Perte d'un emploi : Prendre un nouveau départ

La perte d'un emploi est toujours perçu comme une période difficile. Pourtant c'est souvent l'occasion de prendre un nouveau départ. Quelques pistes

Perte d'un emploi : Prendre un nouveau départ

La perte d'un emploi est toujours perçu comme une période difficile. Pourtant c'est souvent l'occasion de prendre un nouveau départ. Quelques pistes

La perte d'un emploi et la période de chômage qui suit est propice à la résurgence des vieilles inquiétudes. Le secteur de travail habituel embauche t-il encore ? Ou trouver un emploi ? Est ce utile, nécessaire voir indispensable de suivre une formation ? Pour vous aider à y répondre, n'hésitez pas à demander à suivre un bilan de compétences . L'ANPE propose gratuitement aux chercheurs d'emploi un bilan de compétences approfondi. Et ce bilan peut se révéler décisif vis à vis de votre future carrière. Pendant environ six heures, à raison, d'une heure par semaine, un consultant vous aide à y voir plus clair sur vos compétences, aptitudes et désirs. Ensuite il vous aide à établir un véritable projet professionnel en vous permettant de tester sa faisabilité. Vous ressortez avec une idée précise de ce que vous aller faire.

Participer à des ateliers de recherche d'emploi

Les ateliers de recherche d'emploi proposés par L'ANPE offrent un suivi individualisé pour la recherche d'emploi. Comment bâtir un CV et une lettre de motivation efficace, comment cibler les entreprises à démarcher, comment utiliser les nouveaux services web à votre disposition, comment se préparer à un entretien d'embauche sont notamment les points travaillés avec votre conseiller. Celui ci peut être un véritable coach, et c'est une aide précieuse dans une période propice au découragement et à la perte de confiance en soi.

Faire du bénévolat

Après la perte d'un emploi faire du bénévolat permet de continuer à se sentir utile. Le bénévolat s'exerce dans tous les secteurs de l'aide à la personne, de l'animation en passant par la comptabilité , la documentation, l'enseignement, l'informatique. Il aide à redéfinir les vraies priorités , à découvrir une activité gratifiante dont certains éléments peuvent ensuite être intégrés à votre projet professionnel. Avec le développement de nouvelles compétences et savoir faire, il favorise un nouveau départ. Une expérience de bénévole peut s'intégrer dans un cheminement de validation des acquis de l'expérience (VAE) pour obtenir un diplôme ou un certificat de qualification. France Bénévolat , Espace Bénévolat , ainsi que l'association philotechnique r echerchent des bénévoles.

Développer sa passion

La perte d'un emploi et la période de chômage peut être aussi l'occasion de se donner totalement à une passion. Outre de cultiver l'enthousiasme, cette pratique peut-être à la source d'une réflexion salutaire quand à son avenir professionnel. En effet, pourquoi ne pas envisager, dans ce moment de disponibilité, où le temps n'est plus compté pour le chômeur à mettre en place les moyens nécessaires pour transformer votre passion en activité rémunératrice ? Que ce soit dans la musique, la couture, le sport, les voyages, la cuisine, la peinture....Tout est à envisager. En complément d'activité ou en revenu principal, cette période de chômage est propice à la création d'une entreprise. De autoentrepreneuriat à la société par actions simplifiée (SAS), en passant par la société à responsabilité limité ( SARL), les modalités sont nombreuses pour créer son entreprise.

Changer les vieilles habitudes

Enfin, la perte d'un emploi peut aussi être le moment pour changer ses vieilles habitudes et prendre un nouveau départ. Vous pensez que ce n'est pas le moment idéal, et bien détrompez vous ! Arrêter de fumer, manger mieux, se remettre au sport voilà quelques éléments sur lesquels vous avez le temps d' agir. En plus de vous aider à garder les rênes, de ne pas sombrer dans la dépression, la période de chômage peut être l'opportunité d'instaurer un conditionnement positif avec de bonnes résolutions. Suivant la psychologie positive qui étudie les stratégies à mettre en place pour accéder au bonheur, trois semaines suffisent à instaurer un changement. Un rituel chaque jour rigoureux se change très vite en un nouvel automatisme qui permet d'enrayer les vieux comportements.

La perte d'un emploi n'est pas toujours synonyme de catastrophe inéluctable. Lâcher prise et tirer profit de la situation est le meilleur moyen de lutter contre le découragement et d'y voir plus clair. Le temps du chômage, c'est aussi le temps de la réflexion qui permet de mieux se connaître et prendre en compte ses véritables désirs. Bref un moment idéal pour prendre un nouveau départ!

Sur le même sujet