Etudiants : réussir sa dissertation

La dissertation est un passage obligé pour tout étudiant, notamment en lettres ou sciences humaines. Quelques clés...

Pour réussir l'exercice de la dissertation, l'étudiant doit d'abord comprendre l'intitulé. Banal certes mais fondamental. Il est indispensable de souligner les termes clés. Il s'agit de repérer les questions posées par le sujet afin de dégager une problématique. Le sujet cerné, le contresens ou le hors sujet est évité.

Rechercher des idées

C'est un moment important pour réussir sa dissertation. A l'aide de ses cours, de ses lectures, de ses souvenirs , l'étudiant note sur le papier, sans censure, tout ce que la problématique dégagé évoque pour lui. Dans l'idéal c'est un moment de grande effervescence et le cerveau est en ébullition! Après ces idées jetées pêle mêle, l'étudiant fait un premier tri. Il élimine ce qui lui paraît hors sujet, à contresens ou redondant. Il procède ensuite au même exercice, cette fois en cernant définitivement son sujet au plus près.

Bâtir un plan

Pour réussir sa dissertation l'étudiant doit apporter un soin minutieux à ce moment crucial. Sans un squelette solide, la réussite de la dissertation est impossible. Il existe trois types de plan. Chaque plan appelle lui même trois parties. Et chaque partie trois sous parties. Le plan thématique dégage les idées forces. Chaque idée force fait l'objet d'une partie. Le plan chronologique est utile pour un sujet portant sur une évolution. Chaque coupure chronologique appelle alors une partie. Enfin le plan dialectique est utilisé quand un conflit , des opinions divergentes sont mis à jour. Les opinions principales et contraires s'exposent dans les deux premières parties, thèse et antithèse. Une troisième partie la synthèse, vise à leur dépassement dans une nouvelle argumentation.

L'introduction et la conclusion

L'introduction et la conclusion doivent être intégralement rédigées au brouillon. Idéalement l'étudiant a sous les yeux un plan détaillé avec pour chaque point une idée phare et un exemple. L'introduction et la conclusion sont décisives. Elles conditionnent la réussite de l'exercice. L'introduction incite le lecteur à continuer sa lecture. Si elle est mal construite ou bâclée, le correcteur peut ne pas aller jusqu'au bout avec une idée préconçue. La conclusion laisse chez le correcteur les dernières impressions précédant la notation. L'introduction reprend les termes clés, met en évidence les questions posées et dégage la problématique. Elle annonce le plan. La conclusion apporte une réponse au problème posé. Elle n'est pas à confondre avec une simple révision de ce qui a été dit.

La rédaction

La rédaction est la touche finale de l'exercice. Si les étapes précédentes ont été bien suivies les choses se font très facilement. Avec le plan détaillé l'étudiant compose directement au propre. L'étudiant veille à utiliser un bon français. Sans faire d'exercice de style il écrit dans une structure grammaticale correcte. Il utilise des mots simples et bannit l'argot. Il soigne la présentation. Il veille à écrire lisiblement , à éviter les ratures. Enfin il se relit. Une fois, deux fois, trois fois. Le but est de chasser les fautes d'orthographe.

Gérer son temps

Comme pour tout travaux d'étudiant, exposé ou commentaire, gérer son temps est essentiel pour réussir. En général une dissertation dure dans un temps imparti de quatre heures. Il convient de chronométrer chaque étape. L'idéal est de consacrer trois quart d'heure à la recherche d'idées, une demi heure à l'élaboration du plan, deux heures quarante cinq à la rédaction. Cette fourchette peut varier suivant l'individu mais en gros le travail de préparation ne doit pas dépasser la moitié du temps.

Pour réussir sa dissertation, l'étudiant doit respecter quelques règles fort simples. Avec une bonne technique, une écriture impeccable, l'exercice devient parfaitement aisé. Et s'il garde à l'esprit que toujours ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement, alors il a forcément gagné!

Sur le même sujet