Quel complément d'activité ? Avec quel statut ?

Les fins de mois sont difficiles ? Sachez qu'il vous est toujours possible de cumuler plusieurs activités. Petit guide à l'usage des actifs polyvalents.
93

Le secteur tertiaire constitue une bonne réserve de jobs complémentaires qu’il est possible d’effectuer chez soi ou en entreprise pour quelques heures par semaine.

Le secteur tertiaire : une source de travail complémentaire

Suggérons en premier lieu le télémarketing, les enquêtes terrains, les enquêtes téléphoniques, les visites mystères, riches en offres d’emplois. Les CDD et le temps partiel étant de mise, ils offrent une certaine souplesse. La faculté d’aménager soi même son temps de travail grâce à la possibilité de temps choisi en fait un job complémentaire de choix.

H2A La Sofres Phone régie Qualicontact Master Consultant Effia complétude acadomia Annacours Babychou service Pro sitting

Le secrétariat, la mise sous pli, la comptabilité, la saisie , sont aussi pourvoyeurs de nombreuses offres .De nombreuses mairies et associations recrutent aussi pour quelques heures par semaine des écrivains publics.

Enfin, tout un vivier d'emplois liés aux nouvelles technologies et aux domaines en essor, par la souplesse qu’ils permettent, représente aussi une valeur gagnante. On pense bien sûr à l’audit, à l’informatique, au consulting, à la formation, à la micro édition, à la correction, à l’infographie…

Toutes ces activités peuvent s’exercer sous différents statuts et c’est cette liberté qui en constitue toute la richesse.

Exercer deux emplois salariés

Pour accroître vos revenus mensuels, la première des solutions est de cumuler deux emplois salariés.

Il existe néanmoins des limites et des restrictions : ne pas dépasser le seuil légal de 48 heures dans la semaine et 10 heures dans la journée. Si un salarié du secteur privé peut dans le respect de ce temps imparti signer un contrat avec un autre employeur privé les fonctionnaires sont soumis à une réglementation précise. La loi précise qu’il leur est interdit, à titre professionnel, d’exercer une activité autre que celle qui les lie à leur emploi dans la fonction publique. Néanmoins, une dérogation peut être acceptée par l’administration employeur, dès lors que cette activité ne porte pas atteinte à la neutralité du service public et de son bon fonctionnement.

Exercer en free lance

Une solution intéressante consiste aussi à cumuler une activité salariée et une activité indépendante en prenant la condition de freelance. Cette position a l’avantage de donner au travailleur l’entière liberté dans la gestion de son travail. N’étant pas salarié lié par un contrat de travail, il définit lui-même les missions et a ainsi la liberté totale de refuser de fournir certaines prestations. Ainsi, il n’appartient qu’à lui d’organiser son temps de travail et d’en choisir la durée.

Si l’avantage est que le salarié de droit privé voit sauter avec ce statut le verrou du temps de travail hebdomadaire réglementaire, le fonctionnaire se heurte aux mêmes limites d’incompatibilité que pour un travail salarié avec encore une fois quelques dérogations. S’ils respectent les obligations de discrétion professionnelle liées à leur charge, ils sont autorisés à exercer des activités qui découlent de la nature de leurs fonctions après autorisation (Ex un prof de français qui déciderait de monter un cabinet d’écrivain public)

Créer son entreprise

Le statut d’auto-entrepreneur permet d’un seul clic de créer son entreprise. Il suffit de se rendre sur le site de l’auto-entrepreneur et de faire sa déclaration en ligne . La seule limite est de ne pas dépasser 80 300 euros de chiffres d’affaires annuelles pour une entreprise commerciale, et 32 100 euros pour des prestations de service.

Si votre chiffre d’affaires se révèle rapidement supérieur, il vous sera toujours possible de développer une activité complémentaire en montant une entreprise individuelle type entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée à un associé ou société à responsabilité limitée (SARL) à deux associés au moins.

Le portage salarial

Si créer une société vous semble dès lors un peu prématuré et que vous souhaitez être tout de même indépendant, vous pouvez opter pour le portage salarial. Vous choisissez vous-même vos missions et prospectez vous-même vos clients mais restez salarié de la société de portage. Celle-ci édite les factures pour les clients, perçoit les honoraires et vous reverse un pourcentage sous forme de salaire.

Augmenter ses revenus par un complément d’activité semble alors facile. Il suffit en premier lieu de prendre un minimum de temps pour réfléchir sous quel type de statut on souhaite le faire, et quels gains on souhaite en retirer. Cette énergie dépensée à la recherche de l’activité la mieux adaptée sera toute bénéfique car elle permettra de concilier au mieux ses obligations professionnelles et sa vie privée.

Sur le même sujet