Symbole national de la Suède: le Cheval de Dalécarlie

Cheval en bois de pin, ambassadeur de la Suède, représentatif de l'histoire du pays mais aussi d'un art de vivre tourné vers la nature et la simplicité.
116

Rien à voir avec les meubles en kit à monter soi-même que l’on connaît aujourd’hui, le cheval de Suède est représentatif d’un travail artisanal, fait avec passion. Chaque pièce est unique, réalisée et peinte à la main depuis toujours. Les premiers chevaux de Dalécarlie sont faits à partir de chutes de bois et de ce que représente le cheval pour ces gens, compagnon irremplaçable face à la dureté du travail. Le dalahäst, tel qu’il est nommé en suédois, véhicule aujourd’hui l’image de ce pays partout dans le monde.

Naissance de ce petit cheval de bois appelé cheval de Suède ou de Dalécarlie ou bien encore de Dala

Bienvenue au cœur du Pays, dans la région de Dalécarlie où l’exploitation du bois et celle du cuivre demeurent, depuis la fin du Moyen-Âge, les deux sources principales de travail pour ses habitants. C’est à cet endroit que le petit cheval de Suède voit le jour. Selon de nombreux témoignages, on retrouve son origine au 18e siècle, période au cours de laquelle des soldats auraient sculpté et peint ces chevaux afin de les offrir contre de la nourriture. En cette période, le cheval de Dalécarlie est, bien évidement, très simple et la seule couleur disponible est le rouge de Falun.

Il faut attendre le 19e siècle pour qu’il fasse à nouveau parler de lui. En effet, à cette époque la demande en bois va croissante, les bûcherons et leurs chevaux s’enfoncent alors dans la forêt, loin de leur famille et ce, pendant de longues semaines de dur labeur. Pour distraire leurs courtes soirées, ils sculptent de petits jouets en bois afin de les offrir à leur retour aux enfants. C’est ainsi que réapparait dans de nombreux foyer suédois le cheval de Suède, porteur de joie .

Le rouge de Falun, couleur issue du cuivre

Les habitants élaborent un pigment à partir de l’oxyde de cuivre extrait de la mine de Stora Kopparberg. C'est le rouge de Falun et il est utilisé pour la réalisation d'une peinture, peinture qui a rapidement fait la renommée mondiale de cette région. Elle est utilisée, en premier lieu, pour protéger le bois des maisons scandinaves, puis par la suite celui des maisons nord-américaines. Il est important de souligner que cette zone d'exploitation minière est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Autre point important, les chevaux sont reconnus, ici aussi, comme précieux compagnons pour le travail minier et par ailleurs, comme le bois et le célèbre rouge de Falun sont présents en quantité non limitée, cela fait donc de bonnes raisons pour que le cheval de Dalécarlie devienne un symbole national, très représentatif des valeurs de la Suède.

L’équipement que porte ce cheval est peint avec des motifs fleuris, appelés motifs « Kurbits », ils représentent les feuilles d’un arbuste porte-bonheur.

Comment ce petit cheval à t-il réussi à conquérir le monde?

Hors mis leur drapeau, le cheval de Dalécarlie est bien le symbole le plus fort des Suédois. En effet, ils revendiquent à travers ce dernier, un passé artisanal, affirment leur culture et un lien très fort avec la matière brute offerte par la forêt. Non seulement ces petits chevaux remplissent la hotte du père Noël, mais aussi les bagages des invités de la famille royale et des membres du gouvernement qui offrent généreusement cette sculpture traditionnelle.

En 1939, neuf ans après l’ouverture des célèbres ateliers Grannas Olson, les Suédois décident de véhiculer l’image du pays en participant à l’exposition de New York. Avec l’aide de leur architecte, ils y aménagent un grand pavillon dont l’entrée bien gardée par un Dalécarlie de trois mètres de haut ne peut laisser indifférent, c’est un vrai succès.

En 1996, Bill Clinton reçoit à la Maison blanche, lors des festivités organisées pour son 50e anniversaire, un cheval de suède de 75 centimètres.

En 2010, le cheval de Dala voyage toujours et encore, mais cette fois pour l’exposition universelle de Shanghaï.

Aujourd’hui, cette région produit pas moins de 200 000 chevaux de bois chaque année, toujours sculptés et peints à la main. Il est intéressant de savoir que les Suédois ne travaillent pas tous à l’usine puisqu’une bonne moitié des sculpteurs œuvrent de chez eux. Le travail à domicile est très développé en Suède pour le plus grand bonheur de ces gens car il présente de nombreux avantages.

Une ombre plane cependant sur la production suédoise puisque la Chine s’intéresse à ce marché fleurissant. A noter qu’elle a déjà développé un travail à la chaîne et propose des chevaux de bois de mauvaise qualité avec un prix dérisoire.

Pour tous ceux qui cherchent des moules à gâteau ayant la forme du cheval de Dalécarlie, allez ici .

Si vous désirez faire un voyage dans la magnifique région de Dalécarlie et découvrir le savoir-faire suèdois, vous aurez des renseignements ici.

Sur le même sujet