Les marchés financiers et le financement des entreprises

Les marchés financiers sont devenus l'un des principaux moyens dont dispose une entreprise pour se financer aujourd'hui.
33

Historiquement, les banques ont toujours joué un rôle central dans l’économie. Le système bancaire était le principal moyen de financer une entreprise en 1980. Cependant, aujourd’hui les entreprises en quête de financement se rendent de plus en plus sur les marchés financiers.

Les actions

A mesure qu’une entreprise grossit, elle nécessite des ressources financières toujours plus importantes. Les capitaux propres et les prêts bancaires de l’entreprise ne suffisent plus à couvrir ses investissements. L’entreprise va donc faire appel à l’épargne publique.

Par le biais des actions, elle va délivrer aux investisseurs un titre de propriété d’une partie de son capital. Les investisseurs pourront à tout moment céder leur titre à d’autres et garantir ainsi la mobilité du capital de l’entreprise. Si l’entreprise a besoin de financement supplémentaire, elle pourra réaliser une augmentation de capital. C’est-à-dire qu’elle émettra de nouvelles actions. Elle peut également proposer à ses actionnaires d’accepter de nouveaux titres à un prix inférieur au cours de bourse.

Le décloisonnement des marchés de capitaux des années 80 a permis aux entreprises de se développer à l’étranger. La part du capital des entreprises françaises détenue par des investisseurs étrangers a ainsi considérablement augmentée. En 2009, 42,3% de la capitalisation boursière des entreprises du CAC 40 était détenue par des investisseurs étrangers.

Un système réservé aux plus grands

Néanmoins, l’introduction en Bourse est uniquement à destination des grandes entreprises soit une poignée comparée aux PME. Les petites et moyennes entreprises ne pouvant pas répondre aux conditions d’accès au marché. Selon l’Insee, la France comptait plus de 3,4 millions d’entreprises en 2010 mais environ 600 seulement étaient cotées.

De plus, la France n’est pas encore dotée d’un indice tel que le Nasdaq aux Etats-Unis qui permet à des entreprises moins importantes d’entrer sur les marchés financiers. Cependant, de nouveaux marchés, à destination des petites et moyennes entreprises (PME) voient le jour. Alternext, un nouveau marché boursier fondé par Euronext, en est l’exemple.

Les obligations

L’entreprise a également la possibilité de faire varier la nature de ses capitaux en s’endettant. Elle fera encore appel aux marchés financiers en émettant des obligations, c’est-à-dire des titres de dettes. Les obligations serviront à financer ses investissements sur le long terme. En contrepartie, elle versera des intérêts à l’investisseur pendant la durée du prêt.

Alors que depuis la crise de 2008 l’accès au crédit s’est tari et que le marché des actions est morose, les entreprises recourent de plus en plus à l’émission d’obligations.

Les dérivés

Les entreprises peuvent utiliser des instruments dérivés dans le but de se couvrir contre les risques. Pour cela, elles négocient sur des marchés de gré à gré attrayants pour leur liquidité et leur flexibilité.

Les entreprises peuvent, par exemple, se couvrir contre les risques de change. Une société française qui vend un produit Outre-Atlantique en dollar et qui va être payée à une date future souhaitera s’assurer qu’elle ne perd pas au change. Elle va donc, par exemple, vendre le montant qu’elle doit recevoir en dollar contre des euros pour se protéger d’une éventuelle baisse du billet vert.

Les produits dérivés sont disponibles sur de nombreux sous-jacents comme les actions ou les indices boursiers mais une entreprise les utilisera plus particulièrement pour se couvrir contre les risques de change ou pour des opérations portant sur les matières premières ou les taux d’intérêts.

Sur le même sujet