Chien: la castration du mâle

La castration du chien est pour certains une étape obligée dans la vie de leur animal. Eclaircissement sur une décision difficile à prendre.
113

Votre chien fugue, est agressif, s'en prend aux autres chiens ou parfois aux humains, et vous envisagez la castration. Parce que la plupart de ces comportements -la fugue mise à part- sont généralement la résultante de la position de dominant que prend le chien, les maîtres finissent souvent par penser à la castration de leur mâle comme solution à leurs problèmes. Avec souvent quelques inquiétudes.

Idées reçues

Sur les forums pour animaux, les messages concernant la castration sont nombreux. "Mon chien va-t-il souffrir?", "Son comportement va-t-il réellement évoluer?" ou "ne va-t-il pas ressentir un manque, une frustration après l'opération?" Ces messages obtiennent généralement pour réponses des commentaires compatissants de propriétaires dont le chien est déjà castré et qui témoignent de leur soulagement. Un quart des réponses renvoie cependant le malheureux propriétaire dans ses 22, en soulignant la violence dont il va faire preuve ou l'inhumanité que sa question suppose.

Une chose est certaine: une majorité de vétérinaires français et canadiens recommandent aujourd'hui cette opération. Et si les détracteurs se hâteront de rappeler "que celle-ci leur rapporte de l'argent", il est indispensable de décrypter de quoi relève la castration.

Déroulement

Pour les trois vétérinaires interrogés en Midi-Pyrenées, le déroulement est similaire. Rendez-vous est pris pour la semaine suivante, ou deux semaines plus tard s'il s'agit d'une période très encombrée. Le propriétaire dépose son chien le matin, vers 8h30 ou 9h selon les horaires d'ouverture de la clinique. Il vient le reprendre en fin d'après-midi. L'âge idéal pour la castration est entre 6 et 18 mois environ.

Contrairement aux chiennes, l'opération est courte, en général une demi-heure. Le chien est sous anesthésie générale, par injection ou anesthésie gazeuse. Lorsqu'il injecte l'anesthésique, le vétérinaire injecte généralement au même moment un antidouleur qui fera effet 48 heures. Pour que l'opération soit effectuée dans les meilleures conditions possibles, les deux testicules du chien doivent être descendus. Il arrive en effet que l'un des deux testicules reste dans l'abdomen. Le chien, qualifié de "monorchide", ne sera pas opéré de la même façon puisque l'un des testicules nécessite une intervention plus importante.

Une incision est faite un peu en avant du scrotum. Le testicule qui se trouve sur le devant est sorti par l'incision. L'artère testiculaire est ligaturée ainsi que le cordon spermatique. Puis on suture la membrane qui entourait le testicule et on recommence toute l'opération avec le deuxième. L'ensemble du plan est ensuite suturé.

Le chien va passer le reste de la journée à la clinique, où le vétérinaire pourra suivre son réveil.

Le propriétaire récupère son chien en fin d'après-midi. Certains vétérinaires prescrivent des antidouleurs ainsi que des antibiotiques et une collerette pour empêcher l'animal de se gratter. D'autres ne prescrivent que des antibiotiques, et d'autres encore (mais ils sont en minorité), rien du tout. Le propriétaire doit ensuite ramener le chien quelques jours après pour faire enlever les points. Certains vétérinaires utilisent des points qui s'enlèvent seuls, sans intervention supplémentaire.

Les risques

  • Post opératoires: Un oedème peut se produire. Cela est rare et généralement bien soigné. Beaucoup plus rare encore: une funiculite, qui est une infection/inflammation du cordon testiculaire. Pour cette infection/inflammation, qui peut se déclarer plusieurs mois après la castration, des antibiotiques pourront être administrés même si une nouvelle opération de chirurgie est souvent nécessaire.
  • Comportementaux: rares sont les propriétaires qui constatent une évolution du comportement dans le mauvais sens. Sur un forum, une dame témoigne cependant du changement de son labrador, qui de "joueur, calin" est devenu "ombrageux, ne voulant pas jouer". Dans l'ensemble, les maîtres soulignent à quel point leur chien est devenu "plus facile à vivre" (pour les dominants), "à l'aise en société avec les autres chiens qu'il n'essaye plus sans cesse de mordre" et ne fuguant plus.

Au niveau comportemental, il se peut que le chien ait du mal, au départ, à trouver sa place dans un groupe. Les mâles tendent en effet à dominer cet autre mâle castré et les femelles à devenir agressives envers ce chien dont elles ne parviennent pas toujours à discerner clairement l'identité sexuelle. Dans l'ensemble, et particulièrement pour les chiens agressifs et/ou dominants, l'évolution dans la société canine est plutôt facilitée.

  • Physiques: le grand risque du chien castré reste la prise de poids, quasi inévitable. Aux propriétaires de le sortir régulièrement pour lui faire faire de l'exercice tout en adaptant son alimentation. Des croquettes allégées sont souvent nécessaires les premiers mois ou la première année suivants l'opération.

Si la castration s'impose, il est alors essentiel de choisir le vétérinaire en qui vous avez confiance, et qui propose, selon vous, les soins les plus complets (antibios, antidouleurs pendant ou après, suivi, etc.). Les tarifs varient fortement selon les villes (de 80 ou 90 euros en campagne contre 400 euros dans certaines cliniques parisiennes pour un chien de plus de 30 kilos), mais la pratique, elle, est toujours la même. Prenez le temps de vous renseigner auprès de votre vétérinaire par rapport à la situation propre de votre chien.

Sur le même sujet