Découvrir le ski-joëring dans le massif des Bauges en Savoie.

Le ski-joëring associe le plaisir du ski à celui de la conduite d'un cheval. Certains centres équestres proposent de le pratiquer, notamment à la Féclaz.
9

Concilier le plaisir de la glisse sur la neige à la complicité d’un cheval, c’est possible grâce au ski-joëring.

Comment cela se passe ?

Vous portez votre tenue de ski de piste (skis, chaussures, bâtons, casque). Le cheval de son côté est équipé d’un licol, d’un harnais et d’un cadre rigide. Les guides relient la tête du cheval à des manettes fixées au cadre rigide.

Pour diriger votre monture, vous respectez des règles de pilotage basiques : vous agissez sur la manette gauche pour aller à gauche, sur celle de droite pour aller à droite… A la différence de l’équitation classique ou de l’attelage, le contact permanent avec le cheval n’est pas recherché. La voix est beaucoup utilisée.

Est-ce difficile ?

L’activité, accessible aux enfants comme aux adultes, permet une autre approche du cheval. Faut-il être un bon cavalier ou un bon skieur, ou les deux, pour s’adonner aux joies du ski-joëring ? Si les adultes peuvent pratiquer l’activité sans savoir skier, il est préférable pour les enfants de savoir chausser et déchausser, freiner et tourner. Il n’est pas nécessaire d’être cavalier.

Historique du ski-joëring

D’origine scandinave, le terme « ski-joëring » signifie « ski tracté ». On retrouve les premières traces de cette pratique qui date de 2500 ans avant Jésus Christ en Suède. Au départ, l’activité était pratiquée par des paysans qui l’utilisaient comme mode de transport.

Les Suisses l’ont transformé en sport équestre dès le début du XXe siècle et les premières courses se déroulèrent en 1906 à Saint Moritz. Aux jeux olympiques de 1928 à Saint-Moritz, le ski-joering faisait partie de sports de démonstration.

En France, la discipline a commencé à se développer à partir des années 1980. Il faut rappeler que l’usage hivernal du cheval a complètement disparu dans notre pays après la guerre 1939-1945.

Une discipline qui possède son championnat de France

La pratique du ski-joëring se développant en France, un règlement officiel de ski-joëring a été édité en 2009 sous l’égide de la Fédération Française d’Equitation (FFE).

Il existe donc un championnat de France de ski-joëring avec deux catégories : « club » et « Elite ». La première comporte des épreuves de maniabilité et de slaloms, la seconde de slaloms et de course de vitesse.

Découvrir le ski-joëring à la Féclaz dans le massif des Bauges

Quatre mois par an, le centre équestre Volte Face, situé dans le massif des Bauges à la Féclaz, à 1300 mètres d’altitude, non loin d’Aix-les-Bains, de Chambéry et d’Annecy, est sous la neige.

Afin de pouvoir continuer à accueillir les cavaliers durant cette période et pour proposer des activités attractives aux touristes de passage, le club propose, entre autres, des cours de ski-joëring.

Denis Robet, le responsable, enseigne cette discipline depuis une dizaine d’années. La vingtaine de poneys et chevaux, rustiques et de petite taille, est éduquée à cette pratique. Les montures ont d’abord été travaillées aux longues rênes puis habituées au matériel et à la présence du skieur derrière. La grande carrière, un anneau de vitesse et une piste de 2 kilomètres sont spécialement damés pour les chevaux.

Il faut compter 19 euros pour une séance découverte d’une vingtaine de minutes et 29 euros pour une initiation de 45 minutes.

Dans le cadre de la fête hivernale du centre, une compétition de ski-joëring (et de traîneau) sera organisée les 5 et 6 février 2011.

Contact :

Centre équestre Volte-face à La Féclaz

Site : www.volteface73.fr

Sur le même sujet