Randonner en famille dans le parc national de la Vanoise.

Le parc national de la Vanoise, avec ses 600 kilomètres de sentiers, est idéal pour la randonnée familiale tout en approchant le milieu de la haute montagne
27

Approcher les marmottes, observer les jolies couleurs des fleurs de montagne, croiser des troupeaux de moutons, dormir une nuit en refuge… Ces petits riens peuvent rendre attrayante une randonnée à pied où les adultes seront seulement comblés par l’effort physique et la beauté des paysages mais où les enfants pourront peiner à marcher et s’ennuyer s’ils n’y trouvent pas d’intérêt supplémentaire.

A ce titre, le parc national de la Vanoise possède de nombreuses merveilles et ses 600 kilomètres de sentiers déclinés en circuits adaptés à tous les niveaux permettent à tous de profiter pleinement d’un séjour en haute montagne.

Présentation générale du parc

Créé en 1963, le parc national de la Vanoise, situé en Savoie, est le premier de ce type. Situé sur les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, l’altitude varie entre 1280 et 3855 mètres pour le point culminant avec la Grande Casse.

Il comporte deux zones, le « cœur », d’une surface de 535 km2, qui constitue une zone de haute protection soumise à une réglementation stricte et l’aire d’adhésion, d’une surface de 1465 km2, dispersée sur 29 communes et regroupant 36900 habitants.

Des activités humaines, notamment pastorales, sont exercées sur l’ensemble du site.

Troupeaux d’alpage accompagnés de leur patou

Il ne sera donc pas étonnant de croiser des troupeaux de vaches, de chèvres (avec un peu de chance, on peut tomber à l’heure de la traite) et de moutons, accompagnés de leur berger et de leur patou. Attention dans ce cas à conserver une certaine distance au risque d’éveiller l’agressivité de ce chien dont la mission est de protéger son troupeau des grands prédateurs.

Marmottes à foison et pourquoi pas un bouquetin ou un chamois

Dans les alpages entre 1800 et 2700 mètres d’altitude, vous pourrez observer des marmottes. Peu farouches, on les repère grâce à leur cri strident.

Plus rarement, vous pourrez observer un bouquetin des Alpes. Quasiment disparu, il a été réintroduit tout d’abord dans le parc national italien du Gran Paradiso puis en Vanoise qui compte actuellement 2100 individus, soit la plus grande population de l’espèce sur le territoire français.

Et sur les névés, peut-être un chamois au pelage gris-beige en été. Au printemps, il se déplace jusque dans les zones basses à la recherche d’herbe nouvelle, migrant ensuite en altitude en fonction de la végétation. En mai, la femelle s’isole pour mettre au monde son cabri.

Les plus chanceux pourront apercevoir un galopède alpin (perdrix des neiges), un tétras-lyre, petit coq de bruyère aux couleurs noir-bleu pour le mâle ou enfin un gyapète dont l’envergure peut aller jusqu’à trois mètres. Réintroduit en 2002 en Vanoise, trois couples reproducteurs sont actuellement implantés en Savoie.

Deux cents espèces végétales remarquables

Mille deux cents espèces végétales sont recensées sur le territoire du parc de la Vanoise dont deux cents remarquables. Se limitant au lichen au-delà de 3000 mètres, les pelouses se garnissent de fleurs en été entre 2000 et 3000 mètres. Plus bas, entre 1500 et 2000 mètres, les rhododendrons, myrtilles et génévriers tapissent le sol. Entre 800 et 1500 mètres, on trouve surtout des forêts de hêtres et de sapins.

Petite halte dans un refuge

Cinquante-trois refuges sont implantés dans le parc national de la Vanoise dont seize gérés par le parc. Ils constituent des lieux idéals pour une petite pause gourmande ou passer la nuit. Les enfants adorent. On dort dans un dortoir ou une chambre familiale (le refuge fournit la couette) et on prend ses repas dans une salle commune. Il est possible de séjourner en demi-pension (à titre indicatif, le tarif est de 44 euros par personne et par nuit au refuge des Evettes) ou de préparer soi-même ses repas. Nombre d’entre eux sont implantés dans des sites sauvages et sublimes. Le dépaysement est garanti.

Préparer sa sortie en montagne

Les six cents kilomètres de sentiers sont bien balisés et permettent de randonner dans les meilleures conditions de sécurité. Néanmoins, il est nécessaire de respecter certaines règles relatives aux sorties en montagnes.

Tout d’abord, il est conseillé de consulter la météo avant de s’engager dans tout parcours. Il faut avoir un équipement adapté : de bonnes chaussures, un sac à dos avec un bonnet, des gants, une casquette, de l’eau, quelques provisions de nourriture, des lunettes de soleil, de la crème solaire, un coupe-vent, une polaire, une petite pharmacie et une lampe de poche.

* Informations utiles :

- météo de Bourg-Saint-Maurice : 08 92 68 02 73

- secours en montagne : 112

- office de tourisme de Bonneval : 04 79 05 95 95

- office de tourisme de Bessans : 04 79 05 96 52

- office de tourisme de Termignon : 04 79 20 51 67

- maison d’Aussois : 04 79 20 30 80

* Source : www.parcnational-vanoise.fr

Sur le même sujet