user_images/207380_fr_terre.jpg

STÉPHANIE HAERTS

Publié dans : Les articles Économie & Finances de Stéphanie Haerts

Fiscal cliff : les Etats-Unis au pied du mur

Alors que les Etats-Unis sont au bord de la récession économique, démocrates et républicains restent divisés sur le fiscal cliff.

Si la course électorale américaine a reflété les dissensions entre l’idéologie républicaine et la vision démocrate, le fiscal cliff ou "mur budgétaire", représente une réalité palpable. En dépit de l'importance des enjeux, l’issue du « mur budgétaire » semble loin d’être certaine.

Les difficultés budgétaires américaines

Le Congrès américain a jusqu’au 31 décembre minuit pour prendre une décision collective sur la fiscalité et les dépenses publiques, ce sans quoi le déficit budgétaire américain sera lesté de 607 milliards de dollars.

La dette publique américaine dépasse déjà 16.000 milliards de dollars et a atteint le plafond autorisé en août 2011. Démocrates et républicains, en désaccord sur le sujet, ont décidé de le relever de justesse pour éviter un défaut de paiement des Etats-Unis, qui ferait sombrer le pays dans la récession. Une loi a été votée pour trouver un accord avant le 1er janvier 2013, date après laquelle le fiscal cliff s’enclenchera automatiquement.

Le "mur budgétaire", qui fait référence à l’arrivée à échéance d’exemptions fiscales et de mesures budgétaires, menace toujours les Etats-Unis d'une rechute dans les affres de la récession. Afin d'éviter aux américains de devoir faire face à plus de 200 milliards de dollars de hausse d'impôts et de 400 milliards de dollars de réduction de dépenses publiques en 2013, les démocrates et républicains sont soucieux de trouver un terrain d'entente.

Le bureau du Budget du Congrès américain estime qu’un tel scénario pourrait conduire les Etats-Unis à un taux de chômage de 9,1%. Sans oublier l'éventualité d'une contraction de 0,5% du produit intérieur brut à la fin de l'année prochaine dans le cas où les mesures automatiques seraient appliquées en 2013.

Vers un accord bilatéral

En août 2011, la lenteur des négociations entre démocrates et républicains et leur difficulté à voter une politique budgétaire efficiente avait été sanctionnée par les agences de notation. Les Etats-Unis ont ainsi perdu leur triple A. Alors que les opérateurs suivent attentivement les décisions en provenance des Etats-Unis, les craintes autour du fiscal cliff ont incité les investisseurs à se réfugier sur les obligations souveraines. L’attentisme prévaut donc sur les marchés financiers et les regards sont de nouveau tournés vers la plus grande économie du monde.

Favori de l'électorat américain, Barack Obama s'est engagé à protéger les classes moyennes et à augmenter les taxes pour les américains les plus aisés, une décision fortement contestée par les républicains. Historiquement, les républicains ont toujours rejeté toute hausse importante d’impôts, ces derniers plaidant au contraire pour une poursuite des réductions d’impôts.

Ironie du sort, une idée proposée par Mitt Romney pourrait bien ouvrir la voie à un compris budgétaire. Dans le cadre de sa campagne, ce dernier a en effet suggéré une réduction des niches fiscales. Une alternative qui pourrait avoir un impact sur les américains les plus riches sans toutefois augmenter directement la fiscalité.

Si aucun des deux camps n’a d’intérêt à ce que le fiscal cliff ne se mette en place, démocrates et républicains devront s'entendre sur un accord budgétaire pour redresser les comptes publics américains et ne pas ralentir la reprise économique du pays. Des restrictions budgétaires seront sans doute annoncées, reste désormais à savoir dans quelles proportions. Le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, s’est quant à lui montré optimiste, affirmant que si le fiscal cliff est évité, les Etats-Unis pourraient bénéficier d’une croissance solide en 2013.

À propos de l'auteur

user_images/207380_fr_terre.jpg

STÉPHANIE HAERTS

Rédactrice dans la finance, j'aime aborder les événements
  • 26

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!