Mots du Québec (dictionnaire différentiel), partie 44 : CHICANE

Un beau «chiard», ce qui n'est pas sans soulager l'état-major des Nordiques de Québec constatant que le nid de chicanes s'est déplacé du Colisée au Forum.
6

CHICANE n. f.

I . Querelle, dispute.

1 . C'était justement au commencement des difficultés entre la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d'Hudson . C'était à qui des deux compagnies aurait les hommes les plus capables et les plus entendus, et les Canadiens [ = Canadiens français] étaient portés sur la main. La Compagnie du Nord-Ouest qui les avait déjà, les garda presque tous. On s'attendait qu'il y aurait du tapage et les Canadiens n'aimaient pas à se diviser : au reste le Nord-Ouest payait bien son monde. Cette chicane entre ces deux compagnies de traite s'appelle l a conteste ; tous les vieux voyageurs connaissent ça. La conteste a fini par un grand procès ; puis les deux compagnies se sont réunies et n'en ont plus fait qu'une (Taché, Joseph-Charles, Forestiers et voyageurs , Montréal, Fides, [1863] ; 1981, p. 159).

2 . J'ai plus d'une fois entendu dire : «Un tel a battu Montferrand», mais en allant aux informations, j'ai toujours appris autre chose. Par exemple M. Jeanveau, qui demeure encore à Montréal, vient de me faire savoir que ni son père ni lui-même n'ont eu chicane avec Montferrand. Néanmoins on dit partout qu'ils se sont battus»( Gravel, Ludger, Sulte, Benjamin, Fréchette, Louis, «Jos Montferrand», Recueil de légendes illustrées , Montréal, éd. L. Gravel, 1896, p. 48, ICMH, FTLFQ[ * ]).

3 . -- Mon doux ! Vous garderez ça pour vous autres, par exemple ! Duclos dit qu'il était mauvais, Grégoire. Quand il se fâchait, il ne se connaissait pas. Or, il y avait un grand Anglais, un «insécrable» qui l'avait pris en grippe, et passait son temps à le «bâdrer» [importuner]. Un bon soir la « chicane » s'éleva, après les coups de poing, ce furent les coups de couteaux. Grégoire ne voyait plus clair, il frappait à tort et à travers, enfin il arriva ce qui devait arriver. Grégoire tua l'Anglais, et les mineurs «lynchèrent» Grégoire (Demers, Angeline, «Le couvre-pieds» , La Corvée , Montréal, Société Saint-Jean-Baptiste, 1917, p. 146-147, FTLFQ).

4. Les enfants glissèrent, silencieux, à ses ordres, puis, enhardis par sa sérénité, ils montrèrent leur joie tumultueuse. Ce déménagement en pleine nuit les ravissait. Leurs voix s'élevaient, et des petites chicanes soudaines les faisaient crier alors qu'ils voulaient tous ensemble accomplir la même besogne. Rose-Anna ne se fâchait pas encore. Il semblait que jamais plus elle ne se fâcherait. Très lasse, elle demandait seulement un peu de calme (Roy, Gabrielle, Bonheur d'occasion , Montréal, Société des Éditions Pascal, 2 vol, 1945, p. 378, FTLFQ).

5. Quand j'me suis présentée au Château Laurier avec ma p'tite valise, ma p'tite robe noire de nouvelle orpheline pis ma p'tite vertu prête à être vendue au premier cochon venu, les femmes d'Ottawa m'ont tu-suite sizée [jugée] pis la chicane a pogné dans le Parlement (Tremblay, Michel, La grosse femme d'à côté est enceinte , Montréal, Leméac, [1978] ; 2003, p. 62, FTLFQ).

6 .« Un beau «chiard», ce qui n'est pas sans soulager l'état-major des Nordiques de Québec constatant que le nid de chicanes s'est miraculeusement déplacé du Colisée au Forum avec d'autres têtes mises à prix ( Le Soleil , p. C1, col. 1, 6 févr. 1981, FTLFQ).

