Les sites archéologiques méconnus au nord de Louxor

Découvrez des sites sans touristes au nord de Louxor : le temple de Min de Coptos, le sanctuaire de Montou à Médamoud, les carrières du ouadi Hammamat...
35

En dehors des traditionnelles visites des temples de Dendera et d’ Abydos , très peu de touristes se rendent au nord de Louxor. Pourtant, il existe plusieurs lieux à visiter.

Le temple de Montou à Médamoud

Sur la rive orientale, dans la banlieue nord de Karnak, il y a le temple de Montou à Médamoud. Montou fut, au début du Moyen Empire, le dieu le plus important de la région thébaine. Plusieurs rois utilisèrent son nom dans leurs cartouches. Le plus célèbre d’entre eux fut Mentouhotep II (XIe dynastie), il mit fin à la Première Période intermédiaire en réunifiant l’Egypte. Il fut le premier roi d’un nouvel âge d’or, le Moyen Empire (fin de la XIe, XIIe et début de la XIIIe dynastie).

A Médamoud, on trouve essentiellement des vestiges du temple ptolémaïque. Plusieurs pans de murs et des colonnes sont toujours debout. On trouve facilement les cartouches des derniers Ptolémées. Le père de la célèbre Cléopâtre VII fit décorer de nombreux murs de Médamoud. Mais, il ne faut pas manquer la petite réserve de statues mises au jour par les archéologues. Dans celle-ci, on trouve des artéfacts nettement plus anciens. Là, il est possible de tomber sur des vestiges de la XIIe dynastie. Le site de Médamoud est assez vaste. Il faut compter environ une heure de visite. Le gardien vous réclamera probablement un bakchich. Pour arriver sur place, il suffit de prendre un taxi local dans les environs du temple de Karnak.

Coptos

Plus au nord, il y a l’antique Coptos, la moderne Qift. Là, vous trouverez les vestiges d’un temple du dieu de la fertilité, Min. La porte du temple et les vestiges du pylône sont visibles. L’essentiel des vestiges de ce lieu de culte antique remontent à la Basse Epoque et aux périodes lagides et romaines. Un deuxième temple consacré au dieu Geb remonte à la XXXe dynastie. Son sanctuaire mérite le détour car il fut reconstruit durant le règne de Cléopâtre VII et de son fils et époux Ptolémée XV Césarion . Il a été récemment reconstruit par les archéologues qui fouillent à Coptos.

Les carrières du ouadi Hammamat

Depuis Qift, il est possible de se rendre au ouadi Hammamat. Cette célèbre carrière antique de grauwacke se trouve le long de la route reliant Qift à Quseir, sur le mer Rouge. Le ouadi Hammamat est à environ 110 km à l’est de Qift. Sur place on trouve des dizaines d’inscriptions en hiéroglyphes. Les plus anciennes datent de la IVe dynastie. Il n’est pas impossible de trouver les cartouches de Chéops, Pépy Ier ou Merenré Ier pour l’Ancien Empire. Les inscriptions du Moyen Empire, du Nouvel Empire et de la Basse Epoque sont néanmoins les plus nombreuses. Il est fascinant de découvrir les noms de Xerxès, Darius ou Cambyse en hiéroglyphes. Au sommet de plusieurs collines se dressent encore des tours d’observations romaines. Quelques fragments de sarcophages brisés sont encore sur place. Le grauwacke du ouadi Hammamat fut utilisé dès le IVe millénaire avant notre ère. Le matériau des célèbres palettes (Narmer, palette de la chasse, palettes des vautours…) provient de ces carrières. Evitez cette visite durant l’été. La roche est noire, le ouadi Hammamat se situe dans une vallée sans vent du désert arabique. Durant les mois de l’été la température y dépasse facilement les 50 degrés. Il n’y a aucun endroit pour se mettre à l’abri des rayons du soleil. Il est indispensable de prendre de l’eau avec soi car il n’y a pas un village à des kilomètres à la ronde ! Il faut compter une demi-journée de visite pour le ouadi Hammamat (en tenant compte des déplacements depuis et vers Louxor).

Nagada et Ombos

Malheureusement, il n’y a plus grand-chose à voir à Nagada ou à Ombos, sur la rive occidentale du Nil. Le site protohistorique de Nagada ne présente aujourd’hui plus guère d’intérêt pour le visiteur. Les rares vestiges du temple de Seth d’Ombos s’admirent plus facilement au musée Petrie à Londres qu’à Ombos elle-même…

Nag Hammadi

Entre Abydos et Dendera se trouve la ville de Nag Hammadi. De célèbres textes coptes y furent découverts. Mais ces écrits des premiers chrétiens d’Egypte ne sont pas conservés sur place mais au musée copte au Caire.

Pour effectuer toutes ces visites (sauf Médamoud), il est nécessaire d’avoir un guide et/ou un chauffeur qui connaît déjà ces lieux. Cette perle rare n’est pas toujours facile à trouver… Un guide maîtrisant réellement l’égyptien hiéroglyphique peut aussi grandement améliorer la visite du ouadi Hammamat.

Sur le même sujet