Vitrolles, capitale des dinosaures

Le sol vitrollais recèle de nombreux fossiles de dinosaures, dont deux squelettes de Rhabdodon découverts en 1994 et en 2007.
22

Surtout célèbre pour avoir été le bastion du Front National et du MNR (Mouvement national républicain) à la fin des années 90, Vitrolles recèle aussi des trésors paléontologiques qui gagnent à être connus. Cette ville des Bouches du Rhône, située à une vingtaine de kilomètres de Marseille, a énormément attiré les médias suite à l’élection de Catherine Mégret en 1997. Mais lorsqu’elle s’est retrouvée déchue de son titre en 2002, le projecteur médiatique s’est brutalement éteint, occultant ainsi une information intemporelle majeure.

Une suite de découvertes majeures pour la paléontologie

A quelques encablures de la mairie, mais 65 millions d’années plus tôt, Vitrolles était un petit paradis tropical pour nos ancêtres les dinosaures. En 1994, loin de l’agitation politique locale, une équipe de paléontologues du muséum d’histoire naturelle d’Aix-en-Provence, a extrait du sol vitrollais un squelette de Rhabdodon, dinosaure herbivore ayant vécu durant le crétacé supérieur (de -145 à -65 millions d’années).

En 2007, à l’occasion de la construction d’une halte ferroviaire, les fouilles reprennent et un deuxième squelette de Rhabdodon est découvert à quelques dizaines de mètres seulement du premier. En 2008, la découverte d’un fossile de musaraigne à proximité de celui d’une mandibule de Rhabdodon, permettent de témoigner que les dinosaures et les mammifères ont cohabité durant l’ère secondaire.

Autant de découvertes qui viennent également s’ajouter aux nombreux gisements d’œufs de dinosaures. Les experts, dont Gilles Cheylan, conservateur du muséum d’Aix, ainsi qu’Yves Dutour, responsable de la section paléontologie, n’hésitent pas à dire que Vitrolles recèle les gisements de dinosaures les plus importants d’Europe. La totalité de ces fossiles ont été trouvés dans le Rognacien, une roche calcaire à la cassure beige que l’on peut observer le long de l’autoroute A7. Cette roche date de l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années. Il n’est donc pas exclu que l’on retrouve prochainement de nouveaux fossiles…

Qu’est-ce que le Rhabdodon ?

Parfois représentés comme de terribles carnassiers, les dinosaures étaient en réalité pour la plupart d’entre eux, des herbivores inoffensifs qui vivaient paisiblement en troupeau, à l’image du Rhabdodon. Cet iguanodontidé de sept mètres de long et quatre mètres de haut, dont le nom signifie « aux dents cannelés », était très répandu dans ce qui est aujourd’hui la Provence. Les premiers fossiles de Rhabdodon furent identifiés au Rove en 1869 par le géologue Philippe Matheron. Les Rhabdodons vitrollais sont les plus complets d’Europe. Leurs ossements représentent plus de 60 % du squelette. Ils font actuellement l’objet de plusieurs thèses et devraient permettre de déterminer si l’animal était bipède ou quadrupède. A noter que les crânes de ces deux animaux n’ont pas été retrouvés. Probablement ont-ils été les malheureuses victimes du Dramaeosaure, prédateur carnivore qui vivait à la même période.

Que deviennent les fossiles une fois décelés ?

Lorsqu’un gisement paléontologique est découvert, il faut souvent investir beaucoup de temps et d’argent afin d’extraire les fossiles de la roche. Généralement, les fouilles commencent au tractopelle, et se terminent dans un laboratoire, à la micro sableuse. Les ossements originaux sont ensuite précieusement stockés dans les réserves des musées, à l’abri des détériorations et des déprédations. Cependant, des copies en résine sont réalisées afin d’être exposées dans les muséums. Quant à Vitrolles, elle n’a aujourd’hui plus aucune trace de ses deux plus vieux habitants. La ville ne possédant pas encore de musée, elle a dû se résoudre à confier son précieux patrimoine à la ville voisine d’Aix-en-Provence.

Plus d'informations sur le Vitrollien: http://www.vitrollien.fr/

Sur le même sujet