Visites guidées animées par des artistes : un concept original

Interview de Bertrand Penninckx, le producteur d'un concept original : des visites guidées animées par des artistes.

Bertrand Pennickx est producteur de visites guidées animées par des artistes. Il a répondu à nos questions.

- Le 9 octobre s’est produit la "première" de « Le secret des caves oubliées ». Un lieu qui n’a encore jamais été ouvert au public est mis à l’honneur : les crayères de Montquartiers à Issy-les-Moulineaux. Sous quelle forme le public découvre-t-il ce site ? Est-ce une visite guidée ?

« Il s’agit d’une visite guidée à ceci près qu’elle est accompagnée par des artistes qui vous plongent au cœur d’une histoire qui se déroule dans les crayères. Le metteur en scène, Romain Pissenem, a coutume de dire qu’il aime mettre le public au centre de la scène et c’est exactement ce qui se produit… Le public devient acteur de la visite et il suit un fil rouge ».

- « Le secret des caves oubliées » est le dernier-né de ce type de spectacles. Quels sont les autres ?

« Nous avons lancé ce concept de visites guidées théâtralisées en 2009 avec notre première création « L’Esprit de Montmartre ». En 2010 est né « L’Enigme des passages couverts ». L’un comme l’autre rencontre rencontre l’adhésion d’un très large public car il s’agit avant tout d’un loisir familial ».

- Comment est né ce concept ?

« C’est grâce à la rencontre avec Romain Pissenem, le metteur en scène, et Etienne Mallinger, l’auteur, que m’est venue l’idée de créer ce concept. A l’origine, Romain et Etienne avaient élaboré un rallye avec des comédiens sur la butte de Montmartre. J’ai décliné le concept en l’adaptant à un large public, français comme étranger, puisque nous jouons aussi en anglais ».

- Qui écrit les textes ? Un historien ?

« Etienne Mallinger est non seulement auteur de pièces de théâtre mais également professeur d’histoire au lycée Molière de Paris. Il sait admirablement lier l’histoire à la visite contemporaine des sites. Souvent, on entend : « Ah ! Si les cours d’histoire étaient donnés de la sorte à l’école ! ».

- Les textes sont-ils toujours proches des faits historiques ou les situations sont-elles inventées ?

« Nos aventures sont romancées mais basées sur des faits réels car il s’agit bien sûr de délivrer des informations justes sur les patrimoines historiques, culturels, architecturaux et artistiques des sites visités ».

- Finalement, n’est-ce pas une façon d’apprendre l’histoire par une démarche ludique, en suivant les petites histoires de différents personnages ?

« L’idée, c’est que cela vous arrive à vous, en tant que spectateur. Vous vous appropriez l’histoire et c’est toujours plus facile de se souvenir de quelque chose dont vous êtes acteur… « Il était une fois… » et aussitôt, la magie prend ses aises… A l’ombre des monuments, le soleil d’une fable vous soulève ; les pierres se mettent à danser et c’est la légende des siècles qui fait le grand écart… Sous les pavés, la plage ? Assurément… Voilà que l’on fait des châteaux de sable avec les poussières oubliées de l’histoire, les yeux à marée haute, on se permet de réinventer la promenade des contrebandiers, ramenant à la surface des trésors oubliés… ».

- Comment naît chaque projet ?

« Le site choisi détermine l’histoire appropriée. A Montmartre, une aventure de la Belle Epoque à la recherche de l’amour perdu… Sous les passages, une énigme qui se déroule au temps du Second Empire. Et, naturellement, dans les crayères, une histoire sur la recherche de la plus vieille bouteille de vin du monde car ce site sert aujourd’hui de cave à vin. Pour 2012, nous projetons également d’ouvrir à la visite des sites contemporains et associerons alors des artistes actuels à nos parcours (slam, hip-hop, graff…) ».

- Après l’écriture, comment se passe la création ? A quels corps de métiers faites-vous appel ?

« Tous les artistes que nous recrutons sur casting deux fois par an sont des comédiens professionnels accoutumés du théâtre. Nous sommes exigeants et souhaitons qu’ils aient une formation d’Acteurs Studio, qu’ils sachent aussi chanter, danser, manipuler les arts du cirque… et évidemment qu’ils parlent l’anglais ! Nous avons aujourd’hui une équipe de 40 comédiens qui se relaient sur les parcours et pensons devoir embaucher 30 nouveaux candidats pour 2012 y compris en province.

- Combien de visiteurs totalisez-vous sur vos deux premiers spectacles ?

« 20 000 spectateurs se sont déjà déplacés sur nos visites. Ils sont les meilleurs ambassadeurs. Non seulement ils parlent de nous positivement, mais une fois qu’ils ont apprécié une visite, 75 % d’entre eux reviennent sur les autres balades ».

- Proposez-vous des représentations en langue étrangère pour les touristes ?

« Nous proposons des formules en privatisation en version anglaise et comptons proposer des visites quotidiennes l’année prochaine en anglais sur Montmartre ».

- A quelles dates peut-on voir vos spectacles prochainement ?

« Tous les samedis, « l ’Enigme des passages couverts » et tous les dimanches « Le secret des caves oubliées ». Et nous avons ouvert les deux spectacles quotidiennement pendant les vacances de Noël ».

- Sont-ils accessibles aux enfants et si oui à partir de quel âge ?

« Nous préconisons « l’Enigme des passages couverts » à partir de 8 ans et « L e secret des caves oubliées » et « L’Esprit de Montmartre » à partir de 6 ans ».

- Avez-vous d’autres projets ? Si oui, lesquels ?

« Nous allons proposer de nouveaux parcours en 2012 sur Paris mais gardons les lieux secrets jusqu’en fin d’année. Nous devrions également jouer en province et proposer des solutions complètes avec visites en bus accompagnées de visites guidées animées par des artistes suivies d’un dîner spectacle. Pour ce projet, nous nous sommes associés avec un tour opérateur majeur de la place parisienne. Dès 2013, nous projetons de développer notre activité dans d’autres capitales européennes ».

Renseignements et réservations sur le site www.visites-spectacles.com.

Sur le même sujet