La maladie, la fatigue et les vertus d'une bonne alimentation

La fatigue est le mal du siècle. Une bonne alimentation peut aider à combattre les pathologies qui lui sont liées. Petit tour d'horizon.
55

L’anémie, caractérisée par un manque de globules rouges peut être la source d’une fatigue chronique. Une carence en fer, en vitamine B12, en acide folique, en est la cause dans sa forme la plus répandue et la plus bénigne. Afin de la prévenir, privilégiez les aliments riches en fer. Le foie, le bœuf, les sardines sont d’excellentes sources. Les légumes verts, les fruits séchés, les noix en apportent aussi. Attention le fer présent dans la viande est mieux absorbé que le fer dans les légumes verts et les fruits. Pour une meilleure assimilation il est alors recommander de consommer avec de la vitamine C. Des aliments tels que la goyave, le persil, le jus de citron, le jus d’orange, le kiwi en contiennent. Pour faire le plein de vitamine B12, optez pour les abats et les crustacés. Manger des légumes verts, des légumineuses, des oranges vous protègent contre les carences en vitamine B9 ou acide folique.

Le sel contre l’hypotension

L’hypotension n’est pas toujours un problème. Elle le devient quand elle s’accompagne de fatigue. Si les causes sont souvent multiples, une alimentation adaptée peut aider à la combattre. Manger salé apporte un certain avantage. En effet l’hypotension est caractérisée par une pression du sang anormalement faible. Le sel a la propriété de retenir l’eau dans les artères ce qui aide à remonter la pression sanguine. Le réglisse est aussi une aide précieuse. En revanche éviter l’ail qui au contraire abaisse la tension.

L’iode, le sélénium, le zinc contre l’hypothyroïdie

Une carence en iode, sélénium, zinc peut être la cause d’une hypothyroïdie. La thyroïde ne libérant alors plus assez d’hormones, les fonctions des organes se ralentissent et la fatigue apparait. On peut remédier à cela et à son cortège de symptômes qui l’accompagnent en soignant son alimentation. Les poissons de mer comme les anchois, le maquereau, la morue, les algues apportent de l’iode en bonne quantité. Evidemment le sel de table, n’est pas à négliger. Manger des huitres et du thon permet de se prémunir contre les carences en sélénium. Consommer des fruits de mer, du bœuf et du foie assure de faire le plein de zinc.

Les glucides et le diabète

Une mauvaise alimentation peut favoriser la survenue du diabète de type deux . Celui-ci apparait avec l’âge où le pancréas fonctionne moins bien et est souvent associé à un surpoids. L’hyperglycémie fatigue. Limitez alors les aliments riches en glucides et en graisse est impératif. Les gâteaux, les sucreries sont à bannir. Le riz, les pâtes, le pain complet sont à privilégier. Si les fruits et légumes sont excellents, il faut néanmoins faire attention car ils ne contiennent pas tous la même proportion en glucides. Ainsi les carottes, les figues, les raisins, les bananes, les dattes ont un index glycémique assez élevé. De même que les betteraves et les petits pois. En revanche les légumes verts comme le brocoli, l’aubergine, l’asperge, l’artichaut sont à consommer à volonté. La noix est excellente car en plus d’être à faible index glycémique elle régule la glycémie.

Les oméga trois, la vitamine B, le chocolat contre la dépression

La dépression peut provoquer une grande fatigue. Si les causes peuvent être liées à l’environnement comme la perte d’un être cher, un licenciement, des problèmes familiaux, elle peut avoir un substrat biologique important. La sérotonine, hormone de la bonne humeur est particulièrement sensible à l’alimentation. Privilégiez les oméga trois contenues dans les poissons gras. La vitamine D contenue dans le saumon combat la fatigue liée à la dépression .Les vitamines B12 ET B6 sont indispensables à une bonne santé mentale. Ainsi manger des abats, du poisson en quantité suffisante est nécessaire. Les céréales, champignons, noisettes sont aussi très bons.. Le chocolat, quand on est déprimé est particulièrement indiqué. C’est même un aliment de choix. Les glucides du chocolat augmentent la sérotonine dans le cerveau.

Equilibre alimentaire et fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie caractérisée par une fatigue chronique et des douleurs musculaires diffuses. A ce jour, il n’y a pas encore de réel traitement, c’est dire l’importance de l’alimentation. Consommer des oméga trois est essentiel. Ils réduisent en effet les inflammations. De même contre les douleurs il est impératif d’éviter certains aliments. C’est le cas des légumes de la famille des Solanacées comme les pommes de terre, les tomates, les aubergines, qui aggravent l’arthrite. La levure et le gluten, l’aspartame amplifient la douleur, ainsi que les additifs comme le glutamate, ajouté dans les préparations toutes faites. Certains malades ont dit avoir ressenti une amélioration après avoir limiter la consommation de glucides. D’une façon générale manger des fruits et des légumes en grande quantité et des céréales permet de garder une alimentation saine et équilibrée.

Dans tous les cas, l’alimentation quand elle est raisonnée et adaptée, permet d’établir avec un protocole de soins un tiercé gagnant. Les aliments sont les premiers produits naturels indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Ils ne sont évidemment pas à négliger dans la lutte contre la fatigue et les pathologies qui lui sont liées.

Sur le même sujet