Mots du Québec (dictionnaire différentiel), partie 67 : CARIBOU

Louison Turenne se traîne. De son couteau, il frappe au cœur, à la manière indienne, le caribou couché ; puis il boit une gorgée de ce sang très chaud.

CARIBOU n. m.

I . Cervidé de taille moyenne aux larges sabots, au pelage brun olivâtre sur le dos, puis gris et blanc en allant vers le ventre, pourvu de bois (chez le mâle et la femelle), commun dans les régions nordiques de l'Amérique ; renne du Canada (Rangifer tarandus).

1 . Le chasseur retourné aux cabannes [ sic ] il dit aux femmes ce qu'il a exploité, & qu'en tel endroit qu'il leur nomme elles trouveront la venaison. C'est le devoir d'icelles femmes d'aller dépouiller l'Ellan (sic), Caribou , Cerf, Ours, ou autre chasse, et de l'apporter en la maison. Lors ils font Tabagie tant que la provision dure : & celui qui a chassé est cil qui en a le moins. Car c'est leur coutume qu'il faut qu'il serve les autres, & ne mange point de la chasse. Tant que l'hiver dure ols n'en manquent point [...] (Lescarbot, Marc, Histoire de la Nouvelle France , Paris, Chez Jean Milot, 1609, p. 873, FTLFQ[1]).

2 . De quoi vivent les habitants de ces pays ? En été, du poisson qu'ils [les Amérindiens] pêchent dans de grands lacs où ils habitent en abondance. Et en hiver, du caribou qu'ils préfèrent aux orignaux (Lalemant, Jérôme, Relation de ce qui s'est passé de plus remarquable aux missions des pères de la Compagnie de Jésus, en la Nouvelle France, pour les années 1663 et 1664, envoyée au R.P. Provincial de la province de France , Paris, Sebastien Cramoisy, & Sebast. Mabre-Cramoisy, imprimeurs ordinaires du roy et de la reyne, 1665, p. 94, FTLFQ).

3 . On prend les cerfs et les caribous l'été et l'hiver de la même manière que les orignaux, à la réserve que le caribou , qui est une espèce d'âne sauvage, s'échappe facilement par la largeur de ses pieds, lors que la neige est un peu dure ; [...] (Lahontan, Louis Armand, Nouveaux voyages de M. le baron de Lahontan dans l'Amérique septentrionale , La Haye, Les frères L'Honoré, éd., 1704, p. 77, FTLFQ).

4 . L'hiver, on voit plus souvent de la viande fraîche, grâce au lièvre et à la perdrix qui abondent généralement. Parfois une chasse plus heureuse, où l'on aura abattu un ours, un caribou , un porc-épic, permettra de varier davantage le menu ordinaire (Huard, abbé Victor-Alphonse, Labrador et Anticosti, Journal de voyage, histoire, topographie, pêcheurs canadiens et acadiens, Indiens montagnais , Montréal, C.-O. Beauchemin & Fils, 1897, p. 402, FTLFQ).

5 . Cette nature, elle semblait l'aimer depuis le jour, lointain déjà, où il s'était appliqué à la connaître. [...] Elle lui donnait encore le poisson de ses lacs, le gibier de ses taillis; elle lui dévoilait le secret des cloîtres silencieux, des hauts pacages où broutent les caribous de montagnes ; [...] (Savard, Félix-Antoine, Menaud maître-draveur , Montréal, BQ, [1937] ; 1992, p. 60, CELM).

6 . Louison Turenne se traîne. De son couteau, il frappe au cœur, à la manière indienne, le caribou couché ; puis il boit une gorgée de ce sang très chaud (Desrosiers, Léo-Paul, Les Engagés du Grand-Portage , Montréal, Fides, [1938] ; 1969, p. 145, CELM).

7 . Ils [les Naskapis] se fabriquaient eux-mêmes leurs canots de canevas, habitaient des tentes de cotonnade et piégeaient les animaux à fourrure, trop rares pour assurer une vie marginale. Jusqu'à la guerre de 1914, ils portaient des redingotes blanches en chamois de caribou , agréablement décorées de motifs géométriques, propres aux Algiques ( Cahiers des Dix , no 33, Montréal, 1968, p. 61, FTLFQ).

8 . Pierre-Sylvain m'a souvent parlé des troupeaux de caribous qui passaient près de Fort Chimo [aujourd'hui Kuujjuaq]. J'ai même vu les photos de leur passage, y sont une moyenne gang à trotter, t'es mieux de t'enlever de leur chemin (Inf. masc., 33 ans, Shawinigan, 1982, CELM).

