Toussaint et fête des morts: petite histoire

La Toussaint et la fête des morts remontent à une origine parfois méconnue. Petite histoire...
Advertisement

La Toussaint suivie par la fête des trépassés le deux novembre restent célébré par bon nombre de français aujourd'hui. Selon une enquête du centre de recherches pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) réalisé en 2005, 51 pour cent des français de plus de 40 ans se rendent sur la tombe de leurs proches le premier novembre afin de leur rendre hommage. Il est alors d'usage de nettoyer la tombe , de s'y recueillir et de la fleurir de chrysanthèmes, de bruyères, véroniques et cyclamens.

Le décret de Louis le Pieux

Par un décret officiel en 835, Louis le Pieux instaure la Toussaint. A l'origine c'est une fête heureuse où l'on fête les saints, prolongement de la fête des martyrs. Derrière cette fête,se retrouve le culte des morts célébré depuis l'antiquité. Le premier novembre n'a ainsi pas été choisi par hasard. Il est symbolique à plus d'un titre. Le premier novembre, dans l'année celtique correspond au Samhain. C'est le nouvel an païen, période qui marque l'entrée dans la saison sombre, comme au Moyen âge la fin des travaux agricoles marque l'entrée dans l'hiver. Cette fête est aussi le moment pour les vivants d'inviter les morts à leur table et de leur rendre hommage. A cette occasion en effet les barrières tombent entre les deux mondes.

Odilon et la fête des morts en 1030

C'est Odilon, cinquième abbé de Cluny,qui institue la fête des morts en 1030 à l'origine pour tous les monastères de son ordre. Cette fête consiste en messes et prières pour les morts . Elle a pour but d'alléger leurs peines et de leur faire gagner plus facilement le paradis. L'invention du purgatoire au XIIe siècle intensifie cette pratique et la fête des trépassés se généralise alors à toute l'Europe.

La vénération des tombeaux

Au XIXe siècle le culte des morts connait une tournure nouvelle. C'est à ce moment là qu'il se donne sa forme actuelle. Si on prend l'habitude à partir de cette période de déposer des fleurs, à l'origine on garnit les tombes de bougies. Les tombes viennent au cœur du rite et adoptent une importance toute nouvelle. La bourgeoisie et l'aristocratie se mettent à construire de véritables monuments, petites chapelles qui abritent la lignée. De même très vite après la première guerre mondiale, les monuments aux morts s'érigent un peu partout en France. Les morts ont un abri que l'on vénère et auquel on rend hommage.

La messe de la Toussaint aujourd'hui

La Toussaint est l'occasion aujourd'hui d'une messe dans toutes les paroisses de France. Il est de tradition pour célébrer les saints, de lire les béatitudes de Mathieu. Cette partie de l'évangile met en lumière ce qu'est la sainteté et appelle chaque catholique à la développer. A travers l'amour qu'il porte à son Dieu et la confiance qu'il lui fait, l'église reconnaît que le croyant a aussi a sa part de sainteté.

Si le premier novembre est une fête religieuse, la fête des morts fixée au deux novembre dont on honore la mémoire à la Toussaint n'a rien de religieux. Une tradition bien établie, une mémoire toujours vivace de ses aïeux pousse encore une bonne moitié des français à se recueillir ce jour là sur les tombes.

Advertisement