Reprise économique aux Etats-Unis: un mois est une longue période

Le mois dernier les Etats-Unis ont publié plusieurs statistiques positives. Peut-on voir dans ces chiffres la preuve de la reprise définitive de l'économie?
10

Il n'est pas toujours facile de suivre les rebondissements survenus dans les principales économies mondiales encore actuellement sur le chemin de la reprise économique. Que vous souhaitiez essayer le trading sur Forex ou le trading en ligne sur actions, sachez qu’un mois est une longue période pour les marchés financiers.

Le mercredi 3 Novembre 2010, Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale (Fed) aux États-Unis a annoncé un nouveau programme d'achat d'actifs, également connu comme assouplissement quantitatif (QE). Le plan était d'acheter un total de 600 milliards de dollars d'obligations étalé jusqu’à la fin du mois de juin de l’année prochaine.

Une défaite pour les démocrates; les chiffres de l’emploi non agricoles positifs

Deux autres événements importants surviennent aux États-Unis cette même semaine. Le président Obama perd la Chambre des représentants, mais garde le Sénat, ce sera l’une des pires performances du Parti démocrate lors des élections américaines de mi-mandat depuis 1948. Et le troisième événement majeur est la publication des chiffres de l’emploi non agricoles aux Etats-Unis. Le pays a annoncé la création de 151 000 emplois pour le mois d’octobre, soit le chiffre le plus élevé en cinq mois.

Bien que le taux de chômage aux États-Unis soit resté inchangé à 9,6%, les investisseurs et les analystes ont été encouragés par ces chiffres de l’emploi du secteur privé.

La crise de la dette souveraine en zone euro; Les chiffres encourageant de l’économie américaine

En novembre, les problèmes de la dette souveraine en zone euro ont refait surface. L’Irlande a été secourue par l’Union européenne et le FMI. Une aide de 85 milliards d’euros a été apportée au pays. Aux Etats-Unis, les signes de reprise économique étaient plus positifs. La confiance des consommateurs avait repris, l’activité industrielle se portait mieux et les chiffres de la confiance des consommateurs américains avaient atteint leur plus haut niveau depuis le mois de juin ressortis à 54,1, au-dessus des 52,6 attendus par le rapport du Conference Board .

L’activité industrielle aux États-Unis a montré des signes d’amélioration avec la publication de l’indice PMI de Chicago atteignant les 62,5, alors qu’il était attendu à 60. Les nouvelles demandes d’allocations chômage aux Etats-Unis ont reculé de 34 000 à 407 000, soit leur plus bas niveau depuis juillet 2008. Selon le département du Commerce des États-Unis, le revenu des particuliers a augmenté de 57,6 milliards de dollars (+0,5%) et les dépenses de consommation personnelles ont grimpé de 44 milliards de dollars en octobre.

Les chiffres décevants des emplois non agricoles; le président de la Fed Ben Bernanke résolu

La dynamique créée par toutes ces nouvelles positives a cependant été freinée par les chiffres de la masse salariale non agricole très décevants publiés vendredi 3 décembre. Alors que les marchés s’attendaient à 140 000 emplois créés pour le mois de novembre aux Etats-Unis, 39 000 seulement ont été créés. Les embauches privées ont également déçu et sont ressorties à 50 000 pour le mois de novembre. Une statistique qui n’a pas créé de panique sur les marchés bien que médiocre. La bourse de Paris est passée dans le rouge après la publication des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, avant de revenir à l’équilibre et de finir en légère hausse. Les marchés américains ont quant à eux réalisé leur meilleure semaine en un mois.

Le président de la Fed Ben Bernanke a fait une apparition à la télévision dans l'émission «60 minutes» - ce qui est plutôt rare - en réaction à ces chiffres. Il a annoncé qu’il n’excluait pas la possibilité d’accroître le programme d‘assouplissement quantitatif. Ben Bernanke a expliqué que cela dépendrait de l'inflation et a ajouté : "un retour à une récession semble peu probable " (Source: Wall Street Journal).

Le Dow Jones chute, le dollar monte; Le Dow Jones monte, le dollar chute

A la clôture lundi, le Dow Jones reculait de 19,90 points avant d’atteindre un plus haut de deux ans le mardi. Les investisseurs ont été rassurés ce mardi par une mesure de reconduction des baisses d’impôt qui pourrait entraîner une reprise de la consommation et soutenir l’économie (Source : Reuters). Le dollar américain, d'autre part, était en hausse le lundi mais se repliait à nouveau mardi.

Ainsi, une question reste en suspens : ces derniers chiffres américains sont-ils une anomalie ou le signe que quelque chose ne va vraiment pas dans la plus grande économie du monde ?

Sur le même sujet