9. Le steak de caribou du Nouveau-Québec était tout simplement superbe ! C'était une belle pièce de viande sauvage (Eh ! oui, depuis le 1er avril de cette année, il est désormais possible de se procurer du caribou chassé par les Inuit) tendre, juteuse et bien agrémentée d'une sauce au poivre noir classique [...] pour mettre en valeur le goût un peu musqué de notre renne canadien. L'accompagnement proposé était similaire à celui du suprême de faisan, [...] qui se mariait fort bien avec la sauce au poivre (Doubeau, J.-L., Le Droit (Ottawa-Hull), 16 juin 1995, p. 33, FTLFQ).

SYNTAGMATIQUE : babiche de caribou, bois de caribou, caribou des bois, caribou des champs, caribou des montagnes, chasse au caribou, esquimau du caribou [groupe d'Inuits qui se nourrit uniquement du renne], fesse de caribou, mitaine de caribou, mitasse de caribou, mousse de caribou «lichens», nerf de caribou, peau de caribou, souliers de caribou, steak de caribou, viande de caribou (FTLFQ).

II . Boisson traditionnelle composée de vin rouge auquel on ajoute de l'alcool (commercialisée sous ce nom par la Société des alcools du Québec depuis 1976).

10 . Elle pensa à apporter de l'eau pour réduire le caribou , mais son père ne lui pardonnerait pas (Guèvremont, Germaine, Le Survenant , Montréal, Fides, 1969 [éd. originale, [1944] ; 1969, p. 94, CELM, FTLFQ).

11 . [...] le père Ange-Albert Thomassin menaçait de se paqueter au caribou , le soir de la première [...] (Ferron, Jacques, Le Ciel de Québec , Montréal, éd. du Jour, 1969, p. 94, FTLFQ).

12 . Moi, je prépare le caribou en mettant du vin et de l'alcool, mais j'ajoute une tasse de thé, ça donne un meilleur goût. C'est une recette de ma grand-mère (Poirier, Étienne, 38 ans, Saint-Georges-de-Champlain, 1980, CELM).

13 . Arrivé à l'ère de la trentaine, j'ai des préoccupations autres que celle d'aller souffler dans une trompette de plastique, un flacon de caribou à la main (Bélanger, Jacques, Alexandra Wong , Québec, Septentrion, 1990, p. 228-229, FTLFQ).

14 . Votre hostie à vous, mes petits, c'est un bon gros stew avec une sauce brune bien grasse qui vous coule entre les doigts ! Et plus tard, quand vous serez d'âge à tâter la bouteille, c'est le caribou de vos parents qui vous réchauffera le sang au milieu des épreuves ! Oui, mes brebis, voilà les espèces de votre Eucharistie, sur cette terre de Caïn, cette terre de Canayens !... (Hamelin, Louis, Cowboy , Montréal, XYZ Éditeur, 1992, p. 38, CELM, FTLFQ).

15 . Y alla tout droit au poêle en sautillant et en se frottant vigoureusement les bras pour se réchauffer, et vit la jeune Mathilde qui l'attendait avec une couverture chaude et un verre de caribou . ?– Ma mère vous envoie ça pour vous réchauffer, dit-elle, le dévorant manifestement des yeux pour la première fois, ignorant les sourires narquois des vieux fumeurs de pipe (Renaud, Bernadette, Un Homme comme tant d'autres , « Charles », tome 1, Montréal, Libre Expression, 1992, p. 34, FTLFQ.)

SYNTAGMATIQUE : bouteille de caribou, canne [bâton creux qui peut contenir un liquide] à caribou, caribou maison du petit caribou, prendre un petit coup de caribou, sentir le caribou, un petit verre de caribou (FTLFQ).

ÉTYMOLOGIE et HISTOIRE : Emprunt à l’algonquin (1609 Lescarbot) qui le reprend du micmac kalibu, xalibu « patte qui creuse » (TLF, DHLF, voir aussi, FEW 20, 60b). Souvent relevé en Nouvelle-France, le mot s’est installé tôt dans le français de la colonie (voir les exemples 1, 2, 3). Au Québec, son emploi figuré « mélange de vin et d’alcool » (1906) vient, peut-être, de l’habitude des coureurs de bois du Nord (les hivernants) de s’abreuver à même le sang du renne fraîchement abattu (voir exemple 6).

Caribou a aussi pénétré dans le français général (Acad. 1762-1932, TLF) : on le retrouve, notamment, sous la plume de Chateaubriand ( Les Natchez , 1836, p. 241). Il s’est occasionnellement présenté avec la graphie caliboux que l’Académie supprime en 1878.

L’anglais canadien a emprunté du québécois le mot et ses acceptions : « cervidé » (1744) et « mélange de vin et d’alcool » (1952, DictCan).

__________

[1] FTLFQ : F ichier du T résor de la L angue F rançaise au Q uébec : « http://www.tlfq.ulaval.ca/fichier/default.asp ».

[2] CELM : C entre d' É tudes L inguistiques de la M auricie, Trois-Rivières, Serge Fournier (dir.), «sergiusfournier@gmail.com».

Sur le même sujet