Visiter le temple d'Hathor à Dendera, en Haute Egypte

A Dendera vous pouvez admirer Cléopâtre VII, monter sur le toit du temple, visiter une superbe crypte et découvrir le mythe d'Osiris.

Le grand temple de la déesse Hathor de Dendera est l’un des sites majeurs de la Haute Egypte. De nombreux touristes visitent ce lieu situé au nord de Louxor. Le temple est l’une des dernières constructions pharaoniques d’Egypte. Il est même inachevé. Il lui manque une cour et un pylône. Ce dernier est embryonnaire puisqu’il existe un propylône .

L’histoire du temple

Le temple d’Hathor fut commencé sous le règne de Ptolémée IX Sôter II. Mais l’essentiel de la construction fut réalisée par Ptolémée XII Néos Dionysos. Sa célèbre fille, Cléopâtre VII , fit décorer le mur extérieur arrière du temple. Les travaux reprirent sous Auguste. Le premier empereur romain fit construire la grande salle hypostyle. Ses successeurs décorèrent les murs de cette salle et l’extérieur du temple. L’essentiel de la décoration des murs extérieurs fut réalisée sous le principat de Néron. Cet empereur égyptophile fut très apprécié par les Egyptiens. Il fut le premier à s’intéresser à cette contrée de manière positive. Malgré sa damnatio memoriae à Rome, son nom ne fut jamais martelé dans les inscriptions en hiéroglyphes.

Le site de Dendera fut très important bien avant les derniers Ptolémées. Les premières traces de présence royale remontent au règne de Téti , à la VIe dynastie (Ancien Empire). Une vaste nécropole de cette période s’étend au-delà du mur d’enceinte du temple d’Hathor.

La crypte de Ptolémée XII

Quand on visite, Dendera, il peut être utile de commencer par le fond du temple. Dans une des pièces située autour du sanctuaire principal, on trouve un accès aux cryptes. Seules quelques personnes peuvent entrer dans ce lieu étroit. Sur les murs, on trouve les plus beaux et les plus fins bas-reliefs de Dendera. En commençant par le fond du temple, on passe ainsi devant les groupes de touristes qui commencent tous la visite par la salle hypostyle…

Les chapelles et le sanctuaire

Après la découverte de la crypte de Ptolémée XII, on peut faire le tour des chapelles situées autour du sanctuaire principal. On y trouve de multiples représentations d’Hathor et d’Horus d’ Edfou , époux de la déesse. Mais la plupart des dieux du panthéon égyptien sont présents. Contrairement aux idées reçues, leurs têtes ne permettent jamais de les identifier. Seuls les hiéroglyphes permettent de les reconnaître . Ainsi, on trouve à Dendera de nombreux dieux à tête de faucon qui ne sont pas Horus. Il peut s’agir de Sokar, Harsiésis, Soped, Montou… Sur les murs du sanctuaire, on trouve des représentations des barques sacrées d’Hathor et d’Horus d’Edfou qui transportaient les statues des divinités.

A droite du vestibule, on trouve un accès vers la chambre dite de l’argent. Il s’agit en réalité d’une petite chapelle dédiée à la déesse du ciel Nout située au fond d’une petite cour. Sur le plafond du petit sanctuaire une représentation de la déesse fut gravée. Elle enfante le soleil dont les rayons illuminent Hathor. Cela représente l’aube. Le soir, elle avale l’astre solaire.

La salle hypostyle romaine

Dans la salle hypostyle, outre les impressionnantes colonnes surmontées par des chapiteaux hathoriques (à tête d’Hathor), on découvre un superbe plafond astronomique peint à l’époque de Tibère. On y trouve les constellations du ciel représentées sous la forme de divinités voguant sur des barques entourées d’étoiles.

Le toit du temple

Dendera est avec Kalabcha , l’un des rares temples sur lequel les touristes peuvent monter. Il y a une petite chapelle destinée à la régénération solaire de la statue de la déesse. Une fois par an, elle était montée dans ce lieu pour être « régénérée » par les rayons de Ra. Il y a aussi, de part et d’autre du toit, des chapelles dédiées à Osiris. Toutes furent décorées sous le règne de Ptolémée XII. De nombreuses scènes et textes décrivent le mythe d’Osiris. On assiste notamment aux différentes étapes de sa momification et à son retour à la vie qui lui permit de concevoir Horus. Sur un montant de porte, il y a une scène unique en Egypte, un prêtre embaumeur portant une coiffe à tête d’Anubis. On y voit la tête humaine et le masque. Dans tous les autres cas, seul la tête de chien du dieu était sculptée.

Les murs extérieurs du temple : Cléopâtre VII et Césarion

Sur les murs extérieurs du temple, il y a des représentations de tous les empereurs Julio-Claudiens : Auguste, Tibère, Caligula, Claude et Néron. Seul le mur du fond fut décoré à l’époque lagide. Dessus, il y a deux grandes scènes où figure Cléopâtre VII avec son fils et époux Ptolémée XV dit Césarion .

Renseignements pratiques

Il faut compter 1h30 ou 2 heures pour effectuer correctement cette visite. Il faut ajouter encore une heure et demie à cela pour découvrir les autres constructions : lac sacré, mammisi de Nectanebo Ier, mammisi de Trajan, église copte, temple d’Isis, propylône, porte monumentale… Un guide maîtrisant le hiéroglyphe et l’histoire gréco-romaine de l’Egypte, période souvent décriée, est évidement un atout.

Sur le même sujet