L'exposition Magie en Egypte au Rijksmuseum de Leiden (Pays-Bas)

Découvrez les dieux de la magie de l'Egypte antique, les textes magiques du Nouvel Empire et les rituels funéraires des nobles de Thèbes et Saqqara.

Jusqu’au 13 mars 2011, le Rijksmuseum van Oudheden de Leiden, au Pays-Bas organise une exposition consacrée à la magie en Egypte ancienne . Ce musée néerlandais située dans la ville universitaire de Leiden (ou Leyde) possède la plus grande collection d’objets égyptiens des Pays-Bas. De plus, comme le Louvre, il dispose aussi une équipe de fouilles à Saqqara.

Les dieux et la magie

La nouvelle exposition est axée sur plusieurs thématiques. La magie en Egypte est ainsi analysée sous plusieurs aspects. Les dieux liés à celle-ci sont mis à l’honneur. Thot, Sekhmet, Seth, Horus, Ra, Imhotep … Thot, grand dieu de la cité d’Hermopolis était considéré comme l’un des grands magiciens parmi les dieux. Plusieurs papyrus illustrés permettent de découvrir cet aspect du dieu scribe. L’une des rares statuettes du dieu Seth est également visible dans l’exposition.

Les magiciens

Si les dieux étaient magiciens, certains hommes prétendirent aussi disposer de pouvoirs. Quelques stèles permettent de mieux comprendre le rôle des prêtres et leurs rites parfois considérés comme magiques. Les croyances funéraires sont également présentées. Ainsi, la navigation cosmique des défunts est présentée au moyen de papyrus, stèles, céramique et statuettes.

Le monde des morts et la magie

L’exposition présente aussi des instruments « magiques » anciens. Les Egyptiens étant très superstitieux, ils avaient de nombreuses amulettes et talismans. Certains utilisèrent aussi des petites statuettes d’exécration pour jeter des sorts. Quelques papyrus du Nouvel Empire, de la Basse Epoque et de la période gréco-romaine viennent compléter ce tableau. Le musée expose notamment un traité d’alchimie alexandrin, un texte magique grec, un livre de magie attribué au prince Khaemouaset, quatrième fils de Ramsès II.

Osiris

La magie liée à l’au-delà est ensuite présentée. De nombreuses amulettes funéraires sont exposées ainsi que des objets illustrant le mythe d’Osiris. Ce dieu, d’après la tradition, fut le premier Egyptien à être momifié. Ainsi il put revenir à la vie. De nombreux rois et particuliers s’inspirèrent de ce récit pour aménager leurs tombes. L’exposition permet de voir des objets issus des fouilles de sépultures égyptiennes. Ainsi, il y a des papyrus, des statuettes d’Osiris, un cercueil, des vases canopes des maquettes, des statuettes, des ouchebtis…

Enfin, l’exposition se termine par la question de l’héritage de cette magie égyptienne dans les cultures gréco-romaine, copte et arabe en Egypte.

De nombreux objets proviennent des collections des musées néerlandais, du Louvre et du British Museum. Plus de 300 pièces sont exposées.

Si vous visitez cette exposition, ne manquez pas les autres collections du musée . La collection égyptienne possède quelques chefs d’œuvres : bas-reliefs de la tombe d’Horemheb à Saqqara, stèle d’Akhénaton, temple nubien de Taffah (sauvé des eaux du lac Nasser), mastaba de Hetep-her-Akhet (Saqqara), papyrus… Dans la collection romaine, ne manquez pas les statues d’empereurs, la tête de César. Une riche collection de miroirs et sarcophages étrusques est également visible ainsi qu’une petite section proche-orientale (stèles puniques, objets mésopotamiens, rouleau de Nabuchodonosor II…).

Renseignements pratiques

Un catalogue de l’exposition, en néerlandais permet d’en savoir plus sur la magie égyptienne. Il est vendu au prix de 29,95 Euros : RAVEN (M.J.), Egyptische Magie op zoek naar het toverboek van Thot , La Haye, 2010. ISBN 978.90.5730.677.8

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 17h00. L’entrée est de 9 Euros. Une visite guidée, en français, de l’exposition est possible si elle est réservée auprès de la direction du musée.

Le musée est à quelques centaines de mètres de la gare de Leiden. Il est situé au Rapenburg 28 à 2311 EW Leiden.

Sur le même sujet