Falling Skies

Invasion ? Aliens ? Enfants disparus ? Falling Skies, nouvelle série produite par Steven Spielberg, s'offre une avant-première au Comic Con'.

A la troisième édition du Comic Con', festival qui célèbre l'univers des comics et des séries télés en tous genres conjointement avec la Japan Expo, se prépare l'avant-première d'une série télé produite par un illustre cinéaste, Steven Spielberg avec sa société de production DreamWorks.

18 heures, c'est dans la salle vidéo réservée aux productions audiovisuelles inédites qu'Alain Carrazé, encyclopédie à lui seul sur l'histoire des séries télés, introduit Falling Skies étiqueté science-fiction avec Noah Wyle en tête d'affiche. Oui, l'inoubliable Dr Carter de la série médicale Urgences (ER en version originale), revient la tête barbu, le corps fatigué emmené dans une bataille contre des aliens et des droïdes à consommer sur une longue durée.

Monde post-apocalyptique ?

Suite à cette invasion extra-terrestre éludée visuellement mais narrée habilement dans les dessins d'un jeune protagoniste, des enfants sont enlevés par cette engeance et contrôlés par un harnais bio-mécanique. Le reste des survivants s'est regroupé en une résistance nomade avec les difficultés du quotidien incluses telles la nourriture mise en avant dans le premier épisode.

Rues désertes, espoir mesuré, climat sombre, ennemi d'un autre temps presque infaillible, Falling Skies refait sa guerre des mondes pour le petit écran mais ne tient pas à la surenchère des effets en ménageant les apparitions de l'oppresseur.

Vilaine bête au coeur vide (encore faut-il que l'alien en prenne connaissance), il ne gagne véritablement une empathie qu'à son agonie observée par la résistance (scène de l'entrepôt, intérieur nuit). Le visage se meut dans tous les sens accompagné d'une douleur transmise à l'impassibilité du groupe et au spectateur. Une mort dans le champ au caractère émotionnel qui arrive au même niveau que le cadavre d'un enfant, torse-nu, le harnais arraché à son dos découvert par Tom Mason (Noah Wyle).

Sur Orange ciné Max

Il y a fort à parier que la série va sonder les tourments des personnages avec des épisodes plus aptes à les mettre en valeur selon la situation du jour.

Dès lors, Falling Skies s'en trouvera bien étoffé par sa mosaïque de caractère et sa grande ligne narrative sur ces enfants capturés dont le motif est obscur.

Si le mystère demeure, Orange Ciné Max se fait déjà un plaisir de pouvoir le résoudre dès le 5 juillet. A peine sa diffusion entamée aux Etats-Unis sur la chaine TNT le 19 juin 2011, Orange prend aussitôt le relais avec la version française et sous-titrée qui accompagneront cette période estivale.

De quoi jeter un gros pavé dans la mare et accélérer une sortie dvd avant la fin de l'année.

Sur le même sujet