Vibrer avec le flamenco à Jerez de le Frontera

Le flamenco comme art de vivre: venez chercher le frisson dans une petite salle de Jerez, berceau de cette tradition andalouse.
8

L' Andalousie se présente comme une région où la culture reste identitaire et fortement présente. En y venant, on y recherchera son âme mystérieuse et profonde. Dans son sein subsiste bien ancrée une tradition musicale et dansée: le flamenco. Si vous vous rendez à Jerez de la frontera, allez absolument découvrir cet art de vivre majeur.

Jerez de la Frontera

Cinquième ville d'Andalousie, Jerez de la Frontera possède un centre-ville hérité de l'époque arabo-andalouse, qui saura ravir les visiteurs voulant découvrir un coeur labyrhintique de ruelles entrelacées.

Si le flamenco andalou est né ici, la ville offre d'autres atouts de renommé: les vins que l'on pourra déguster dans l'une des nombreuses bodégas, mais également son école d'équitation ( Réal Escuela andaluza del Arte ecuestre ) à la réputation du cadre de Saumur.

Le flamenco Andalou

En Argentine, il y a le tango, en Andalousie il y a le flamenco. Il s'agit d'une danse mythique, à la réputation sulfureuse, endiablée, où le corps est maître, source de sensualité. Pour ressentir les vibrations qui déchaînent les passions, le mieux est encore de se rendre dans une de ces petites salles intimistes sur la scène de laquelle se produisent régulièrement des artistes talentueux de Jerez.

El laga del tio parilla

On presse le pas pour partir à la recherche du " El laga de tio parilla ". Ce restaurant est un établissement réputé pour les spectacles flamenco qu'il présente. Lorsqu'on y pénètre après s'être fait indiquer une entrée à peine visible, on découvre une salle quasiment vide où une poignée de visiteurs seulement sont attablés autour d'une tournée de quelque alcool. On prend place autour d'une petite table ronde, devant une estrade en bois. Tout autour, des tableaux rappellent les soirées passées. On peut y voir une photo de Penelope Cruz. L'endroit est sobre, intimiste, un peu vieillot, les murs recouverts de peintures jaunes et blanches tachées. L'ensemble confère une atmosphère chaleureuse et conviviale.

Un guitariste, un chanteur et trois danseuses montent sur la scène. Le spectacle trés privé débute dans cet antre de la musique gitane. Guitare classique et sonorités flamencos, voix enrayées: la musique devient vivante lorsque les corps s'expriment sous l'influence des notes. Il se dégage force, puissance, passion, et sensualité dans la gestuelle des danseuses. Les rotations souples des poignets, les déhanchés brusques et soudains, les claquements des talons sur les planches qui résonnent, dégagent une énergie et une vitalité ardentes. Les regards passionnés et les pas déchaînés immobilisent et envoûtent le spectateur happé dans un univers passionnel, dans un moment privilégié de ressenti de l'âme andalouse sorti du ventre avec engouement.

Sur le même sujet