Une semaine au soleil: pourquoi ne pas découvrir la Cilicie?

Soleil, montagne, mer et culture, la Cilicie, dans le sud-est de la Turquie, offre un vaste choix d'activités.

Quand on pense aux vacances en Turquie, on songe principalement à la côte égéenne, à Istanbul, à la Cappadoce ou à la région d’Antalya. Mais la Cilicie possède, elle aussi, de nombreux atouts pour séduire les touristes. La région dispose d’un vaste parc hôtelier sur la côte méditerranéenne entre Silifke et Tarse. On y trouve toutes les gammes d’hôtels, comme à Antalya, Bodrum ou Marmaris.

Pour rejoindre la Cilicie, le plus facile est de prendre l’avion jusqu’à Adana , quatrième ville de Turquie. De là, il est facile de se rendre en voiture ou en bus dans toutes les villes de la côte.

Adana et sa région

Adana elle-même est une agréable ville, moderne et chaleureuse. On y trouve de belles mosquées (Ulu Camii ou Yeni Camii), des musées. Parmi ceux-ci, le musée régional d’Adana possède une riche collection archéologique. On y trouve des objets gréco-romains mais aussi des pièces hittites ou ourartéennes .

Adana peut servir de point de départ pour des excusions vers l’intérieur des terres. En une journée, il est possible de visiter Toprakale, puissante forteresse qui fut notamment arménienne et croisée. Karatepe et son sanctuaire antique dont les murs sont recouverts de hiéroglyphes hittites est aussi un lieu incontournable de la région. A environ 200 km à l’est, il y a la ville de Gaziantep , dont le musée archéologique abrite les célèbres mosaïques de Zeugma .

Tarse et Cléopâtre

Vers l’ouest, on peut s’arrêter à Tarse . Cette cité, qui possède un riche passé, se visite aisément. On y trouve la porte de Cléopâtre . C’est à Tarse que la célèbre reine d’Egypte rencontra Marc-Antoine. Même si la porte a été remaniée, l’endroit reste symbolique. Tarse fut aussi le lieu de naissance de saint Paul. Les vestiges de la maison de l’apôtre sont toujours visibles. A proximité de Tarse, on peut se promener le long de la rivière Nehri qui descend des monts du Taurus. Cascades, jardins et établissements servant un excellent thé raviront la plupart des visiteurs.

Kizkalesi

Plus à l’ouest, la petite ville de Kizkalesi mérite aussi un détour. On y visite une impressionnante forteresse byzantine, le château de Corycos . Face à celui-ci, il y a, au large, le château dit de la pauvre princesse. Celui-ci semble flotter dans la mer.

Silifke et ses environs

A Silifke , le visiteur découvrira les ruines d’un temple de Zeus, un petit musée archéologique, une imposante forteresse byzantine. Les environs de cette cité balnéaire sont également riches. Il y a la grotte de Sainte-Thècle, première personne convertie par saint Paul. Rejetée par sa famille, Thècle, passa les dernières années de sa vie dans cette grotte. Une église y fut bâtie vers 480.

C’est aussi à Silifke que le célèbre empereur Frédéric Ier Barberousse (1125-1190) se noya dans la rivière Göksu, alors qu’il partait en croisade.

L’endroit le plus impressionnant est situé dans l’arrière pays de Silifke. Il s’agit des gouffres de l’Enfer et du Paradis . Il s’agit d’immenses gouffres naturels. Au fond du gouffre du Paradis, on découvre une petite église byzantine. Pour y accéder, il faut descendre un escalier de 452 marches! La gorge de l’Enfer est un abîme gigantesque. Durant l’Antiquité, des écrivains affirmaient que le fleuve des morts, le Styx, coulait au fond de ce gouffre. Le bruit de l’eau faisait aussi penser au rugissement de Typhon, créature mythologique.

A 30 km au nord de Silifke, on trouve aussi le site archéologique d’ Olbia . On peut y voir un grand temple dédié à Zeus, un théâtre romain, un temple de Tyché et une porte monumentale élevée sous le règne de l’empereur Arcadius (début du Ve siècle de notre ère).

Renseignements pratiques

La Cilicie bénéficie d’un climat chaud, même en hiver. Elle peut être un lieu de repos. Un séjour culturel est tout aussi envisageable car c’est une région riche en vestiges antiques et médiévaux. Enfin, quelques sites naturels et les montagnes du Taurus raviront les amateurs de séjours dans une nature encore sauvage.

Enfin, la Cilicie étant au sud de la Cappadoce, de nombreux hôtels et agences de voyages proposent des tours dans cette région du centre de la Turquie.

La Cilicie est une région sécurisée. Elle n’est pas encore envahie par les flots de touristes qui submergent les autres côtes méditerranéennes de la Turquie. Cela rend le séjour dans cette région particulièrement agréable. On est au calme et on se sent en sécurité.

Sur le même sujet