Affaire DSK : pourquoi la théorie du complot paraît peu crédible

Alors que se profile un abandon rapide des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn, la théorie du complot ressurgit. Mais est-elle crédible?

Si Dominique Strauss-Kahn est prochainement blanchi de toutes accusations de viol et d'agressions sexuelles par le procureur Cyrus Vance, l'affaire DSK pourrait bien redémarrer sous une forme purement politique. Des voix s'élèvent, parmi les soutiens de l'ex-candidat à la primaire socialiste, pour évoquer, à mots de moins en moins couverts, leurs soupçons sur un éventuel «complot» téléguidé depuis la France, et destiné à abattre un rival dangereux pour Nicolas Sarkozy. Il semble que le «timing» des événements leur donnerait tort. Certains, plus prudents, se contentent de parler d'un «piège». Sur quoi se fondent-ils pour lancer de telles accusations sur la place publique?

Le chef de la sécurité aurait alerté l'Élysée ...

  • Les services de sécurité.
le 14 mai, peu avant minui pour combien de temps encore

  • Ange Mancini à l'Élysée.
Ange Mancini

  • René-Georges Querry, chez Accor.
selon Europe1 RMC

  • Nicolas Sarkozy informé?

... mais seulement après l'arrestation de DSK

  • Claude Guéant: «c'est impossible».
Europe1

  • La question du «timing»
RMC

  • Le démenti du groupe Accor.

Les questions des Strauss-Kahniens

  • Des «connections» pour François Loncle.
Le Parisien

Le parlementaire s'interroge ouvertement dans une interview à l'Agence France-Presse reprise dans la presse régionale: «A qui les gens du Sofitel ont-ils téléphoné à Paris ? Au patron des Renseignements généraux (DCRI) ? A quelle heure ont-ils téléphoné cette fameuse nuit du 14 mai ? Pourquoi l'hôtel a déclaré que la femme de chambre était une employée modèle ?»

  • Les interrogations de Michèle Sabban
RCJ

Enfin, Michèle Sabban a lancé une autre interrogation: «Comment expliquez-vous que deux jours avant l'audience surprise de DSK, l'inspectrice spécialisée dans les crimes sexuels a démissionné ? Comment vous expliquez tout ça ? Il y a beaucoup de choses qui restent sans réponse». Et l'élue socialiste d'évoquer «le silence très embarrassant de la droite» aujourd'hui alors que certains de ses membres, comme Bernard Debré ( qui s'est excusé depuis ) avait violemment attaqué DSK au lendemain de son arrestation.

  • Jean-Marie Le Guen et Pierre Moscovici.
le Post

Pierre Moscovici, sur BFM-TV , affirme de son côté avoir «toujours refusé toutes les thèses du complot (...) Je préfère, dit-il, parler de piège plutôt que de complot». Ce qui ne l'empêche pas de penser qu'il faudrait, «après que cette affaire se soit dénouée, se poser un certain nombre de questions».

  • «Des accusations odieuses»
France 2

  • L'écrivain Marc Dugain n'y croit pas.
Le Journal du Dimanche

(1) Écrivain et cinéaste. Auteur de La Malédiction d'Edgar (l'ancien chef du FBI, John Edgar Hoover).

Sur le même sujet