user_images/selfie_pour_scribium.gif

STÉPHANIE LEBLANC

Publié dans : Les articles Beauté & Bien-être de Stéphanie LeBlanc

Comment la gourmandise a détrôné la luxure dans le jugement populaire.

Il y a toujours un péché qui, sans être le pire, est jugé plus sévèrement qu'il ne le devrait. Avant c'était la luxure, aujourd'hui, c'est la gourmandise.

Autrefois, les relations sexuelles hors-mariage étaient (et sont encore dans plusieurs pays) considérées comme un grand péché.  Dans les sociétés chrétiennes, il s'agissait même d'un péché mortel, c'est à dire un péché qui condamne à l'enfer le pécheur qui meurt sans s'en être confessé. De nos jours,  c'est la gourmandise, en particulier le goût pour la "mauvaise" nourriture: hypercalorique, grasse, sucrée, salée, bref la nourriture qui n'est pas "santé".  Un péché qui ne condamne pas à l'enfer mais plutôt au jugement des autres mais, comme l'a si bien dit Sartre,  "L'enfer c'est les autres"!


Transposition


Le langage traditionnellement associé à la sexualité s'est transposé à l'alimentation.  On cède à la tentation devant le péché mignon,  on prend un aliment interdit, on le mange avec un plaisir coupable et on confesse avoir craqué pour lui tout en promettant qu'on aura plus de volonté la prochaine fois!  Le nutritionniste est le nouveau curé, la salle de bain est le nouveau confessionnal (où l'on se "confesse" en montant sur le pèse-personne) et quelques heures d'activité physique intense tiennent lieu de pénitence.  


Le démon tentateur s'adapte à notre époque et prend des formes nouvelles.  Les livres de recettes et les émissions de cuisine (nouvelle pornographie?) remportent un succès fou.  Dans la publicité, les aliments se font aguicheurs, en particulier le chocolat et les autres petites douceurs, qui sont décrits dans un langage séducteur qui contraste avec le langage raisonnable des publicités annonçant des aliments santé.


Même les produits de beauté et d'hygiène s'y mettent:  crèmes hydratantes et exfoliantes, laits pour le corps, gels, astringent, savons et shampoings sont désormais parfumés aux fruits exotiques, aux amandes, au miel, au caramel et au même au cacao.  C'est qu'on les mangerait si on ne se retenait pas!   Au moins, peut-on nourrir notre peau et nos cheveux la conscience en paix puisque ces produits ne risquent pas de nous faire prendre du poids!


L'obsession du poids


Les regards accusateurs qui se portaient autrefois sur le ventre rond de la célibataire enceinte se portent désormais sur celui de la personne en surpoids!  Ce ventre, c'est la preuve du péché commis et on ne pardonnera pas si facilement au pécheur.  Pour se racheter, il doit admettre ses torts et perdre un grand nombre de kilos pour apparaître enfin comme repenti!


Après le sexe, la perte de poids est le sujet le plus traité dans les médias.  Le public croule sous les conseils, les recettes et les trucs miracles.  Confondant allègrement perte de poids avec perte de gras certaines personnes croient que tout ce qu'elles mangent se transforment forcément en graisse et suivent des diètes hypocaloriques dangereuses qui ne permettent même pas de combler les besoins nutritionnels de base d'un être humain.


Le droit au plaisir


Manger n'est pas seulement un moyen de rester envie, c'est aussi une source de plaisir et une occasion de passer du bon temps en famille ou entre ami.  Laisser un sentiment de culpabilité gâcher ce moment privilégié ne fait qu'accroître les risques de comportements compulsifs, les troubles alimentaires, etc.  Pour être saine, l'alimentation n'a pas à être spartiate et triste.  Manger à sa faim, en s'autorisant une petite gâterie de temps en temps est préférable à la privation et à la frustration qu'elle engendre.



À propos de l'auteur

user_images/selfie_pour_scribium.gif

STÉPHANIE LEBLANC

Résidant au Québec, j'ai fais des études en Arts plastique et en photographie mais l'écriture demeure l'un des modes d'expression que je préfère.
  • 49

    Articles
  • 12

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!