L'anglais dès 3 ans

Le ministre de l'Éducation, Luc Châtel, a souligné récemment l'importance de l'anglais dès l'âge de 3 ans. Une entreprise encore rare en France.
2

L'anglais dès 3 ans, certains parents en rêvent, d'autres trouvent ça futile, trop prenant pour des enfants qui écument pour la première fois des bancs de maternelle. Mais l'idée fait débat. Luc Châtel, ministre de l'Éducation, a souligné l'importance de la langue anglaise dans la scolarité française, formulant le vœu "que chaque enfant ait, d'ici ses 18 ans, fait au moins un séjour à l'étranger". Une idée, proposée initialement par le socialiste Alain Savary, qui ne concerne pas que l'apprentissage de la langue anglaise, mais qui alimente les idées concernant un apprentissage de l'anglais dès la maternelle.

Le jeune enfant apprend-il plus facilement les langues étrangères?

Il est aujourd'hui communément admis que l'apprentissage des langues est facilité par le jeune âge des élèves. Une constatation qui a conduit les écoles primaires à proposer des cours d'anglais en plus du reste du programme. Dans les années 1980, les CM2 en apprenaient des notions. Aujourd'hui, les leçons commencent parfois dès le CP ou le CE1.

Pourquoi pas dès la maternelle?

Selon un article publié dans Le Point , "les techniques actuelles, et notamment l'imagerie par résonance magnétique dite fonctionnelle (IRMf), montrent que le nourrisson possède dès trois mois un circuit neuronal qui lui permet de repérer certains éléments répétés de la phrase". Un fonctionnement qui permettrait à l'enfant d'apprendre sa langue maternelle, mais également une deuxième, voire une troisième langue, lorsque les deux parents n'ont pas la même langue maternelle. D'où l'idée d'un apprentissage dès les premiers mois d'école.

Et les contre?

Les contre, il y en a. Car, malgré l'engouement des parents français pour ce système, certains freinent de peur de voir les enfants se mélanger les pinceaux. Sur les forums, les critiques vont bon train: "Les enfants ne savent pas encore bien leurs couleurs à 3 ans, nous n'allons pas leur apprendre green ou yellow s'ils ne connaissent même pas l'équivalent français", "Mon enfant peinait à prononcer correctement les mots français en début de maternelle, si on lui avait appris une nouvelle langue, il y aurait eu un blocage", "Les enfants vont se mélanger entre deux langues qu'ils apprennent en même temps". Ils soulignent, en réalité, "l'importance des priorités: le français d'abord, le reste ensuite. Mais même chez les contestataires, l'anglais reste une valeur sûre. De l'avis de tous, un apprentissage dès la dernière année de maternelle ou le CP serait très bénéfique.

Trouver une maternelle bilingue

C'est le plus difficile. Elles sont souvent qualifiés, sur les annuaires, d'écoles "bilingues". En septembre dernier, Dina, maman d'une enfant de trois ans, a appelé toutes les maternelles de Clermont-Ferrand pour inscrire sa fille dans une maternelle dispensant des cours d'anglais. Résultat: 0. Pas une seule école, excepté l'école maternelle et primaire "réservée aux enfants d'expatriés bilingues ou anglophones", cite la jeune femme. À Paris, le choix est plus vaste, on parle d'une maternelle dans le 18e arrondissement, une autre dans le 15e ou la Stewart School du 17e. Certaines écoles Montessori ( liste ici ) disposent également d'un enseignement partiel en anglais.

Si votre ville n'abrite pas d'école bilingue, sachez qu'il existe partout des ateliers visant à éveiller les tout-petits à l'anglais. Les mairies recensent les associations qui proposent ces ateliers.

Sur le même sujet