Chaudière au fioul ou à gaz : tout savoir sur la prime à la casse

La prime à la casse pour les chaudières au fioul succède à celle réservée aux chaudières à gaz. Voici ce qu'il faut savoir.
13

Le ministre de l’Énergie, Éric Besson, a détaillé jeudi 21 avril sa prime à la casse destinée à favoriser le remplacement des vieilles chaudières au fioul dès le mois de mai. Ce dispositif qui ressemble à la prime réservée aux chaudières à gaz dévoilée début mars a un double objectif : réduire la consommation d’énergie des Français et la pollution liée au chauffage, mais aussi préserver autant que possible le pouvoir d’achat au moment où le prix de l’énergie connaît une flambée sans précédent. Si vous envisagez de profiter de ces mesures incitatives pour changer votre chaudière, voici les réponses aux questions que vous vous posez.

Quelle prime pour quelle chaudière ?

  • Pour une chaudière à fioul : les propriétaires d’un appareil de plus de 15 ans percevront une prime à la casse d’un minimum de 100 euros pour une chaudière à basse température classique et d’au moins 250 euros pour une chaudière à condensation au fioul. Ces primes pourront être plus importantes et la concurrence pourra jouer. En effet, une dizaine de fournisseurs de fioul ont signé la convention avec l’Ètat, parmi lesquels Total ou Leclerc. « La prime à la casse doit être versée en une fois ou sous la forme d'un avoir sur au plus trois livraisons de fioul, écrit lemoniteur.fr. La liste des distributeurs de fioul signataires de cette charte et pouvant se prévaloir du label d'Etat sera détaillée sur le site du ministère de l'Economie. Chaque fournisseur, a précisé Eric Besson, sera libre de proposer des primes plus avantageuses s'il le souhaite. Le ministre a appelé la grande distribution à participer à cette démarche ».
  • Pour une chaudière à gaz : les propriétaires d’un appareil de plus de 15 ans percevront également une prime à la casse d’un minimum de 100 euros pour une chaudière basse température et 250 euros pour une chaudière à compensation plus chère mais plus efficace. « La prime à la casse est réservée aux clients Gaz de France DolceVita faisant réaliser l’installation d’une chaudière gaz naturel, précise le site dessine-moi-une-maison . (…) Un devis de changement de votre chaudière doit être réalisé et envoyé à votre fournisseur après acceptation entre le 1er avril et le 30 juin 2011. Les travaux doivent être réalisés avant le 30 septembre 2011 ». Cette prime sera versée par GDF-Suez mais également par Véolia à des conditions un peu différentes (voir « qui va payer ? ».

Qui est concerné par cette prime ?

  • Les chaudières au fioul de plus de 15 ans : pas moins de 15% des logements français sont chauffés au fioul, a révélé Éric Besson le 21 avril : « 900 000 appartements et 3,5 millions de maisons individuelles », explique Le Parisien qui précise : « Selon la FF3C, (Fédération française des combustibles, carburants et chauffage) plus d'un million de logements sont équipés de chaudières de plus de 20 ans ».
  • Les chaudières à gaz de plus de 15 ans qui consomment et polluent davantage. « Quelque 700 000 chaudières sont vendues chaque année en France, dont 600 000 servent à remplacer une ancienne », écrit Les Échos . « Tous les ans, 5000 personnes en France sont victimes d’une intoxication au gaz en raison d’un chauffage défectueux et 1000 sont hospitalisés », peut-on lire sur le site du gouvernement .

Qui va payer la prime ?

Ce ne coûtera rien à l’État. Ce sont en effet les fournisseurs d’énergie qui vont payer, dans le cadre des accords signés pendant le Grenelle de l’Environnement. « Nous leur donnons ainsi la possibilité de mettre en œuvre leurs obligations contenues dans le Grenelle de l'environnement puisque, fiscalement, ils vont pouvoir utiliser ce que l'on appelle les certificats d'économie d'énergie », a expliqué M. Besson, selon Le Parisien . "L'obtention de ces certificats impose aux fournisseurs de fioul, électricité, ou gaz, de favoriser des économies d'énergie par le développement d'installations plus économes, qu'il s'agisse de chaudières, de panneaux solaires ou de matériaux isolants dans les bâtiments".

  • Pour les chaudière au fioul, Total a signé cet accord mais aussi une dizaine d’autres fournisseurs, parmi lesquels des grandes surfaces telles que Leclerc.
  • Pour les chaudières à gaz. Deux fournisseurs sont concernés. D’abord GDF Suez mais aussi Véolia Habitat Services. « Sa prime à la casse chaudière est accordée directement lors de l’achat d’une nouvelle chaudière gaz (…) », écrit le site dessine-moi-une-maison qui insiste sur les avantages de Véolia par rapport à GDF-Suez : « (La prime) est notamment versée quel que soit l’âge de la chaudière à remplacer, et pas seulement pour les chaudières gaz âgées de 15 ans ou plus. Elle est de plus immédiatement déduite du devis dès sa signature. Le montant de l’aide financière est de 300 € pour l’achat d’une chaudière gaz neuve à condensation et 100 € pour l’achat d’une chaudière gaz neuve à basse température. Le bénéfice est donc immédiat pour le consommateur et non différé comme c’est le cas pour la

    prime à la casse du gouvernement . En complément de la prime, le paiement de la chaudière peut être étalé dans le temps et financée en 10 fois sans frais ». La condition est que Véolia effectue la pose.

Quelles chaudières neuves acheter ?

Deux types de chaudières à gaz ou au fioul sont concernés par les primes.

  • Les chaudières à condensation : c’est la dernière génération de chaudières et elles connaissent un grand succès. Elles existent à bois, à fioul et à gaz. Comment fonctionnent-elles ? « La vapeur d'eau présente dans les gaz de combustion, explique le site chaudière-comprendrechoisir , est récupérée et non évacuée par les conduits de fumée (la température des fumées passe de environ 200°C à 50°C). La vapeur d'eau est alors utilisée pour chauffer l'eau de retour - plus froide - des radiateurs arrivant dans la chaudière. Elle évite ainsi à la chaudière ce travail de réchauffement ». Ce système permet une économie de 20 à 30% d’énergie, réduit la pollution et donne droit à un crédit d'impôt . Une chaudière de ce type coûte de 4000 à 6000 euros hors pose.
  • Les chaudières à basse température : « Une chaudière à basse température (à gaz ou au fioul) élève l'eau à une température de 38-40°C pour une chaudière classique, précise chaudière-comprendrechoisir . Le rendement est maximal lorsque la chaudière est combinée avec des radiateurs ou un plancher chauffant adaptés, basse température également ». Le système permet 15% d’économie d’énergie par rapport à une chaudière classique mais n’est plus éligible au crédit d’impôt. Un tel appareil coûte de 3000 à 500 euros hors pose.

Quelles autres mesures pour le pouvoir d’achat ?

La prime à la casse s’inscrit dans la lutte que mène le gouvernement pour protéger le pouvoir d’achat. En 2010, plus de 3 millions des ménages français ont dépensé 10% de leur budget dans la consommation énergétique de leur logement. Le tarif du gaz vient d’augmenter de 5% et de 21% en un an et il va être gelé pour les 12 mois à venir. Quant à l’électricité , elle aussi en forte hausse, elle verra sa prochaine hausse plafonner à 2,9%. Enfin, les tarifs sociaux du gaz seront relevés de 20% et deviendront automatiques. « Sur les 800 000 ménages précaires éligibles au TSS, note dessine-moi-une-maison , seuls 300 000 en bénéficient réellement par manque d’information ou de démarche ».

Sur le même sujet