Affaire DSK : pourquoi ses avocats vont plaider «non coupable»

Il va rester fidèle à sa stratégie annoncée dès le début: réaffirmer son innocence. Il changera plus tard si nécessaire.
13

En arrivant devant le juge de la cour suprême de New York, sans doute le même qui l’avait libéré sous caution après 5 jours de prison, Dominique Strauss-Kahn , l’ex-patron du Fonds monétaire international connaîtra enfin les éléments du dossier d’accusation.

Lundi 6 juin, la défense découvre l’acte d’accusation

  • Une partie de cache-cache.

  • La découverte des chefs d’inculpation.
l’acte d’accusation

  • Plaider «non coupable».
«Il plaidera non coupable et à la fin, il sera acquitté» blog

  • Éviter le retour en prison.

  • Plaider «coupable» à tout moment.

  • De «l’intox» des deux côtés.
ont dénoncé des fuites dans les médias imputables, selon eux, aux services de police

La défense veut décrédibiliser la femme de chambre

  • Parole contre parole

  • Trouver une faille chez la victime présumée.

Ils auront du mal à démontrer que cette employée du Sofitel était «une call girl aux prestations tarifées» alors qu’elle semble très bien notée, «travailleuse et discrète» par ses employeurs. Gisèle Halimi, l’avocate féministe qui a défendu en France de nombreuses femmes violées, résume ainsi cette difficulté dans une interview au Parisien : «Comment voulez-vous croire qu'une simple femme de ménage, noire, mère célibataire de surcroît, ne dise pas la vérité ? Quel serait son intérêt ?» Dès lors, la défense va tenter de trouver dans son passé une faille susceptible d’être exploitée.

  • Une armée de détectives.

  • Le mensonge, une grave faute.

  • Une défense hors de prix.
entre 3 et 5 millions de dollars

  • La fortune d’Anne Sinclair.
la fortune d’Anne Sinclair

  • Une relation sexuelle consentie.

  • Un combat sans merci

Sur le même sujet