est, à ce jour, non localisée.

Siamon, un roi biblique

Après Osorkon l’Ancien, Siamon , un Egyptien, accéda à la royauté. Certains égyptologues pensent qu’il était probablement le fils d’Amenémopé. Siamon occupa le trône pendant 17 ou 19 ans. A Tanis, il fit agrandir le grand temple d’Amon et construire une enceinte autour du temple de Mout/Anta. A Memphis, il fit édifier deux petites constructions. L’une d’elle était une chapelle pour Amon. Siamon effectua une campagne militaire en Palestine. Celle-ci fut même relatée par la Bible, dans le Premier livre des Rois, IX, 16.

Le dernier roi de la XXIe dynastie: Psousennès II

Le dernier roi de la dynastie fut Psousennès II , il était très probablement le fils du grand-prêtre d’Amon de Thèbes Pinedjem II, lui-même était un petit-fils de Psousennès Ier. Il demeura probablement 13 à 15 ans sur le trône d’Egypte. A sa mort, son conseiller, le Libyen Chéchonq , devint le nouveau roi (XXIIe dynastie). Le fils de Chéchonq Ier, le prince Osorkon épousa la fille de Psousennès II, Maatkare.

Sur le même sujet