Bien choisir son VTT, vélo tout terrain : conseils d'achat

Le cadre, la fourche, les freins, les roues et la transmission : les cinq points essentiels pour bien choisir un VTT.
16

Le printemps arrive dans quelques jours et les passionnés de randonnée à vélo vont bientôt pouvoir profiter pleinement de la nature. Parmi ces derniers, on distingue plus particulièrement les vététistes, qui durant toute la période hivernale ont dû laisser leur monture dans leur garage en attendant le retour d’une météo plus clémente.

Le VTT est un sport de plus en plus pratiqué dans lequel on retrouve un public de tout âge. Du compétiteur au sportif du dimanche, il y a de la place pour tout le monde dans les collines ou les montagnes qui nous entourent. Mais pour profiter pleinement de ce sport, il est essentiel de choisir le bon matériel. Voici en cinq critères, un argumentaire qui vous aidera à sélectionner votre VTT "cross country", afin de profiter pleinement de cette activité, et sans vous ruiner.

1) Le cadre

L’alliage d’aluminium est le matériau qui dispose du meilleur rapport qualité/prix pour le cadre. Il est plus léger que l’acier, il a une meilleure résistance à l’oxydation, ainsi qu’une excellente rigidité. Donc moins de flexion dans le cadre, moins de perte d’énergie, ce qui se traduit par un meilleur rendement au pédalage.

2) La fourche hydraulique

La fourche hydraulique est indispensable pour amortir les vibrations et les chocs dus aux aspérités du terrain. Elle fonctionne grâce à un système hydraulique permettant de freiner les mouvements du ressort, limitant le rebond et l’effet yo-yo et offrant ainsi un véritable confort de conduite. Son débattement doit être compris entre 80 et 100 mm. Elle doit être réglable en compression et munie d’un système de verrouillage permettant d’inhiber l’amorti, notamment afin de faciliter l’ascension des côtes.

3) Les freins à disques hydrauliques

Bien plus performants que le traditionnel freinage à patins, le freinage à disque permet l’arrêt efficace et rapide indispensable en VTT. Car les terrains naturels regorgent d’obstacles sur lesquels il est difficile d’anticiper. Il faut donc souvent avoir recours à un freinage d’urgence. Les freins à disques hydrauliques permettent un freinage plus précis que les freins à disques mécaniques. Ils peuvent également ralentir le vélo sans à-coups dans les descentes abruptes.

4) Les roues

Pour la solidité et la rigidité, les jantes doivent être en aluminium double paroi. Les pneus doivent être crantés afin d’adhérer sur des terrains naturels accidentés ou boueux. Leur largeur doit être comprise entre 1,9 et 2,2 pouces.

5) La transmission

Le VTT doit avoir 24 ou 27 vitesses, à savoir trois plateaux et 8 ou 9 pignons sur la roue libre. Le choix du dérailleur arrière est très important car c’est le plus sollicité. Il faut au minimum un modèle équivalent ou supérieur au «Shimano DEORE».

Autre point important concernant la transmission, les pédales. Pour les débutants en VTT ou les personnes pas très agiles, mieux vaut éviter les pédales automatiques et privilégier des pédales standard équipées de coquilles pour caler les pieds.

Sur le même sujet