Madagascar, halte aux idées reçues

Madagascar est une île merveilleuse: 80% des espèces sont endémiques, une eau transparente, une image de paradis... Envers du décor.
63

Ceux qui le pensent ne sont pas dans le faux, mais oublient l'essentiel : Madagascar est un des pays les plus pauvres de la planète.

De nombreuses associations sont là pour mettre en garde contre cet amalgame et rappeler que dans ce pays, la population vit avec moins d'un euro par jour, que les enfants ne vont pas tous à l'école, qu'il n'y a ni système éducatif, ni système de sécurité social applicable.

La situation économique et politique est catastrophique. Suite au dernier coup d'Etat en 2009, un gouvernement non officiel et dit de "transition" a été mis en place, rendant la situation encore plus délicate pour les ONG sur place. Certaines d'entre elles n'ont pas eu d'autres choix que de partir...

Il est important, pour toute personne issu d'un pays "développé" de bien se renseigner sur le pays et de se rendre compte de l'impact négatif que l'on peut avoir sur la population.

Une économie liée au tourisme

Madagascar a effectivement besoin d'affluence touristique pour développer son économie et faire vivre sa population. Certains habitants de la côte ne vivent d'ailleurs que de cela. Mais faire du tourisme dans un pays pauvre, c'est prendre en compte que c'est du tourisme équitable et engagé.

On ne peut pas, comme parfois on a pu le voir, lancer des affaires aux enfants malgaches juste pour se donner bonne conscience. Les conséquences sur ces enfants seront désastreuses : incitation à la mendicité, au vol... Et le pire, c'est qu'ils n'ont pas forcément besoin d'un maillot de bain flambant neuf, mais parfois simplement de livres scolaires.

Il est donc important de se renseigner sur le pays dans lequel on doit aller (quel qu'il soit) et de bien se rendre compte de notre influence là-bas.

Bien se renseigner avant de partir

Pour se renseigner sur les pays, tout touriste peut se procurer un guide, faire des recherches sur internet ou auprès des associations et bien prendre en considération tout ce qu'on lui dira pour avoir une conduite responsable et respectueuse.

Bien entendu, il est également important de connaître les lois en vigueur dans le pays pour éviter tout malentendu.

On ne sera pas sans rappeler que dans les pays pauvres, le tourisme sexuel est également un grave problème. Il ne faut donc pas faire n'importe quoi. Savoir par exemple qu'une jeune femme vendant ses charmes est très souvent mineure et sous la contrainte du manque d'argent...

Pour voyager sans encombre, il sera donc important de bien s’informer, de demander conseil pour ne pas rentrer déçu, ni avec une vision faussée du pays dans lequel vous serez allé.

Sources: www.objectifmada.org, routard.com

Sur le même sujet