Nitocris fut-elle la première femme sur le trône d'Egypte ?

D'après Hérodote, Nitocris fut une puissante et cruelle reine d'Egypte. Elle vengea son frère et époux qui avait été assassiné.
18

Au Ve siècle avant notre ère, l’historien grec Hérodote visita l’Egypte. Il écrivit ensuite qu’une puissante reine avait gouverné l’Egypte, elle se nommait Nitocris : « Les prêtres me lurent ensuite dans leurs annales les noms de trois cent trente autres rois qui régnèrent après lui [Héphaïstos]. Dans une si longue suite de générations, il se trouve dix-huit Éthiopiens et une femme du pays ; tous les autres étaient hommes et Égyptiens. Cette femme qui régna en Égypte s'appelait Nitocris […]. Ils me racontèrent que les Égyptiens, après avoir tué son frère, qui était leur roi, lui remirent la couronne ; qu'alors elle chercha à venger sa mort, et qu'elle fit périr par artifice un grand nombre d'Égyptiens. On pratiqua sous terre, par son ordre, un vaste appartement, qu'elle destinait en apparence à des festins ; mais elle avait réellement d'autres vues. Elle y invita à un repas un grand nombre d'Égyptiens qu'elle connaissait pour les principaux auteurs de la mort de son frère, et, pendant qu'ils étaient à table, elle fit entrer les eaux du fleuve par un grand canal secret. Il n'est rien dit davantage de cette princesse, si ce n'est qu'après avoir fait cela elle se précipita dans un appartement toute couverte de cendres, afin de se soustraire à la vengeance du peuple » ( L’Enquête , II, § 100).

Hérodote et Nitocris

Ce texte fit couler beaucoup d’encre. Il comporte de nombreuses erreurs historiques et chronologiques. Il décrit des événements qui se sont déroulés environ 2000 ans avant Hérodote… Si l’on accepte que le frère et époux de Nitocris était Merenré II , la reine était donc une fille du roi Pépy II (VIe dynastie). Le texte d’Hérodote fut confirmé par le célèbre papyrus de Turin. Dans cette liste de rois d’Egypte rédigée à la XIXe dynastie, il y a le nom de Nitocris (Neitiqerty) après celui du successeur de Pépy II ! Mais, ce nom est absent de la célèbre liste royale d’Abydos. Là, après le cartouche de Merenré II, il y a celui d’un certain Netjer-ka-Ra. Enfin, l’historien Manéthon évoqua aussi la célèbre reine. Cette fois, elle devint la propriétaire de la pyramide de Mykérinos !

La reine Neith II est-elle Nitocris ?

Mais une question demeure, Nitocris est-elle un personnage réel ? L’archéologue suisse Gustave Jéquier mit au jour un bas-relief à Saqqara Sud où figurait une reine du nom de Neith qui était liée à un roi Menkaré, l’un des successeurs de Pépy II et Merenré II. Pour lui, Neith II était probablement la célèbre Nitocris.

Percy E. Newberry et Nitocris

En 1943, l’égyptologue britannique Percy E. Newberry s’intéressa à Nitocris. D’après lui, la reine était une fille de Pépy Ier et une épouse de Merenré Ier . D’après ce chercheur, Nitocris n’exerça pas la royauté directement. D’après Newberry, Hérodote confondait cette reine avec la divine adoratrice d’Amon Nitocris qui vécut à la XXVIe dynastie. Cette dernière était une sorte de vice-reine de Thèbes. Il constata aussi que le neveu de la divine adoratrice, le roi Apriès fut assassiné. Newberry conclut qu’Hérodote mélangea les deux histoires, celle de la divine adoratrice d’Amon et celle de la fille de Pépy Ier.

Nitocris fut elle la reine Pépy-ankh-en-es II ?

L’égyptologue français Jean Leclant remarqua lui aussi les erreurs et confusions d’Hérodote. Pour lui, il y eut effectivement une femme très puissante à la VIe dynastie : la reine Pépy-ankh-en-es II. Elle fut l’épouse de Pépy Ier, de Merenré Ier, la mère et la régente de Pépy II. Cette dernière fonction fit d’elle l’une des plus puissantes femmes d’Egypte. Toutefois, souligna-t-il, elle ne fut jamais seule au pouvoir.

Nitocris était-elle un homme ?

Enfin, en 2000, l’égyptologue Kim Ryholt, apporta un éclairage nouveau sur ce problème. Spécialiste du papyrus de Turin, il parvint à compléter le célèbre texte avec quelques fragments laissés de côté jusque là. A côté du nom de Nitocris, vint s’ajouter un second cartouche : Siptah. Depuis Pépy Ier, tous les rois possédaient deux cartouches. Il n’était donc pas anormal que Nitocris possédât deux noms. Mais son étude démontrait aussi que le nom propre Nitocris pouvait être porté aussi bien par des femmes que des hommes. Il était même porté majoritairement par des individus masculins. Mais celui de Siptah fut toujours porté par des hommes ! Nitocris était donc un homme. C’est Hérodote qui fit de ce roi une femme en le confondant avec la divine adoratrice d’Amon de la XXVIe dynastie. Kim Ryholt pense que Nitocris pourrait même figurer dans la liste royale d’Abydos sous la forme de Netjer-ka-Ra. Avec le temps, écrivit-il, le nom du roi s’est probablement altéré.

Des questions sans réponse…

Nitocris-Siptah demeure cependant inconnu. Ce roi n’est qu’un nom dans l’Histoire. A ce jour, il n’existe aucune mention d’une éventuelle pyramide. Fut-il un fils ou un frère de Merenré II ? Son règne fut probablement très bref. L’archéologie livrera peut être un jour plus d’information sur ce roi méconnu de la VIe dynastie.

Bibliographie sélective :

BARTA (W.), Bemerkungen zur Chronologie der 6. bis 11. Dynastie , dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde , b. 108, 1981.

JÉQUIER (G.), Les pyramides des reines Neit et Apouit , Le Caire, 1933 ( Fouilles à Saqqara ; Service des Antiquités de l'Égypte ).

NEWBERRY (P.E.), Queen Nitocris of the Sixth dynasty , dans The Journal of Egyptian Archaeology , v. 29, 1943, p. 51-54.

The Queens of Ancient Egypt , introduction de ARNOLD (D.), texte de PIRELLI (R.), Le Caire, 2008.

RYHOLT (K.), The Late Old Kingdom in the Turin King-list and the Identity of Nitocris , dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde , b. 127, 2000, p. 87-100.

Sur le même sujet