7. D'abord il faut insister sur le fait que la chicane , d'une part, n'est jamais simplement une plainte, une contestation, une doléance ou une lamentation. Chialer, en soi, n'assure pas la chicane . D'autre part, la chicane n'est pas non plus un quelconque désaccord qui naîtrait au cours d'une discussion (Bouchard, Serge et Bernard Arcand, De nouveaux lieux communs , Montréal, Boréal, 1994, p. 174).

8. Je [Germaine] m'aime quand j'ai un but et que je prends tous les moyens pour y arriver ! J'ai fait ça toute ma vie et ça m'a réussi. Je sais que mes enfants vont finir par comprendre que l'union fait la force, et que la chicane brise les familles et les entreprises fondées par des familles. Aimons-nous et le succès et la fortune nous souriront. Je suis pas certaine de grand-chose dans la vie, mais ça, je le sais (Bertrand, Janette, Le Bien des miens , Montréal, Libre expression, 2007, p. 294).

SYNONYMES : Difficulté « mésentente entre deux personnes » (rare), un contredit «légère altercation » (vieux) ( FTLFQ ).

SYNTAGMES : à la prochaine chicane, à une autre ~, engendrer ~ à, être en ~ ( avec qqn ), faire de la ~, la ~ prend ( PPQ, CELM ), chercher des ~, chercher la ~, ~ de clocher, ~ de clôture, ~ de corde à linge, ~ de famille, ~ de ménage, ~ de perron, enterrer sa ~, entrer en ~, être en ~, la ~ est dans (la) cabane, la ~ pogne, mettre la ~, nid à ~, odeur de ~, partir la ~, vouloir la ~ (FTLFQ).

DÉRIVÉS : chicaneur , nom et adj., «qui se dispute» ; chicaneux , nom et adj.,«id.» (Clapin, Di) ; chicaneau , nom et adj., «id.» (NéoClas) ; chicanier , nom et adj., «qui est disposé à la dispute» (Di), chicanerie , nom fém., «le fait de se chicaner».

ÉTYMOLOGIE et HISTOIRE : C hicane n. f. «abus des subtilités et des formalités de la justice» (1582), d'où la locution gens de chicane (avant 1664), est le déverbal de chicaner v. tr., intr. et pron. (1461) issu du croisement de ricaner (pour la finale) et du radical onomatopéique tchikk exprimant la petitesse ( chic , chiche , chichi , chicot ), l'idée première du verbe étant «se disputer pour des vétilles» (FEW 4, 365ab, DHLF 734a, TLF). Chicane s'applique aussi aux rencontres du jeu de paume et à un tracé tortueux ( en chicane ).

De 1663 à 1863, l'emploi de chicane «difficultés, avocasseries» dans le but d'embrouiller les procès ou autres procédures se maintient au Québec (v. les actes notariés, FTLFQ). À partir de Forestiers et voyageurs (1863) de J-C Taché, le sens s'élargit, la dispute s'étend désormais aux autres acteurs de la société : le voisin, les couples, la famille élargie, etc. C hicane donne lieu à la construction de nombreux syntagmes et aphorismes (v. rubrique SYNT.), signe d'une forte vitalité.

En Acadie, chicaner «se disputer» (MassAcad) et chicane «dispute» : On n'aime pas la chicane en Acadie. Pas beau, la chicane . Quand une chicane éclate, on vient tout mal et on n'ose pas en parler. Mais quand la chicane oppose des personnalités publiques, les médias sont ben obligés d'en faire état, han, Madame ? Sinon on les accuserait de ne pas faire leur job comme il faut (Morin Rossignol, Rino, «Youppi, on fait l'amour !», Chronique , le jeudi 20 janvier 2011[ ** ].

Catégorie : Innovation sémantique.

---------------

[ * ] FTLFQ : http://www.tlfq.ulaval.ca/fichier/citations.asp?session=5299981751&mode=

[ ** ] www.capacadie.com/chroniques/2011/1/20/youppi-on-fait-lamour

Sur le même sujet