SOPHIE ARRIGHI

Publié dans : Les articles Maison & Décoration de Sophie Arrighi

Préparez votre potager dès les mois d'hiver

Découvrez comment préparer votre potager dès les mois d'hiver, que vos plantations soient faites au jardin, sur une terrasse ou sur un balcon.

Les mois d’hiver sont souvent perçus par les profanes comme une période d’inactivité pour les jardiniers. En réalité, il n’en est rien, et c’est au moment du repos végétatif que vous aurez l’occasion de préparer votre sol et de planifier les espaces qui accueilleront votre potager. Voici quelques conseils qui vous permettront de prendre un excellent départ au moment où vous commencerez vos plantations.

Les qualités nutritives de la terre

Tout bon jardinier sait que sans un bon substrat, le rendement d’un potager sera médiocre. Cet élément du sol est en effet celui où se fixent directement les racines, et si celui-ci est trop difficile à pénétrer, ou trop appauvri en nutriments les plants ne prendront pas comme ils le devraient.

Les mois d’hiver représentent la période idéale pour travailler la qualité du substrat. Il s’agira dans un premier temps d’aérer la terre en la bêchant à plusieurs reprises sur toute la période. En effet, avec l’accumulation des précipitations et du froid, celle-ci aura eu tendance à se tasser et en la travaillant de manière régulière, elle sera correctement aérée au moment crucial de la disposition des plants en terre. Ceux travaillant sur une terrasse ou un balcon pourront transférer toute la terre de leurs pots dans un grand baquet et la remuer à intervalles réguliers, sans oublier de l’arroser afin qu’elle ne se dessèche pas.

Au jardin, si la terre à une tendance argileuse, il faudra impérativement creuser un sillon et rajouter une bonne couche de terreau afin que les racines puissent se former avec plus de facilité.

Ces quelques actions contribueront à donner une texture favorable à votre sol d’implantation. Il faudra ensuite vous assurer des bonnes qualités nutritives de la terre. Après un cycle complet de pousse, si vous n’avez pas appliqué le principe de rotation des cultures, votre sol se sera obligatoirement appauvri. Ceci est d’autant plus vrai pour la culture sur un balcon ou une terrasse. S’agit-il pour autant de jeter toute votre terre et de réinvestir dans de grandes quantités de terreau avec les coûts que cela engendre ?

Fort heureusement non. Il existe des solutions plus économiques pour aider votre sol à reconstituer ses réserves. De nombreuses marques proposent des engrais biologiques permettant aux sols appauvris de se régénérer. Réalisés à base de guano, de coques de cacao ou encore de tourteaux de ricin, ces engrais seront inoffensifs pour la santé, garantiront la qualité de vos cultures, et, utilisés au jardin, ne risqueront pas de polluer la nappe phréatique avec des composants chimiques agressifs pour l’environnement.

Par la suite, pour votre prochaine campagne de plantation, il vous suffira de planifier une rotation de vos cultures afin d’éviter de totalement épuiser votre sol.

Planification de vos cultures mois par mois

L’hiver, c’est également le moment de porter un regard critique sur votre jardin ou sur votre terrasse. Avez-vous constaté des dysfonctionnements lors de votre précédente campagne de plantations au potager ? Certains plants n’ont-ils pas tenu leurs promesses ?

Vous devrez vous poser deux questions essentielles.

La première concerne l’exposition de vos plants. L’ensoleillement était-il conforme aux besoins de la plante ? Le plant était-il correctement protégé à la fois des intempéries, mais aussi des insectes nuisibles ? Le type de la plante était-il adapté à votre climat ?

La seconde question concerne le rythme des pousses et des récoltes. Avez-vous réussi à obtenir une production constante et fluide ? Au contraire, avez-vous croulé sous les tomates pendant 15 jours, ou avez-vous dû récolter toutes vos salades en même temps ?

C’est là que la planification prendra tout son sens. Dans un premier temps, effectuez un croquis de votre espace potager, que celui-ci soit situé dans un jardin, sur un balcon ou sur une terrasse. Délimitez les zones suivant leur type d’exposition (plein soleil, semi-ombre, ombre), et planifiez l’implantation de vos plants en conséquence, mois après mois, en dessinant plusieurs plans. N’espérez pas obtenir de belles tomates à l’ombre ! À l’inverse, ne laissez pas griller vos fraisiers en plein soleil dans les régions du Sud. En bref, apprenez à connaître vos plants et faites votre possible pour leur fournir ce dont ils ont besoin.

Une fois que vous aurez effectué cette opération, étudiez la vitesse de pousse du plan et planifiez vos récoltes en conséquence. Décalez par exemple de quelques jours vos plantations de salades ou encore de radis afin d’obtenir une production en continu sur tous les mois de pousse.

C’est également le moment où vous pourrez corriger la qualité de votre sol sur certaines zones afin de stimuler d’autant plus votre production. Par exemple, si vous plantez des carottes, des poireaux ou des radis, vous saurez qu’il faudra rajouter du sable dans la zone de plantation afin d’alléger le sol.

Enfin, il est temps, pour les plus expérimentés, de planifier une éventuelle rotation des cultures afin de protéger la qualité du sol tout au long de l’année, de limiter le recours aux engrais, et également d’éloigner certains nuisibles.

N’hésitez pas à investir dans une encyclopédie du jardinage qui saura vous guider plant après plant afin que vous puissiez obtenir le meilleur rendement possible. En appliquant ces quelques conseils, vous prendrez un bon départ pour vos plantations du mois de mars.

À propos de l'auteur

SOPHIE ARRIGHI

Ancienne doctorante en Archéologie puis assistante chef de produits et chargée
  • 9

    Articles
  • 4

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!