2012: quelles chances pour Jean-Louis Borloo à la présidentielle?

Le chef du Parti radical a annoncé sa candidature pour 2012. Mais quelles sont ses chances? Atouts et handicaps.

Jean-Louis Borloo, qui a surpris tout le monde en annonçant jeudi 7 avril, sur France 2, qu’il serait candidat à la présidentielle de 2012 au nom de la confédération des centres, est un personnage sympathique. Dans le sondage Ipsos Logica publié jeudi 7 avril pour France 2 (1), 72% des personnes interrogées le trouvent «plutôt sympa», 52% «plutôt sincère» et 50% «plutôt compétent». 30% des Français souhaitent qu’ils se présentent et 19% estiment qu’il a «la carrure». Mais est-ce suffisant pour faire un candidat à la présidentielle et a-t-il des chances de l’emporter? Radiographie de ses atouts et de ses handicaps.

Dans son caractère, du positif et du négatif

Il est à la fois bon et mauvais pour une telle ambition. C’est «un personnage complexe», a dit de lui l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin dans le portrait réalisé pour À vous de juger . Ce à quoi l’ancien ministre de l’Écologie a rétorqué: «Complexe, peut-être, mais la société est complexe». Et d’ajouter qu’on explique tous les problèmes de la France par la mondialisation alors que «c’est beaucoup plus compliqué que ça».

C’est un «gentil», a ajouté Arlette Chabot, voire quelqu’un qui hésite. «On peut être gentil et ferme, lui a-t-il répondu. Quand je commence quelque chose, j’y vais à fond. Regardez ce que j’ai fait à Valenciennes , je suis allé jusqu’au bout. Et pour le Grenelle de l’Environnement aussi».

Certains le surnomment le «Gainsbourg de la politique». Il hausse les épaules: «J’entends mes adversaires dire : «Vous voyez Gainsbourg à l’Élysée?» Tout ça parce que je suis un personnage difficile à cerner.»

Dans son programme, «de l’humanisme, du social et de l’écologie»

«Le Parti radical va proposer une nouvelle formation, une alliance républicaine, écologiste et sociale (...), l'aile humaniste de la majorité, avant l'été, à l'extérieur de l'UMP», a déclaré jeudi 7 avril Jean-Louis Borloo, qui a détaillé l’ébauche d’un programme. «La France est très en avance (regardez les nouvelles énergies) et en même temps elle est dépressive (…) Je veux redonner de l’espoir aux Français car contrairement à ce qu’on nous dit, ce n’est pas qu’un problème d’argent (…) Il y a des marges de manœuvre avec l’école, le logement, l’emploi , le pouvoir d’achat».

Les sujets de «l’humanisme républicain, du social et de l’écologie» sont, selon lui, autant de réponses aux questions de vie quotidienne qui taraudent les Français. En cela, il veut créer un programme «alternatif» à celui de l’UMP qui propose comme seuls thèmes de campagne «les sujets régaliens que sont la sécurité et l’immigration ».

Quelles alliances et quels électeurs pour la confédération du centre

Jean-Louis Borloo réunit les membres du Parti radical les 14 et 15 mai prochain pour évoquer la naissance d’ un nouveau parti qui pourrait ressembler à l’ancienne UDF. Depuis le mois de novembre dernier, il rencontre chaque semaine, Hervé Morin et les membres du Nouveau centre, ainsi que ceux de l’Alliance centriste de Jean Arthuis et de la Gauche moderne de Jean-Marie Bocquel. De ces quatre mouvements, devrait naître un nouveau parti du centre.

Reste à savoir si François Bayrou , le patron du Modem, ralliera cette confédération? Contre toute attente, il semble avoir déjà posé des jalons dans cette direction car il est lucide sur son isolement: selon L’Express , «François Bayrou estime que (nous) «les centristes sommes les seuls à pouvoir proposer un changement véritable, un nouvel ordre politique, sans impasse et sans risque», affirme l'ex-candidat à la présidentielle à propos des centristes». Mais de poser ses conditions: «reconnaître que le centre est indépendant de la droite et de la gauche, que son projet est différent, et donc sortir de la dépendance politique et financière à l'égard de l'UMP», souligne-t-il.» Bayrou insiste aussi sur la nécessité de «revendiquer une vocation majoritaire et donc s'élargir vers des sensibilités nouvelles, accepter le dialogue avec tous les républicains (...) Il faut enfin «tourner la page des divisions et accepter le principe «un candidat et un seul en 2012», fait-il valoir».

Plusieurs rivaux potentiels parmi les centristes

«Un candidat et un seul en 2012» pour le centre? Pour l’instant, cela semble plutôt mal parti. Quand François Bayrou fait cette recommandation, il pense évidemment à lui-même. Après tout, même si le Modem s’est beaucoup affaibli lors des élections régionales et cantonales , son leader a obtenu 18,57% des voix en 2007 , réunissant sur son nom pas moins de 6 820 119 suffrages.

Hervé Morin, le leader du Nouveau centre multiplie les réunions avec Jean-Louis Borloo mais tous les deux, d’un commun accord, ont décidé de repousser à plus tard la question de la candidature . Il faut dire que Hervé Morin n’a pas caché son intention de se lancer dans la course, lorsque Nicolas Sarkozy ne l'a pas gardé, lui non plus, comme ministre en novembre 2010.

Enfin, au centre droit, un autre candidat est susceptible «d’y aller»: Dominique de Villepin , qui affirme vouloir se lancer dans la bataille, ne serait-ce que pour se venger de son ennemi Nicolas Sarkozy. Si l’on ajoute le nom de Nicolas Hulot, l’écologiste et animateur de TF1, on comprend que Jean-Louis Borloo leur ait tendu la main jeudi 7 avril sur France 2, selon France-Soir : «Jeudi soir, le président du Parti radical – qui entend rassembler ceux qui «n'ont pas peur de l'autre», souhaite un virage «social» et refuse tous les tabous (y compris sur l'Europe libre-échangiste) – a tendu la main à «François» (Bayrou) comme à «Nicolas» (Hulot)».

Bien entendu, il reste une candidature, et non des moindres: celle, toujours plus que probable, de Nicolas Sarkozy . On imagine, dès lors, que celle de Jean-Louis Borloo devra vaincre bien des obstacles avant de s’épanouir.

(1) Sondage réalisé par téléphone du 1er au 2 avril auprès d'un échantillon national de 951 personnes représentatif de la population française, selon la méthode des quotas.

Sur le même sujet