Le concours d'adjoint administratif territorial première classe

Le prochain concours visant à pourvoir les collectivités territoriales aura lieu à partir du 14 mars 2013. Zoom sur un métier public à la sélection modérée.
9

Ce concours a lieu tous les deux ans. Organisé par les centres de gestion de chaque département, il vise à pourvoir des postes, pour une grande majorité, laissés vacants par les départs en retraite.

Pour mémoire à la session 2010 pour la petite couronne, il y avait 350 postes ouverts pour 1780 inscrits (concours externe), 300 postes ouverts pour 1532 inscrits (concours interne), 100 postes pour 167 inscrits (concours dit de troisième voie)

L’adjoint administratif territorial de première classe

La fonction publique territoriale emploie plus de 1,5 millions d’agents. Elle représente l’ensemble des collectivités territoriales. La filière administrative est la plus grande pourvoyeuse d’agents puisqu’elle emploie plus de 22% de personnels dans cette catégorie. Un tiers des agents territoriaux aura atteint l’âge de départ à la retraite en 2016 et presque la moitié en 2020.

Le poste d’adjoint administratif territorial de première classe se trouve dans le déroulement de carrière juste au-dessus de l’adjoint administratif de deuxième classe et comprend 11 échelons.

Il accueille le public, se charge de travaux comptables et de petit secrétariat en appliquant les règles administratives en vigueur. Il peut être chargé dans certains cas de la coordination d’une équipe.

En 2010, un adjoint administratif territorial de première classe en début de carrière (échelon un) perçoit un salaire mensuel brut de 1356,67 euros auquel s’ajoutent primes et indemnités diverses. En fin de carrière (échelon11), il perçoit 1705 euros brut.

Quel concours passer ?

Trois concours donnent la possibilité d’accéder à ce métier.

Le concours externe permet aux candidats non titulaires de la fonction publique de postuler à ce poste. Il est ouvert aux titulaires d’un diplôme de niveau V(BEP,CAP). Néanmoins de plus en plus aujourd’hui, la réglementation permet d’accéder à celui-ci sans avoir le diplôme requis. Des équivalences de diplômes, tenant compte de l’expérience professionnelle peuvent être accordés par les centres de gestion.

Le concours interne est réservé aux titulaires ayant effectué au moins un an de service public effectif.

Le troisième concours se voit réservé aux candidats justifiant de quatre années d’exercice dans le domaine administratif (sous contrat de droit privé). Il s’adresse aussi particulièrement aux membres élus d’une collectivité territoriale, ou au responsable d’une association.

A coté de ces restrictions propres à chaque concours, tous exigent d’être âgé au minimum de 16 ans, d’être de nationalité française, à défaut ressortissant d’un état membre de l’Union européenne, de jouir de ses droits civiques et d’être en règle avec le service national.

Les épreuves

Les épreuves des concours externe, interne, troisième voie (ou troisième concours) tendent à être similaire.

L’épreuve de mathématiques (durée : 1h) consiste à partir de données chiffrées à la constitution d’un tableau numérique. Il permet de vérifier les capacités d’analyse des candidats et leur aptitude à effectuer des opérations algébriques simples comme les quatre opérations mathématiques de base et le calcul de pourcentages.

L’épreuve de français (durée : 1h30) consiste à partir d’un texte à répondre à un certain nombre de questions de vocabulaire, de grammaire, et de compréhension. Il permet de vérifier la capacité d’un candidat à appréhender avec aisance tout texte de français courant

Le niveau de ces exercices correspond globalement à une fin de troisième et fait référence aux programmes de cette même année.

Ces épreuves d’admissibilité ouvrent sur des épreuves d’admission comprenant un oral portant sur la présentation de son parcours professionnel ainsi que sur des questions visant à noter le candidat sur sa bonne connaissance du fonctionnement des institutions territoriales et sur le métier visé. Une épreuve de bureautique a pour objectif de vérifier les compétences des candidats en matière d’utilisation des nouvelles technologies. Des épreuves facultatives telles de langues ou de droit public peuvent être demandées par le candidat à l’inscription.

Comment se préparer ?

Avant toute chose, il est indispensable de se procurer les annales des années précédentes et de consulter les rapports de jury. Comme pour tout concours, ceux-ci sont une aide précieuse sur les attentes des candidats. Il est possible de se préparer seul en faisant les exercices des annales et en puisant quelques règles de maths et de français dans des livres scolaires correspondant à la troisième. Cependant, le CNED offre une très bonne préparation. De loin la moins chère par rapport à d’autres écoles privées, elle permet à son rythme de progresser et de bénéficier de corrections personnalisées. Si l’on souhaite un bon entrainement à l’oral, on peut mentionner la préparation dispensé par espace-concours.fr. Pour un prix modique, un formateur vous appelle et vous fait passer l’entretien aussi souvent que vous le désirez. Une excellente mise en situation.

Nomination et titularisation

Attention : la réussite aux concours ne vaut pas recrutement. Le candidat est inscrit sur une liste d’aptitude d’une durée d’un an renouvelable deux ans. Pendant ce temps, il doit se faire connaître auprès des collectivités muni d’un cv et d’une lettre de motivation afin d’obtenir un poste. Si au bout de trois ans il n’a pas trouvé de place, il perd le bénéfice de son concours.

La presse spécialisée papier et en ligne permet d’avoir accès aux offres d’emploi et de booster sa carrière. Citons : la Gazette des communes, Territoriales, Carrières publiques, Techni.cités.

Pour la presse on line : Territorial-recrutement.fr ; carrières-publiques.com ; cap-territorial.fr ; rdvemploipublic.fr ; fncdg.com ; emploi .collectivités.fr

Une fois recruté, il effectuera un stage d’une durée d’un an avant d’être titularisé.

Au final, ce concours est relativement accessible vu le rapport entre nombre de reçus et d'inscrits. Cependant, bien que ce concours soit ouvert à tous il semble que ce métier attire avant tout la gent féminine puisque 90 % des adjoints administratifs sont des femmes !

Sur le même sujet