SEVERINE DURANDE

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de severine durande

Le myélogramme

Qu'est ce qu'un myélogramme, dans quel cas est-il pratiqué, comment s'y préparer ? Petit tour d'horizon.

Un myélogramme est un examen hématologique prescrit par un hématologue et permettant l'étude des précurseurs des cellules sanguines. Il est utile quand une prise de sang faite en laboratoire a révélé une anomalie au niveau des globules rouges, des globules blancs ou des plaquettes et quand un hémogramme approfondie à sa suite n'a pu expliquer ce dysfonctionnement. Il est précieux lors d' une analyse fine et précise de la composition du sang. Il s'agit de se plonger dans l'usine de fabrication de ces cellules en ponctionnant un fragment de la moelle osseuse contenue dans le sternum, ou la crête iliaque, os de la hanche.

Comment se déroule le myélogramme ?

Le myélogramme se déroule toujours en milieu hospitalier. Il dure à peine un quart d'heure. Un biologiste accompagné d'un infirmier chargé du prélèvement reçoit le patient dans un box de prélèvement. Auparavant le biologiste a pris connaissance du dossier transmis par le service hématologie. Il invite le patient à s'allonger. L'infirmier désinfecte l'endroit où la ponction est effectuée. Puis il procède à une anesthésie locale. Au bout de quelques minutes, à l'aide d'une fine aiguille il aspire un peu de moelle osseuse aussitôt répartie sur des lamelles et envoyée au laboratoire. La ponction réalisé, il nettoie la plaie et met un pansement à garder jusqu'au lendemain.

L'examen est-il douloureux ?

Avec une bonne anesthésie l'examen n'est pas douloureux. Bien qu'il soit souvent décrit par les patients eux mêmes comme un examen pas très agréable, il est judicieux de relativiser. Certes il est possible de ressentir une compression, un étirement , voir quelques brûlures lors de l'aspiration de la moelle. Mais celles ci sont brèves et passagères et plus ou moins intenses chez les personnes.

Y a t-il des précautions à prendre ?

Il n'y a pas de précautions particulières à prendre. Une bonne respiration suffit au bon déroulement du prélèvement. Le patient n'a rien à changer à ses habitudes. Il peut manger normalement. Il peut aussi fumer et boire comme d'habitude. De même il doit prendre son traitement médicamenteux comme à l'ordinaire. Toutefois , avant toute anesthésie il peut être judicieux de mentionner les allergie connues.

Comment s'y préparer ?

Pour un patient un peu stressé, pratiquer la méditation une dizaine de minutes la veille et le matin avant l'examen est bénéfique. De même recourir à des techniques de visualisation peut s'avérer très efficace. Il s'agit une semaine environ avant le prélèvement de visualiser une situation plaisante et d'y associer un geste à reproduire tous les jours. Le geste réitéré juste avant l'examen permet de retrouver cet état de plaisir,voir de bonheur. Rien n'interdit au patient aussi de pratiquer avant la ponction une activité physique agréable. La gym, faire un tour en vélo,nager produit les endorphines nécessaires à l'organisme pour se sentir plus serein et moins sensible à la douleur.

A condition de bien s'y préparer, le myélogramme est un examen moins douloureux que l'on pense trop souvent. Adopter une bonne respiration, et des outils permettant d'être plus détendu, aident à affronter cet examen avec sérénité.

À propos de l'auteur

SEVERINE DURANDE

  • 68

    Articles
  • 13

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!