Bouygues Telecom engrange les abonnés et… répercute la TVA

762 000 forfaits mobiles supplémentaires ; 494 000 abonnés ADSL de plus : Bouygues Telecom présente son bilan. Mais voilà la TVA.
12

Bouygues Telecom a eu raison de prendre au sérieux Xavier Niel qui a annoncé, pour janvier 2012, son entrée dans la guerre des mobiles . Résultat, l’opérateur a concentré ses efforts commerciaux sur cette clientèle du téléphone portable, et cela a payé : en 2010, il peut se vanter d’avoir atteint, selon lesechos.fr , les 11 millions de clients (762 000 de plus en un an) dont 79% ont acquis un forfait. C’était le meilleur moyen, pour Bouygues Telecom, de rendre captifs ses abonnés qui ne pourront pas, ainsi, pendant 24 mois, se rendre chez Free, c'est-à-dire avant la fin de leur contrat, et ce, quelle que soit l’attractivité de l’offre du concurrent.

494 000 abonnés ADSL de plus

Côté ADSL, Martin Bouygues, qui a présenté à la presse ses résultats mercredi 2 mars, peut également être satisfait de 2010, selon lexpansion.fr : «Nous allons franchir le cap symbolique du million de clients dans quelques jours», a-t-il assuré. En fait, Bouygues Telecom a conquis 494 000 nouveaux abonnés à l'ADSL, c’est-à-dire davantage que SFR qui en a séduit 443 000 et Orange qui a dû se contenter de 274 000.

Résultat, le chiffre d’affaires de l’opérateur atteint cette année 5,6 milliards d’euros, ce qui représente une hausse de 5% par rapport à 2009, un beau résultat d’autant qu’il aurait été encore largement meilleur (+14%) si la société n’avait pas, elle aussi, été touchée par les taxes et autres droits de péage entre les réseaux.

Car évidemment, l’augmentation de la TVA a affecté Bouygues Telecom, au même titre que ses concurrents, comme l’explique lesechos.fr : « Les télécoms sont au monde moderne ce qu'était l'essence il y a quelques temps, on commence a être taxés quasiment comme des produits pétroliers », s'est plaint Martin Bouygues. « C'est la vache à lait du système puisque la seule augmentation des taxes sur l'année 2010 représente une ponction de 56 millions d'euros supplémentaires pour Bouygues Telecom », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, il lui a fallu, comme aux autres, diminuer les tarifs commerciaux d’interconnections à la suite d’une exigence européenne: « la baisse qui nous a été imposée par Bruxelles sur les terminaisons d'appels et les SMS représente 121 millions d'euros, ce qui est considérable », a encore regretté le patron de Bouygues Telecom.

Début 2011, le plus petit des trois opérateurs avait décidé de frapper un grand coup en ne répercutant pas la hausse de la TVA sur les mobiles , alors qu’elle souhaitait l’appliquer sur ses offres ADSL. Les abonnés de la BBox ont ainsi vu leur facture augmenter de 1,88 euro par mois.

En revanche, les clients des téléphones mobiles Bouygues n'ont pas subi de hausse de leur forfait alors que la TVA , pour tous les opérateurs, est passée de 5,5% à 19,6 le 1er janvier dernier, comme on s'y attendait depuis l'été 2010 .

Dès lors, Bouygues Telecom comptait profiter d’une fenêtre commerciale inespérée en s’efforçant de récupérer, dès le 1er février dernier, les clients de SFR et d’Orange à la faveur de leur rupture de contrat liée à la hausse de la TVA.

Les nouveaux tarifs de l’offre ADSL, et l'illimité en mai

Selon easybourse.fr , « le gain de clientèle lié à cette décision a été « significatif », au point que le bilan de la hausse de la TVA est « globalement positif » pour Bouygues Telecom ». En revanche, le site d’expliquer que SFR a reconnu, mardi 1er mars, « avoir perdu 50 000 abonnés » tandis qu’Orange estimait s’en être bien sorti, les nouveaux arrivants compensant les départs. En fait, pour éviter l’hémorragie, les deux opérateurs ont limité la casse en décidant, in extremis , de ne pas répercuter la hausse de la TVA sur les contrats signés avant le 1er février, date de la mise en place de cette augmentation.

Les opérateurs ADSL se sont pour la plupart alignés sur l’offre de Free et ils proposent désormais l’accès gratuit aux téléphones mobiles à partir de la ligne fixe, c’est-à-dire l’offre triple play.

Bouygues, quant à lui, a décidé de ne pas suivre pour l'instant: « Bouygues Telecom ne proposera pas de l’illimité vers les mobiles, explique universfreebox.com , mais trois heures de communication dans une offre double play non dégroupée pour 39,90€ par mois et une formule triple play en zone dégroupée à 34,90€ par mois », soit 5 euros moins cher. En outre, pour se démarquer de ses concurrents, Bouygues Telecom lance son propre réseau Wifi communautaire avec près de 700 000 « hotspots » (points d’accès), ainsi qu’un service gratuit d’enregistrement numérique limité à 40 Go, qui coûte actuellement cinq euros par mois. Par ailleurs, l’opérateur a prévenu ses abonnés ADSL qu’il répercutait désormais la hausse de la TVA sur l’abonnement.

En revanche, l'opérateur proposera l'illimité vers les mobiles depuis la BBox dès le mois de mai prochain , pour 37,90 euros, soit au tarif de ses concurrents, même s'il estime que ce n'est pas le cœur de cible de sa clientèle.

Côté mobile, les nouveaux tarifs mis en place le 7 mars 2011 par Bouygues devraient également répercuter la TVA comme ceux de ses concurrents. Ils sont consultables sur mobiles.actus.com ..

Sur le même sujet