Ptolémée, fils de Lagos, satrape d'Egypte à la mort d'Alexandre

Avant de s'autoproclamer roi d'Egypte, Ptolémée eut une carrière longue et brillante : il conquit de la Syrie, de Chypre et de Cyrène.
16

Ptolémée naquit vers 367-366 en Macédoine. Ses parents se nommaient Lagos et Arsinoé. Ptolémée suivit l’enseignement d’Aristote à la cour macédonienne. Cousin éloigné d’Alexandre, il reçut la même éducation que le futur conquérant. Grand lettré, Ptolémée rédigea, des décennies plus tard, une Histoire d’Alexandre et fut à l’origine de la célèbre bibliothèque et du musée d’Alexandrie .

Ptolémée, général d’Alexandre le Grand

Après la mort du roi Philippe II, Ptolémée devint un Compagnon d’Alexandre le Grand. Il faisait partie du cercle privé du roi et il était à la tête de troupes macédoniennes. Il eut l’occasion de s’illustrer dans plusieurs batailles. Il parvint à s’emparer d’Halicarnasse là où le roi avait échoué. En 327 avant notre ère, il participa à la capture de Bessos, l’assassin de l’empereur perse Darius III qui s’était autoproclamé roi des rois dans les provinces orientales de l’Empire. En 324, conformément aux vœux d’Alexandre, il épousa une princesse perse, Artakama. Le mariage eut lieu à Suse. Alexandre espérait fonder une nouvelle noblesse perso-macédonienne en forçant ses généraux à s’unir avec les femmes de la noblesse achéménide.

Après le décès d’Alexandre, à Babylone, Ptolémée comme presque tous les généraux, divorça de son épouse perse. En 323, L’empire fut partagé et Ptolémée hérita de l’Egypte.

Ptolémée et Ophellas : contrôle de la Cyrénaïque

L’année suivante, Ptolémée soutint le satrape de la Cyrénaïque, région située sur la côte libyenne, à l’ouest de sa satrapie. Le gouverneur de cette région, Ophellas, venait d’être chassé de sa capitale, Cyrène. Les insurgés étaient dirigés par un spartiate du nom de Thibron. Ptolémée envoya des troupes et s’empara de Cyrène . Il captura Thibron à Taucheira (la future cité d’Arsinoé de Libye) et le fit exécuter. Il ne fit pas cela pour aider un ancien général d’Alexandre comme lui, cette action lui permit de devenir le maître de cette région hellénisée. Ophellas devint un gouverneur de Ptolémée et des garnisons lagides furent installées dans les principales cités de la région. Ptolémée agrandit son territoire et élimina de manière diplomatique un rival potentiel.

Ptolémée et Cléomène de Naucratis

En Egypte, Ptolémée dû faire face à l’hostilité d’un ancien homme de confiance d’Alexandre le Grand, Cléomène de Naucratis. Le conquérant avait chargé ce grec d’Egypte de veiller aux finances locales et il l’avait chargé de superviser la construction d’Alexandrie . Afin de se protéger, Cléomène s’allia avec Perdiccas, le régent de l’empire d’Alexandre. Mais après la défaite de Perdiccas à Chypre, Ptolémée se sentit suffisamment fort pour faire exécuter Cléomène. Le satrape d’Egypte élimina ainsi une deuxième menace.

Ptolémée et Perdiccas

Afin d’accroitre son prestige, Ptolémée s’empara du corps d’Alexandre le Grand. Perdiccas l’avait envoyé vers la Macédoine avec le roi Philippe III Arrhidée , demi-frère et successeur d’Alexandre. Ptolémée fit intercepter le convoi funéraire en Syrie et ramena le corps du défunt à Memphis. Perdiccas, furieux, marcha avec ses troupes contre l’Egypte. Isolé avec ses troupes, sur une île du Delta du Nil, pendant la crue du fleuve, il fut à cours de vivre. Il fut exécuté par ses propres officiers.

