Mots du Québec (dictionnaire différentiel), partie 55 : BINGO

Je leur préférais les personnages [...] que je trouvais comiques: le zouave et son costume ridicule, qui parlait de la guerre comme d'une partie de bingo[.]

BINGO n. m.

I . Jeu de hasard tenu en public, populaire au Québec, dans lequel chaque participant dispose d'une ou plusieurs cartes où sont distribués des carreaux numérotés correspondant à des lettres et des chiffres inscrits sur des boules qui sont tirées au sort ; le gagnant est celui qui peut couvrir cinq cases d'une rangée.

1 . [...] le bingo de ce soir ferait un fameux gâchis de jetons et de sièges renversés. Le brave commandant tenait à ce que les experts de Montréal qui viendraient installer l'arène pussent travailler dans la propreté et que la salle ne laissât pas de trace de l'orgie du bingo (Lemelin, Roger, Au pied de la Pente Douce , Montréal, Éditions de l'Arbre, 1944, p.191, FTLFQ[1]).

2 . CHANCEUX : il gagnait assez souvent à des tirages, lors de parties de cartes. Il a gagné une laveuse à vaisselle lors d'un bingo au congrès de coiffure tenu à l'hotel [ sic ] Lapointe de St-Jérôme. (Roberge, Isabelle , Témoignage dans L'Oiseau migrateur [collectif à la mémoire de Gilles Bonenfant 1949-1972 ], Saint-Narcisse, éd. de la Catalogne, 1978, p. 53, Archives familiales Bonenfant).

3 . L'âge d'or ! Une gang de p'tits vieux qui retombent en enfance, qui ont d'la misère à tenir leu' bol de thé parce qu'i' tremblent trop, qui jouent au quatre-sept, qui boitent un quadrille joué par un zigonneux qui fausse à toutes les deux notes, qui jouent au bingo (Leblanc, Bertrand B., Faut divorcer ! , Montréal, Leméac, 1981, p. 45, FTLFQ).

4 . En théorie, bien sûr, une forme d'organisation régissait ces débordements : des compétitions de canotage et de tir au pigeon, d'autres épreuves de force et d'habileté étaient inscrites au programme, sans oublier le bingo monstre qui plongerait la totalité du patelin [...] dans une ferveur quasi mystique (Hamelin, Louis, Cowboy , Montréal, XYZ Éditeur, 1992, p. 379).

5 . Je leur préférais les personnages secondaires que je trouvais comiques : le zouave et son costume ridicule, qui parlait de la guerre comme d'une partie de bingo , l'aubergiste et sa sœur, la belle Elfy, que j'aurais voulu avoir comme cousines pour boire du lait frais et gober des œufs crus [...] (Tremblay, Michel, Un ange cornu avec des ailes de tôle , Montréal - Arles, Leméac - Actes Sud, 1994, p.42, FTLFQ).

6 . Le bingo ne progresse pas quant au renouvellement de sa clientèle, a diagnostiqué M. Huot. Les gens ont encore l'impression qu'il est joué dans des vieilles salles enfumées, mais ce n'est pas le cas. Nous sommes installés dans un environnement moderne et confortable (Propos de Roch Huot cité par Richard Biron, « Concertation pour sauver le bingo , l'industrie a du mal à renouveler sa clientèle», Trois-Rivières, Le Nouvelliste , 4 nov. 2002, p. 3).

SYNTAGMATIQUE : jeu de ~ ; jeu de ~ virtuel ; licence de ~ ; Loto ~ ; partie de ~ ; ~ salle de bingo ; soirée de ~.

II . Interjection. Fam. Appel qui annonce une position gagnante au jeu de bingo , ou signale un événement inattendu.

7 . Quand je commencerai à sentir, les voisins vont appeler la police. Bingo , Taubin ! Y vont t'avoir (Richard, Jean-Jules, Centre-ville , Montréal, éd. L'Actuelle, 1973, p. 73, NéoClas).

8 . [...] Ben des trente sous... Trop de trente sous... jusse des trente sous !... Bingo ! ... Bingo ! ... Bingo ! ... C'est moi qui gagne [...] (Beaulieu, Victor-Lévy, En attendant Trudot , Montréal, éd. L'Aurore, 1974, p.37, NéoClas).

9 . Je viens de recevoir les résultats du test du ministère. Bingo ! J'ai passé l'Épreuve uniforme de français, pis avec une grosse note à part ça ! (Inf. fém., 20 ans, Trois-Rivières, 2000, CELM).

SYNTAGMATIQUE : Crier bingo !

HISTORIQUE : Bingo , n. m. «a game in which players mark off numbers on cards as the numbers are drawn randomly by a caller, the winner being the first person to mark off all their numbers» et l'interjection Bingo ! «a call by someone who wins a game of bingo» or «used to express satisfaction at a sudden positive event or outcome» (OED), sont empruntés à l'anglais américain (1920) : il s'agit, dans les deux cas, d'une altération de bing «interjection suggestive of a ringing sound» (Merr-Web).

Bingo , avec les sens présentés plus haut, est apparu une première fois au Québec en 1930, au moment où le jeu, importé des États-Unis, commençait à connaître une forte popularité.

CATÉGORIES :

I . Américanisme.

II . Id .

----------

[1] F ichier du T résor de la L angue F rançaise au Q uébec : « http://www.tlfq.ulaval.ca/fichier/default.asp ».

Sur le même sujet