«Bombe nucléaire»: prolonger Fessenheim, est-ce raisonnable?

Maintenir la centrale ouverte dix ans de plus au nom d'arguments scientifiques contestés serait mal compris après Fukushima. La ministre veut calmer le jeu.

Voilà qui va nourrir la colère des antinucléaires en France et chez nos voisins allemands. Alors que ces derniers viennent de décider d’en finir avec leurs centrales, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française pourrait maintenir en activité pour dix années supplémentaires le plus vieux réacteur français, Fessenheim1. Si cet avis était confirmé fin juin ou début juillet, et si le gouvernement français l’entérinait, on pourrait en conclure que la catastrophe de Fukushima est déjà oubliée, cent jours à peine après que le tsunami japonais (23.000 victimes) a submergé et détruit la centrale, provoquant des radiations dont on apprend peu à peu la puissance réelle. On pourrait également en déduire que la France ne tient pas compte de la vétusté de ce réacteur, de son installation sur une zone sismique ainsi que de l’opposition régionale, nationale et internationale à la poursuite de son exploitation. Vendredi 24 juin, la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a tenté de calmer le jeu en affirmant que « rien n'est fait ». La décision définitive tiendra compte de l'avis de l'ASN mais aussi « des résultats des tests de résistance » qui ne seront connus qu'en novembre.

Ce que l’on sait : un avis scientifique, une décision politique

C’est Le Figaro qui révèle cette «bombe» nucléaire dans son édition de jeudi 23 juin sans citer ses sources: « Selon nos informations, le rapport d’experts approuve la prolongation pour dix ans du fonctionnement du réacteur », écrit le journal.

  • Six mois de visite
Formellement, l’ASN n’a pas encore statué sur le rapport d’experts. Mais ce rapport est bien terminé, qui a prévu de se prononcer avant la fin du mois de juin Le Figaro.

  • Réponse le 29 juin ou début juillet
début juillet à ce jour

  • Retardé à cause de Fukushima

  • L’ASN n’a pas statué
Formellement n l'occurrence son collège composé de son président, André-Claude Lacoste, et de quatre commissaires, n'a pas encore statué sur le rapport d'experts. Mais ce rapport est bien terminé, confirme-t-on à l'ASN, qui a prévu de se prononcer avant la fin du mois de juin

  • Un avis, pas une décision
satisfaisant la moyenne du parc nucléaire français au cœur de la campagne de la présidentielle de 2012

  • Le réacteur déjà en service

  • La visite continue

  • «Aussi sûr que Tricastin»

Ce que l’on croit savoir : un «feu vert» sous certaines conditions

  • De nouveaux tests de résistance

  • Renforcer le radier
le Rhin serait contaminé, jusqu'à Rotterdam une dépense de 100 millions d’euros

  • Un vieux «fossile»?
Les investissements nécessaires à la poursuite de son activité pendant 10 ans encore se chiffrent à 225 millions d’euros. Autant de ressources qui devraient être injectées vers les technologies d’avenir, réellement propres et sûres Toutes les pièces peuvent être changées, à l'exception de la cuve du réacteur et de l'enceinte de confinement. Sur une centrale comme celle de Fessenheim, l'état général des installations n'a rien à voir avec celui d'une centrale datant de 1977

  • Des incidents nombreux

A Fessenheim, le combat continue

  • Une chaîne humaine le 26 juin
25 ans après Tchernobyl, et une centaine de jours après la catastrophe de Fukushima, plus que jamais, il est urgent d’arrêter la doyenne française des centrales nucléaires, avant que l’irréparable ne se produise dans la région du Rhin supérieur

  • Nicolas Hulot et Eva Joly
maintenant, pas dans dix ans ne peut plus s'entêter seule dans son aveuglement en faveur de l'atome l'entêtement archaïque de la France et rappelle que la décision de sortir du nucléaire doit être prise dès maintenant

  • Noël Mamère en mars
fermer la centrale de Fessenheim (…) C'est une vieille centrale, vulnérable Tant qu'on ne séparera pas le contrôleur du contrôlé, on ne pourra pas nous faire croire que tout va bien

  • Le scénario du Conseil général

  • Un appel de 359 élus alsaciens

Sources: Lefigaro.fr , FranceSoir.fr , lalsace.fr , stopfessen , stopfessen , lefigaro.fr , 20minutes.fr , sharknews.fr , cpepesc.org , lexpress.fr .

Sur le même sujet