Un nouveau partage de l’empire d’Alexandre eut lieu en Syrie, à Triparadeisos. Les généraux se repartagèrent les différentes régions. Ptolémée fut confirmé en Egypte et sa prise de contrôle de la Cyrénaïque fut reconnue. Un nouveau régent fut nommé.

Ptolémée et Laomédon de Mytilène, satrape de Syrie

Quelques mois plus tard, Ptolémée s’empara de la Palestine. Il installa des garnisons dans les principales cités. Le contrôle de ce territoire permettait de contrôler l’accès à l’Egypte, le cœur de sa satrapie. D’après l’historien ancien Diodore de Sicile ( Bibliothèque historique , XVIII, 43), Ptolémée captura le satrape de Syrie, Laomédon de Mytilène et s’empara ainsi des cités phéniciennes. Appien d’Alexandrie raconta, quant à lui, que Ptolémée tenta d’acheter la satrapie de Laomédon. Ce dernier refusa la transaction et fut alors capturé par Ptolémée. Selon Appien, Laomédon se serait évadé et réfugié en Carie (Turquie).

Ptolémée contre Antigone le Borgne

En 314, Antigone le Borgne, chassa Ptolémée de Phénicie. Le satrape d’Egypte envoya son frère, Ménélaos, à Chypre. Il annexa tous les royaumes de l’île au nom de Ptolémée. Antigone, de son côté, parvint à conquérir toute la Palestine. Ptolémée le stoppa à Gaza, en 312. Un traité de paix fut signé entre les deux généraux l’année suivante, Ptolémée récupéra ses territoires de Syrie-Palestine et conserva Chypre.

En 309, Ptolémée se lança dans une campagne de libération des cités grecques de Lycie et de Carie. Il ne fit pas cela par philhellénisme mais pour s’emparer de villes côtières riches qui se trouvaient dans le domaine d’Antigone. Il s’empara de plusieurs îles et cités: Xanthos, Kaunos, Myndos, Kos et Iasos. Il installa également des garnisons en Grèce à Corinthe, Sicyone et Mégare.

La défaite de Salamine

En 306, la flotte de Ptolémée fut battue à Salamine de Chypre par celle d’Antigone. La moitié de la flotte lagide fut perdue. Suite à sa victoire, Antigone s’autoproclama roi. Ptolémée fit de même quelques semaines plus tard. La notion d’empire macédonien était morte. L’ère des rois, issus de l’armée d’Alexandre débutait.

Bibliographie sélective :

BRIANT (P.), Antigone le Borgne. Les débuts de sa carrière et les problèmes de l’assemblée macédonienne , Paris, 1973 ( Centre de Recherches d’histoire ancienne , v. 10).

LE RIDER (G.), Cléomène de Naucratis , dans Bulletin de correspondance hellénique , t. 121, 1997, p. 71-93.

LÉVÊQUE (P.), Le monde hellénistique , 4e éd, Paris, 2003 ( Agora ).

De Onsterfelijke Alexander de Grote. De mythe, de werkelijkheid, zijn reis, zijn erfenis , Amsterdam, 2010.

HÖLBL (G.), A history of the Ptolemaic empire , trad. SAAVEDRA (T.), Londres, New York, 2001.

JOUGUET (P.), La politique intérieure du premier Ptolémée , dans Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale , t. 30, 1931, 513-536.

LEGRAS (B.), L'Égypte grecque et romaine , Paris, 2004 ( Collection U ).

SARTRE (M.), D'Alexandre à Zénobie. Histoire du Levant antique IVe siècle av. J.-C. - IIIe siècle ap. J.-C. , Paris, 2001.

WHEATLEY (P.), Ptolemy Soter’s annexion of Syria 320 B.C. , dans The Classical Quarterly , New Series , v. 45, n°2, 1995, p. 433-440.

WILL (É.), Histoire politique du monde hellénistique , Paris, 2003 ( Points / Histoire ).

Sur le même sujet